Message spécial de l’Apareco

Aux Vaillants Militaires des FARDC et Policiers de la PNC.

Au Vaillant Peuple Congolais ;

Aux Vaillants Combattants Résistants.

Mes Chers Compatriotes.

Le 30 juin 2022, nous avons commémoré le 62e anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale et internationale.
En cette heureuse circonstance, je tiens à rendre hommage à nos Vaillants Soldats des FARDC et Policiers de la PNC, à notre Vaillant Peuple, et à tous les Résistants Combattants de la liberté pour tous les acquis engrangés dans la quête commune de la libération de notre pays de l’occupation étrangère.

Je salue la mémoire des disparus, des martyrs et des héros nationaux, tombés sur le champ d’honneur pour défendre la patrie, ainsi que celui de la barbarie de l’agression rwando-burundo-ougandaise.

Aux Vaillants Militaires des FARDC et Policiers de la PNC.

Au plan sécuritaire national, personne n’ignore que nous vivons depuis plus de 2 décennies une guerre de basse intensité entretenue par nos voisins de l’Est du pays.

En effet depuis 1996, le Rwanda particulièrement, a continué à agresser notre pays en formant et armant successivement l’AFDL, le RCD, le CNDP et aujourd’hui le M23, qui ne sont là que sa Légion Etrangère opérant en caméléon en RDC.

Permettez-moi de saisir à nouveau cette opportunité pour vous saluer, vous nos Forces de défense et de sécurité qui assurez avec beaucoup de détermination, d’abnégation et de satisfaction la lutte pour la défense de l’intégrité du territoire.Je voudrais vous inviter à redoubler de vigueur et d’ardeur pour nous permettre de maintenir le pays dans la sérénité, l’intégrité territoriale et la paix. Toute paix est oublieuse, a-t-on coutume à dire, mais toutes les attaques terroristes sur le sol national et le long de nos frontières sont illustratives de la nécessité de ne pas relâcher la vigilance dans tous les points de contrôle ainsi que dans nos villes et campagnes.

C’est le lieu pour moi de saluer aussi nos Vaillants Maï-Maï qui, non seulement défendent vigoureusement leurs terres ancestrales, mais aussi apportent une aide indéniable à nos Vaillants Soldats. Comme le disait très bien le Général De Gaulle, je cite « Derrière la victoire d’Alexandre se trouve Aristote » fin de citation.

Au Vaillant Peuple Congolais.

Le dernier conciliabule en date, est le troisième conclave de Nairobi qui a pondu des résolutions contraires aux attentes de notre peuple. Désormais le peuple doit avoir  à l’esprit que la menace terroriste est une réalité contre laquelle nous devons pour la gagner extirper le mal à la source à savoir l’éradication de la félonie de certains des nôtres.

L’adhésion de la RD Congo au sein de l’EAC est une étourderie mémorable dans la mesure où nous nous associons volontairement avec nos bourreaux hégémonistes, envieux de nos terres et ressources naturelles. Ne pas mettre son bourreau face à ses responsabilités, c’est l’idéaliser.  

C’est pourquoi, j’invite la population à coopérer étroitement avec les Forces de défense  et de sécurité loyalistes. Cette nécessaire collaboration est la condition du succès pour relever le défi de la sécurité partout et pour tous.

L’opération «BOYEBI NDAKO » doit devenir le seul leitmotiv pour la survie du Congo et des Congolais.

Aux Vaillants Combattants Résistants.

Tout en nous félicitant des acquis de notre combat, nous devons nous convaincre que la lutte n’est pas encore gagnée. Elle est toujours perfectible et nous interpelle sur la nécessité de développer les nouvelles stratégies, d’encourager des opinions plurielles qui traversent la résistance congolaise. Nous devons porter plus haut les valeurs qui ont fait la dignité des Zaïrois- Congolais que nous sommes, à savoir, la paix, la justice, le travail et l’amour de la Patrie. Ce sont ces valeurs cardinales qui doivent guider nos faits et gestes quotidiens, pour faire de chacune et de chacun de nous, des dignes filles et fils de la Nation, porteurs du changement et comptables de notre réussite collective.

