ALERTE/ Incroyable mais vrai : la Croix-Rouge australienne cherche à embaucher une personne parlant le «kinyamulenge» !

L’image contient peut-être : 2 personnes, dont De la Patria, lunettes

APARECO-NEWSLETTER

Texte & Vidéos 

Incroyable mais vrai : la Croix-Rouge australienne cherche à embaucher une personne parlant le «kinyamulenge» !

VIDEO EN FRANÇAIS :

L’image contient peut-être : 2 personnes, dont De la Patria, lunettes et texte

VIDEO EN LINGALA :

L’image contient peut-être : 2 personnes, dont De la Patria, lunettes et texte

Par Honoré Ngbanda-Nzambo Ko Atumba – 11 Mars 2020

TEXTE:

J’ai d’abord cru à un gag de mauvais gout lorsque j’ai lu les premières lignes du message venant de la part d’un compatriote congolais qui habite l’Australie, et dont je n’avais plus de nouvelles depuis quelques temps. Mais lorsque j’ai lu le document de la Croix Rouge qu’il a joint en annexe de son message pour étayer ses propos, mon cœur s’est mis à battre la chamade à cause d’une sainte colère qui montait en moi! Sincèrement, je n’avais jamais imaginé que la perfidie de nos voisins rwandais et de leurs frères banyarwanda réfugiés chez nous avait atteint un niveau aussi élevé de sadisme. L’ugwegue n’est donc pas une vue de l’esprit, c’est une puissante stratégie démoniaque des Rwandais qui tire toute sa force du mensonge. N’oublions pas que Satan est lui-même le père du mensonge !

Tenez-vous donc bien !

En Australie dans l’Etat de Nouvelle Gales du Sud (New South Wales), dans la ville de Wollongong sur la côte du Pacifique, la Croix Rouge a publié une annonce d’embauche pour chercher un individu polyglotte parlant les langues suivantes : «le wollongong, le kinyarwanda, le kirundi et…le kinyamulenge» ! Je reproduis ci-dessous les documents d’annonce de la Croix Rouge australienne pour éclairer l’opinion congolaise.  (https://www.seek.com.au/job/41060090?type=standard)

Il est évident que si la Croix Rouge australienne a osé publier une telle affabulation au sujet d’une langue qui n’est parlée nulle part au monde, ce qu’il y a quelque part des individus qui lui ont fourni ces fausses informations ? Qui sont-ils, ces affabulateurs ? Pourquoi le font-ils? Poser ces questions, c’est y répondre.

Par ailleurs, on ne saurait comprendre que la Croix Rouge qui a ses représentations partout dans le monde, y compris en République Démocratique du Congo, puisse publier pareille monstruosité, alors qu’elle a toutes les possibilités de disposer des données pour savoir que la langue «kinyamulenge» n’existe ni au Rwanda, ni au Burundi ni encore moins en République Démocratique du Congo. Car selon la logique même du communiqué, le fameux polyglotte doit parler les langues des trois pays voisins : le kinyarwanda parlé au Rwanda, le kirundi parlé au Burundi et le «kinyarwanda» sensé être parlé en RDC.

A mon humble avis, ce comportement étrange de la Croix Rouge ressemble plus à une complicité qu’à une simple négligence. Et ce communiqué laisse supposer que la Croix-Rouge en Australie est infiltrée et noyautée, comme les autres institutions internationales, par le lobby tutsi-rwandais qui l’instrumentalise en faveur de ses objectifs politiques.

 Ce document de la Croix Rouge nous révèle le degré et l’ampleur de la campagne mensongère que mène le lobby des banyarwanda qui se sont autoproclamés «banyamulenge», et qui recourt au mensonge, à la fraude et à la violence pour s’attribuer la nationalité congolaise. Car, à l’instar de la Croix Rouge, l’ONU, l’Union Africaine, l’Union Européenne, la Francophonie, l’UNESCO, la Banque Africaine du Développement ainsi que d’autres institutions internationales sont bourrées d’agents et d’hirondelles tutsi-rwandais qui déversent chaque jour des rapports mensongers pour intoxiquer la communauté internationale, en vue de camoufler leurs ambitions hégémonistes sur les autres pays de la Région des Grands Lacs Africains, de l’Afrique centrale  et de l’Afrique de l’Est.

Au nom des compatriotes congolais, je pose la question à Félix Tshisekedi qui a affirmé urbi et orbi que « les Banyamulenge sont nos frère congolais », je lui demande de nous dire dans quelle province et dans quelle région de la RDC on parle le «kinyamulenge»! Car les Australiens ignorants de nos réalités ne peuvent pas inventer cet autre néologisme de «kinyamulenge» après celui de «banyamulenge»!

Que faut-il que nos ennemis fassent encore pour que les leaders politiques congolais comprennent que c’est leur présence au sein des institutions qui crédibilisent ce système politique et ce régime entièrement contrôlés par les étrangers qui ont envahi notre pays par la ruse, la fraude et la violence pour l’occuper, le piller et le balkaniser ? Quelle preuve leur faudra-t-il encore pour qu’ils aient la compassion de leur peuple et qu’ils prennent le courage de sacrifier, pour un moment seulement, leurs avantages matériels afin d’aider le peuple congolais à se mettre débout pour stopper sa descente aux enfers ?

Devant la détermination de nos envahisseurs d’un côté et la démission de nos leaders politiques de l’autre, le peuple congolais et sa jeunesse doivent comprendre que leur salut ne viendra que d’eux-mêmes ! Il leur appartient à eux, et à eux seuls de s’assumer, comme d’autres peuples du monde et d’Afrique l’ont fait avant eux, pour stopper le rouleau compresseur des multinationales qui se cachent derrière leurs proxys rwandais.

Je vous remercie

Aucune description de photo disponible.! Aucune description de photo disponible.

Facebook Comments
Comments are closed