FLASH/ COMMUNIQUE-L’APARECO dément fermement avoir donné son accord à la tenue d’une conférence internationale sur la RDC

COMMUNIQUE

L’APARECO dément fermement avoir donné son accord pour la tenue d’une conférence internationale sur la RDC

 

L’Alliance des Patriotes pour la Refondation du Congo (APARECO)  dément de la manière la plus ferme toute information ou affirmation selon laquelle elle aurait donné son accord sur le principe de la tenue d’une conférence internationale sur la RDC, une sorte de remake de ce qui s’était passé à Lusaka en Zambie en 1999, et à Sun City en Afrique du Sud en avril 2002.

En effet, dans une vidéo qui circule depuis ce lundi matin 12 août 2019 sur les réseaux sociaux, monsieur Valentin Mubake, président de l’UDPS/Le Peuple affirme avoir parlé au téléphone avec le Président National de l’APARECO et responsable du pilotage stratégique du CNRC qui « avait accepté » l’organisation d’une conférence nous réunissant autour d’une table avec les occupants de notre pays. Les propos tenus dans cette vidéo n’engagent que son auteur. ( https://www.youtube.com/watch?v=pbBuoLXngik&feature=youtu.be )

 

Nous tenons à préciser à cet effet que la proposition de monsieur Valentin Mubake concernant l’organisation d’une conférence internationale sur la RDC a été formulée à travers les médias après son dernier entretien avec le président national de l’APARECO. Et ce dernier n’a jamais réagi à cette proposition ni en public, ni même en privé.  

De ce qui précède, l’APARECO :

1. Réaffirme sa conviction que devant le complot international qui a conduit à l’occupation actuelle de notre pays, la République Démocratique du Congo à travers 4 guerres successives d’agression depuis 1996, après l’échec de plus d’une dizaine de conférences et négociations internationales, l’unique recourt pour une solution définitive reste e peuple congolais.

2. Réitère donc son appel à la mobilisation de tous les Congolais pour un véritable soulèvement populaire qui constitue le seul moyen efficace et légitime de mettre définitivement fin au pouvoir illégitime d’occupation.

3. Appelle en conséquence le peuple congolais à ne plus se laisser distraire en ce moment précis où l’existence de la RDC en tant que pays est, comme jamais dans le passé, menacé de désintégration. Si les Burkinabés, les Soudanais, qui sont des noirs ayant subi la colonisation autant que nous Congolais, se sont soulevés pour chasser leurs présidents, rien ne peut empêcher le peuple congolais à leur emboîter le pas et à y parvenir.

4. Réaffirme la disponibilité du Président national et Responsable du pilotage stratégique du CNRC, monsieur Honoré Ngbanda, à poursuivre l’échange fructueux et fraternel qu’il a commencé avec monsieur Valentin Mubake, Président de l’UDPS/Le peuple, pour trouver les voies et moyens de mobiliser et d’orienter le peuple congolais vers la solution définitive de la crise multidimensionnelle qui menace l’existence même de la RDC en tant que nation.  

5. Réaffirme enfin sa détermination à combattre sans délai, sans relâche et sans compromis de quelque nature que ce soit le pouvoir d’occupation qui se dissimule, se tapit à l’ombre de sa marionnette Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi.

Fait à Paris le 13 août 2019

José Yango W’Etshiko

Vice-président national et

Porte-parole de l’APARECO

Facebook Comments
Candide Okeke

About Candide Okeke

Comments are closed