URGENT/ VIDEO: Balkanisation de la RDC : Le torchon brûle entre Gilbert KANKONDE et Azarias RUBERWA!

L’image contient peut-être : 4 personnes, lunettes et barbe, texte qui dit ’TEXTE & VIDEO Balkanisation de la RDC Le torchon brule entre G.KANKONDE & A.RUBERWA!’

Balkanisation de la RDC :

Le torchon brûle entre Gilbert KANKONDE et Azarias RUBERWA!

Depuis le début de cette année 2020, le président national de l’APARECO, monsieur Honoré Ngbanda, ne se lasse de  tirer la sonnette d’alarme pour prévenir les congolais de tout bord que le processus de la balkanisation de la RDC par le lobby hégémoniste tutsi-rwandais et leurs puissants complices à travers le monde a atteint sa phase finale. Il a été relayé dans cette campagne par certains prélats de l’Eglise catholique qui ont publiquement confirmé ses propos : «la carte de la RDC balkanisée existe déjà dans les coffres des officines de certaines capitales occidentales!», a-t-il répété aux congolais. L’évêque Dieudonné Uringi de Bunia a confirmé cette révélation en déclarant avoir vu lui-même cette carte lors de son dernier séjour en Allemagne! 

Et voilà qu’aujourd’hui, pour parachever, «officiellement», l’œuvre de la balkanisation de notre pays, la République Démocratique du Congo, cette bataille finale se déroule en plein Kinshasa, au cœur même des institutions iniques. Oui, le dernier combat de la balkanisation de la RDC se déroule actuellement au sein du gouvernement fantoche de la coalition FCC-CACH dans lequel les forces maléfiques d’occupation sont prédominantes. 

En effet, un membre du gouvernement d’Ilukamba qui a requis l’anonymat, secoué par la gravité du «scandale» vécu lors du dernier conseil des Ministres ce vendredi 28 août 2020, a contacté la rédaction de L’œil du Patriote pour décharger sa «conscience troublée», dit-il. Il nous a signalé que le torchon brûle entre deux éminents membres du gouvernement. Il s’agit de Gilbert Nkankonde Nkashama Malamba, Vice-premier ministre et ministre de l’intérieur d’une part, et de Azarias Ruberwa, ministre de la décentralisation d’autre part. Ce dernier exige que lui soit confiée l’opération du recensement de la population congolaise, domaine réservé traditionnellement et constitutionnellement au ministère de l’intérieur.  Et en plus de l’opération du recensement, Ruberwa exigerait aussi obtenir le contrôle de la CENI !

Et devant la pression et les menaces à peine voilées de Ruberwa soutenu par le puissant lobby des hégémonistes tutsis, Gilbert Nkakonde a porté plainte contre son arrogant collègue qui le traite avec mépris ! Et le comble de l’histoire, c’est que Félix Tshisekedi a appris seulement lors du conseil des Ministres de ce vendredi 28 août  que l’un de ses ministres avait déposé plainte contre son collègue devant les tribunaux ! Si notre correspondant occasionnel, membre du gouvernement, nous a contactés, c’est parce qu’il dit avoir vécu là «le plus grand scandale et la plus grande humiliation de sa carrière politique» (sic). C’est pourquoi  il nous a suppliés de porter ces faits à la connaissance du peuple congolais, afin qu’il se mobilise pour stopper cette tentative dangereuse de Ruberwa et des Rwandais derrière lui. «Car», dit-il avec une pointe de colère et de déception : « notre chef (ndlr : entendez Félix Tshisekedi) n’arrive pas à trancher ce conflit parce qu’il a peur des rwandais et veut seulement calmer la tension. C’est pourquoi,» a-t-il poursuivi, «nous avons organisé la fuite de cet incident dans les réseaux sociaux.  Mais si je vous contacte, c’est parce que sur instructions de la hiérarchie, Gilbert Nkankonde a été contraint de faire un démenti ce dimanche 30 août par le canal de sa cellule de communication pour calmer la colère des rwandais» !

Nous avons en effet constaté que la cellule de communication de Gilbert Nkankonde qui s’est contenté seulement d’affirmer qu’«il n’y a pas eu affrontement entre le Vice-premier ministre et Ministre de l’intérieur, Gilbert Nkankonde et celui  de la décentralisation Azarias Ruberwa lors du conseil des ministres de ce vendredi 28 août», cette cellule de communication disions-nous, s’est ensuite contredite en affirmant des faits qui prouvent clairement qu’il y a effectivement un profond conflit entre les deux ministres précités. Car, le communicateur de Gilbert Nkankonde, après avoir reconnu que le conseil des ministres s’est plutôt penché sur les échanges entre deux ministres, a cependant pris soin de préciser que son patron «reste sur sa position». Et il a ensuite relever que les domaines de l’identification nationale et de la CENI resteront sous son contrôle ! S’il n’y avait eu aucun affrontement, pourquoi le communicateur de Gilbert Nkankonde a-t-il eu besoin de faire cette mise en garde dans son communiqué, nous le citons: «Le ministère de l’intérieur n’entend pas céder une de ses attributions», fin de citation?

