Communiqué officiel du Comité National de l’APARECO

Communiqué officiel du Comité National De l’APARECO.

Nous, Membres du Comité National (CN), organe exécutif de l’Apareco, portons à la connaissance de l’opinion tant nationale qu’internationale ce qui suit :

Au lendemain du décès de notre illustre Président national Monsieur Honoré Ngbanda Nzambo Ko Atumba, plongeant tous les Résistants dans une immense et profonde tristesse, L’APARECO, œuvre du défunt et mouvement de résistance, est d’ores et déjà entrée dans une grosse turbulence due à la rébellion fomentée par Madame Candide Okeke, statutairement vice-présidente nationale, dont la volonté manifeste est de faire main basse sur l’APARECO.

Au fait, Mme Candide Okeke a été désignée, en sa propre présence et avec son accord, Présidente nationale ad intérim (a.i.) par ses paires du Comité National – organe exécutif suprême de l’APARECO – pour assurer les affaires courantes durant la période de deuil et, pour organiser dans les soixante (60) jours suivant l’inhumation du Président National, le Congrès extraordinaire électif devant choisir le successeur légitime de Monsieur Honoré Ngbanda à la tête de notre Alliance.

Quelques jours après la publication dudit communiqué, autorisé par elle-même et paru dans le site officiel de l’APARECO confirmant ce qui est dit ci-haut ( à noter qu’ elle est la seule membre du Comité National ayant les codes d’accès au site officiel de l’ Apareco), Madame Candide Okeke se rebiffera contre sa désignation comme PN a.i. et, comme pour narguer le reste des membres du Comité National, elle s’adjugea le droit de se nommer « Présidente nationale » de pleins pouvoirs.

D’une part, mue par le défi déjà lancé à tous les autres membres du CN, Madame Candide Okeke a osé restructurer à son goût la composition du CN et procéder à la « nomination » des membres de son pseudo bureau de la « PN ». Et comme il fallait s’y attendre, tous les autres membres du CN (6 personnes sur 7) ont vigoureusement dénoncé et rejeté sans ménagement  toutes ces prétendues nominations qui sont donc nulles et de nul effet.  

D’autre part, Madame Candide Okeke n’a pas arrêté de souiller la mémoire de notre regretté PN par ces extravagances croyant ainsi se légitimer aux yeux des Congolais en général et de la résistance en particulier. En effet, non seulement, elle a multiplié des réunions clandestines et autres contacts avec tous ceux qui, hier, étaient des détracteurs patentés de monsieur H. Ngbanda, Madame Candide Okeke a entrepris, dans sa quête effrénée de légitimité,  de nombreuses sorties médiatiques intempestives à travers des vidéos You Tube et autres radios ou télévisions pendant que la dépouille mortelle de notre estimé PN n’était pas encore enterrée.

Pour couronner le tout, Madame Candide Okeke, lors de l’enterrement de Monsieur Bruno Nkumu, ancien membre de l’APARECO décédé une semaine plus tôt, a brandi dans la stupéfaction du monde présent au cimetière l’effigie du feu PN sans que l’on sache vraiment ses motivations profondes. Comment peut-on expliquer cet acte irrespectueux que l’on arbore au cimetière la photo ou l’effigie de la personne qui n’est pas celle que l’on enterre. C’était une première mondiale.

Aux faits cités ci-haut et dont la liste n’est pas exhaustive, il convient d’ ajouter l’ instrumentalisation de quelques patriotes par Madame OKEKE, en quête de légitimité, afin de les monter contre certains membres du Comité National ainsi que la diabolisation de ces derniers.

Nous demandons donc ardemment à Madame Candide Okeke de cesser sa propension à se désolidariser du Comité National en menant en solo des activités engageant l’Apareco, et nous l’invitons en revanche, de rejoindre le Comité National, et lui exigeons en conséquence, de supprimer son site web parallèle, www.apareco.fr, qui crée la confusion de l’existence de facto de deux Apareco et du conflit de légitimité.

Le cas échéant, le Comité National prendra acte de son auto-exclusion de l’Apareco que le défunt PN Honoré Ngbanda a laissé, et il ne fera que lui souhaiter bonne chance dans la création de sa propre organisation ou mouvement politique sans relation aucune ni l’appellation ni avec le logo et autres symboles de l’Apareco. Comme cela se fait sous bien d’autres cieux, seul un co-fondateur ou une co-fondatrice peut se prévaloir du droit de lancer un autre courant pouvant conserver l’appellation dudit parti ou mouvement politique à l’occurrence ici le nom APARECO.

Fait à Paris, le 6 Mai 2021.

Pour le Comité National de l’Apareco :

Alphonse Ebama (Vice-Président National et Doyen du CN)

José Yango W’Etshiko (Vice-Président National & Porte-Parole)

Clovis Mbikay (Vice-Président National)

Patrick Lukika (Secrétaire Général)

Paulin Lomena (Secrétaire Général-Adjoint)

Joseph Makunga (Trésorier Général)

Michel Luzolo (Chargé des Relations Publiques)

Communique-officiel-du-CN_06052021

Facebook Comments
Comments are closed