C’est le lieu pour moi de dénoncer et de condamner les querelles puériles entre Résistants qui empoissonnent notre noble lutte. Il est également à déplorer le fait que nombre de nos Compatriotes s’adonnent aux balivernes, oubliant l’essentiel de l’objectif ultime qui est et demeure ‘la libération’ du Congo, notre chère patrie, pour s’attirer la gloire quand le pays va à vau l’eau. Qu’ils sachent qu’ils ne récolteront  que la gloriole une fois que le dessein de nos ennemis se concrétisera.

Ces comportements infantiles de ces Résistants  annihilent les efforts et la volonté de ceux qui, touchés  par le patriotisme, veulent rejoindre notre juste cause.

Je réaffirme ici ma disponibilité et celle de l’Apareco au dialogue et à la concertation avec tous les mouvements de résistance, sans démagogie, sans excès ni faiblesse et dans le respect mutuel. Je les invite à s’inscrire dans cette dynamique pour intensifier notre combat de libération du Congo, notre bien le plus précieux. Car nous n’avons pas le droit de faillir dans ce combat.

Mes Chers compatriotes,

La République Démocratique du Congo est un pays de défis. Chaque jour, nous devons nous battre, chacun à sa façon, pour mériter de la Nation et offrir constamment à nous même des raisons d’espérer à l’amélioration de nos conditions de vie. Il apparait impérieux de nous comporter de façon à consolider l’unité nationale.

Dans un pays comme le nôtre, le sentiment d’appartenir tous à une seule et même Nation est essentiel pour la cohésion sociale.
Notre vigilance doit être permanente pour éviter tout propos, geste ou acte qui pourrait mettre à mal cette chance que nous avons.
Nos différences aux plans politiques, culturels, religieux ou autres, sont autant de sources de complémentarités et de richesses qui doivent nous permettre de construire la nation de nos ambitions partagées.

La fête de l’Indépendance de notre pays intervient à un moment où nous sommes interpellés sur tous les fronts, aux plans national, sous-régional, africain et mondial pour apporter notre contribution à la sécurité et à la satisfaction des aspirations des nôtres.

L’Apareco, Mouvement de résistance que je conduis mettra tout en œuvre pour être à la hauteur de ses responsabilités, en recherchant les solutions appropriées pour la libération du pays. C’est le lieu de rappeler notre engagement en faveur de la vérité, de la justice et de la refondation pour bâtir une nation forte, unie et prospère. La nécessité de lutter pour recouvrer la dignité est devenue une exigence de crédibilité au regard des attentes du peuple congolais.
Lutter convenablement  doit devenir le point de départ d’une vraie libération attendue par toute la communauté nationale.Je tiens ici à saluer les Congolais de tous les horizons et les invite à s’engager pleinement dans cette œuvre salvatrice. Je veillerai personnellement à ce que les membres de l’Apareco s’associent à tous les efforts de lutte des mouvements de résistance.

La fête nationale du 30-juin me donne l’occasion de saluer toutes  les organisations de la société civile congolaise, les autorités coutumières garantes de nos terres, qui font preuve d’un grand courage en dénonçant les agresseurs car paraphrasant Nelson Mandela, je cite « Le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de la vaincre », les autorités religieuses qui ont souvent remplacé l’Etat dans bien des domaines de la vie sociale de la nation , les élèves et étudiants, tous les Congolais ainsi que les membres des communautés étrangères qui vivent sereinement dans notre pays.

Je n’ai aucun doute que notre lutte commune sera couronnée de succès.

Que vivent les FARDC et la PNC, Que vive le Peuple Congolais, Que vive la RDC.

Je vous remercie.

Alphonse D. EBAMA

Président National

APARECO

 

Message-special-de-lApareco-du-17-juillet-2022

Facebook Comments
Comments are closed