URGENT- APARECO NEWSLETTER / Moise Katumbi jette le masque !

APARECO – NEWSLETTER

Moïse Katumbi Soriano jette le masque !

Hier, il a dénoncé les deux «faux pénaltys»  et aujourd’hui, il demande aux congolais de valider le but du 3e«faux pénalty»!

Par Honoré Ngbanda-Nzambo Ko Atumba

Paris , le 25 Mai 2019

 

VERSION TEXTE & VIDEO

Lingala :

Français: 

Dans son livre « Terre des hommes», l’écrivain, poète et aviateur français Antoine de Saint-Exupéry a dit : « Etre homme, c’est sentir en posant sa pierre, que l’on contribue à bâtir le monde ». Ces propos ô combien profonds devraient inviter Moïse Katumbi alias Soriano à reconsidérer ses amphigouris qui contredisent chaque fois ses actes et révèlent en conséquence les profondes turpitudes de son cœur.

Les Congolais se rappelleront en effet, qu’il y a à peine trois ans, un matin, le président du club Tout puissant Mazembe  s’était réveillé, et comme divinement inspiré, il a confessé en les dénonçant les «deux faux pénaltys» qu’il avait tirés avec son allié et complice Hyppolite Kanambe alias Joseph Kabila. En parlant ainsi des deux faux pénaltys, Moïse Katumbi faisait allusion aux flagrantes fraudes et manipulations des élections de 2006 et 2011 lors desquelles il avait activement participé aux côtés de «Joseph Kabila» à des opérations de vol des bulletins électoraux et de trucage des résultats de vote. Les Congolais se rappelleront aussi de cette image abondamment diffusée d’un Moïse Katumbi, repentant, à genoux et chapelet en mains devant la grotte de la Sainte vierge Marie, faisant son serment chrétien devant l’Eternel et devant le peuple congolais qu’il s’engageait à se battre désormais pour la vérité, et qu’il fera tout pour empêcher « Kabila » de tirer de nouveau un «3efaux pénalty» ! Et joignant le geste à la parole, Moïse, le libérateur autoproclamé, a déclaré divorce avec « Joseph Kabila», son associé, et s’est engagé dans l’opposition.

Mais voilà que trois ans après, grâce à leurs doubles jeux au sein de l’opposition congolaise, «Joseph Kabila» a non seulement réussi à tirer son 3e«faux pénalty », mais il aussi marqué le but de sa victoire. En effet, grâce aux accords secrets signés avec Félix Tshisekedi, « Kabila » s’est maintenu au pouvoir et a gardé le contrôle de toutes les institutions de la RDC.

Mais curieusement, aujourd’hui, le même Moïse Katumbi Soriano, qui hier avait juré d’empêcher le tir d’un 3efaux pénalty, change brusquement le fusil d’épaule et demande au peuple congolais, sans sourciller, de valider le but du faux pénalty autrement dit, d’accepter la nomination frauduleuse de Félix Tshisekedi par son allié « Joseph Kabila » à la Présidence de la République du Congo! Et comble de ridicule, certains congolais fanatiques et aveugles l’applaudissent à tout casser! « O tempora o mores ! In qua urbem vivimus ?» Ce cri du sénateur romain Cicéron devant l’incongruité de ses collègues du sénat romain raisonne encore aujourd’hui sur le ciel congolais. Dans quel pays vivions-nous aujourd’hui en RD Congo? Quelles élites et quelle jeunesse avons-nous, mes frères ?

En apparence, pour les congolais naïfs, Moïse Katumbi leur donne l’illusion d’un homme qui vole au secours de Félix Tshisekedi pour l’aider à résister et à sortir des griffes de « Joseph Kabila. Mais en réalité, la stratégie de Moïse Katumbi vise en fin de compte à renforcer «Joseph Kabila» et son régime d’occupation tutsi rwandais. Et voici comment :

  • Primo: Moïse Katumbi et ses mentors rwandais savent qu’en tant que congolais, Félix Tshisekedi, est un masque et un tampon qui leur sert d’amortir aujourd’hui la colère et d’étouffer le réveil du peuple congolais contre l’occupation rwandaise. Et pour se protéger, les occupants rwandais doivent d’abord protéger Félix, leur bouclier, en lui donnant un semblant de crédibilité auprès des Congolais. C’est ce qui explique la campagne que mène Moïse Katumbi pour une réconciliation utopique des leaders congolais autour de Félix Tshisekedi !
  • Secundo: Katumbi et ses mentors rwandais et occidentaux savent pertinemment bien que dans la conjoncture politique et militaire actuelle en RDC, et tenant compte des capacités et du potentiel très limités de Félix Tshisekedi, celui-ci n’est point en mesure de renverser le déséquilibre des rapports de force qui penchent plutôt en faveur de «Joseph Kabila» ;
  • Tertio: En sollicitant donc bruyamment au  peuple congolais son appui en faveur de Félix Tshisekedi, ce n’est pas ce dernier que Moïse Katumbi veut sauver, mais plutôt la coalition FCC-CACH qu’il veut protéger. Car, l’appui du peuple congolais à FATSHI va entrainer ipso facto l’abandon de la dynamique populaire actuellement en cours derrière Martin Fayulu pour le recouvrement de la souveraineté nationale. En effet, les Rwandais et leurs alliés occidentaux n’avaient pas prévu que la jeunesse congolaise allaient persévérer longtemps dans ses revendications. Et la mort de cet élan populaire est espérée par «Kabila» et les siens pour garantir la survie du régime d’occupation jusqu’à la balkanisation de la RDC ! 