RDC-9eme session du PDU: Le plaidoyer de Me Ruberwa pour une gouvernance urbaine et municipale efficiente basée sur l'intégrité - CONGO COURRIEL

Ces micmacs nous montrent suffisamment que notre correspondant occasionnel nous a dit la vérité. Les démentis timides du Vice-premier ministre Gilbert Nkankonde laisse voir clairement qu’il a subi la pression de son chef, Félix Tshisekedi, pour l’obliger à ne pas ébruiter cette énième humiliation du peuple congolais par les occupants rwandais, ses maîtres et alliés. Il a en effet peur que l’opinion nationale congolaise ne lui demande de réagir contre l’outrecuidance des rwandais qui ne se gênent plus de narguer et d’humilier les congolais au sujet de leur souveraineté qu’ils foulent aux pieds avec tant de mépris !

Rappelons ici que dans ce combat pour la balkanisation de la RDC que mènent les rwandais depuis 1996, Azarias Ruberwa est celui qui a toujours été au premier rang. Il est la figure de proue du tutsi-power qui opère au cœur du système dans notre pays. Tenez:

  • En 2003, peu avant la tenue du fameux « dialogue inter-congolais » à Sun City en Afrique du Sud, sur ordre de Paul Kagamé, le congolais Adolphe Onusumba fut proprement dégommé de la présidence du RCD/Goma pour céder la place à Azarias Ruberwa, afin de lui permettre de conduire la délégation du RCD/Goma au dialogue.
  • Arrivé à Sun City, sur ordre de Paul Kagamé, et avec la complicité des congolais collabos, Azarias Ruberwa s’est vu attribuer, dans la fameuse formule de 1+4 de triste mémoire, le poste de vice-président de la République en charge de la Défense et de la Sécurité. Ce poste stratégique lui a permis de déverser «officiellement» et massivement, durant son mandat, plusieurs milliers d’éléments de l’armée régulière du Rwanda au sein de notre Armée, de notre Police et de nos services de renseignements civils et militaires! C’est à ce poste, rappelons-le, que le Vice-président rwandais, Azarias Ruberwa, avait inauguré, avec la complicité et l’appui de Paul Kagamé, le projet de création du territoire de Minembwe. Et le but de ce projet visait, selon leur propre document, l’occupation par les rwandais de la région du Kivu et son annexion au Rwanda. Ce projet, on s’en souviendra, fut dénoncé avec documents de preuve accablants à l’appui, par Honoré Ngbanda-Nzambo en 2004 dans son livre « Crimes organisés en Afrique centrale. Révélations sur les réseaux rwandais et occidentaux». Et suite aux vives protestations qui s’en sont suivies à l’intérieur comme à l’extérieur de la RDC, ce projet maléfique fut stoppé ! 
  • Quelques années plus tard, de 2016 à 2019, Azarias Ruberwa se voit attribué le poste stratégique de ministre d’Etat et ministre de la décentralisation et des réformes institutionnelles. Ce poste combien stratégique lui a permis de relancer le fameux projet de la création du territoire de Minembwe. Mais pour y parvenir, Azarias Ruberwa a noyé ce projet dans celui du grand morcellement de la RDC qu’il a dépecée  en plusieurs provincettes à caractère ethnique et tribal afin d’exacerber les tensions interethniques et fragiliser l’unité nationale. Dans la foulée, il a recrée le territoire tant rêvé de Minembwe et cerise sur le gâteau, il a placé à sa tête  comme chef, un rwandais, son propre frère de sang ! Et tout cela, sous la barbe des autorités politiques congolaises indifférentes et de la classe politique congolaise aphone!
  • Actuellement, occupant le même poste stratégique de ministre d’Etat et de la Décentralisation dans le gouvernement Ilukamba, Azarias Ruberwa n’a pas froid aux yeux ; il veut arracher les prérogatives du ministre congolais de l’intérieur pour parachever le projet rwandais qui consiste à octroyer par le truchement du recensement, et individuellement cette fois-ci, la nationalité congolaise à tous les banyarwanda autoproclamés «banyamulenge» !  

Cette opération est capitale aux yeux des Rwandais ? C’est une question de vie ou de mort pour eux ! Et le peuple congolais qui n’a ni Etat, ni Chef d’Etat, ni gouvernement, ni classe politique pour défendre et protéger ses intérêts, ce peuple et particulièrement sa jeunesse doivent de mobiliser sans tarder pour barrer la route à Azarias Ruberwa et ses frères rwandais par tous les moyens. Car il y va aussi de notre survie et de celle de nos enfants et des générations à venir !

Paris, le 1er Septembre  2020

Candide OKEKE

L’ŒIL DU PATRIOTE

L’image contient peut-être : 4 personnes, texte qui dit ’ALERTE RDC: Il faut barrer la route à Azarias RUBERWA Félix Tshisekedi pris au piège de ses alliances contre nature.’

 

Facebook Comments
Candide Okeke

About Candide Okeke

Comments are closed