Ce simple syllogisme que je viens de présenter ci-dessus nous révèle clairement pourquoi Moïse Katumbi a jeté son masque et a engagé une mobilisation politique tous azimuts. Son objectif secret est de stopper la dynamique d’une révolution populaire que la jeunesse congolaise vient de déclencher derrière Martin Fayulu pour le recouvrement de la souveraineté nationale.Le combat de Katumbi ne vise donc pas à renforcer Félix Tshisekedi, mais il n’a pour but que de maintenir et de renforcer  le couple infernal FCC-CACH, couple politique qui ne profite pas à F Tshisekedi, tout le monde le sait, mais qui procure une survie politique au régime d’occupation rwandaise en RDC depuis plus de deux décennies!

Katumbi a mission de provoquer l’implosion de LAMUKA !

Dans sa stratégie, Paul Kagame est convaincu que si Moïse Katumbi réussit à faire imploser LAMUKA, il aura fait d’une pierre deux coups :

  • il espère qu’il aura d’abord réussi à stopper et à retarder les puissantes vagues du soulèvement populaire qui grondent et grandissent chaque jourautour de la synergie créée par la jonction de la Résistance extérieure et intérieure avec Martin Fayulu et le peuple congolais.
  • Il espère ensuite qu’il aura réussi à stabiliser le couple FCC-CAH au sein duquel Félix Tshisekedi n’est qu’une simple étiquette etune simple marionnette, car tous les avantages penchent en faveur de « Joseph Kabila » et du lobby hégémoniste tutsi qui gardent toujours le contrôle de toutes les institutions du pays.

Et pour détruire tout mouvement politique congolais, «Joseph Kabila » et les lobbies tutsi-rwandais recourent chaque fois à la méthode du ver qui ronge le fruit de l’intérieur :

  • Moïse Katumbi a déjà réussi cette méthode avec l’UDPS qu’il a minée et laminée grâce à l’OPA conclue avec Félix Tshisekedi du vivant de son père Etienne Tshisekedi.
  • Moïse Katumbi a ensuite noyauté le conclave de Genval ; et synchroniquement avec Vital Kamerhé, ils ont fait imploser le RASSOP pour offrir le fameux «glissement» à « Joseph Kabila» qui perdait visiblement du terrain.
  • C’est donc cette même opération-là que Katumbi veut rééditer, pour la troisième fois, au sein de LAMUKA aujourd’hui. Il a d’abord réussi à imposer à ses pairs de LAMUKA à Bruxelles cette formule rocambolesque d’une coordination tournante pour trois mois seulement! Et il s’est ensuite accaparé de la première tour de coordination, sachant bien que ces trois premiers mois seront déterminants, selon leur prévision,  pour paralyser LAMUKA et favoriser l’implantation de la coalition FCC-CACH. Et ce faisant, Katumbi vise spécialement à mettre fin au leadership de Martin Fayulu et à stopper l’effervescence populaire anti-régime d’occupation qui ne cesse de monter à travers le pays.

 C’est ainsi que lors de l’arrivée de Moïse Katumbi à Lubumbashi ce lundi 20 mai, alors qu’il est le «président» en exercice de LAMUKA, les délégués de cette plate-forme présents à Lubumbashi pour l’accueillir ont été humiliés publiquement et rabroués par le protocole d’accueil sur ordre de…Gabriel Kyungu Wa Kumwanza qui a déjà déclaré son soutien au couple «Kabila»-Tshisekedi!

Et le lendemain dans une conférence de presse, Moîse Katumbi jette carrément le masque et déclare qu’il va prendre les leaders de LAMUKA dont principalement Martin Fayulu et JP Bemba par la main, pour les conduire comme ses enfants de la maternelle, à Félix Tshisekedi en vue d’une grande réconciliation nationale. Et comme argument, il affirme que Félix fait des bonnes choses et pour cela, tous les congolais doivent le soutenir! Et pour donner un coup de grâce au combat du peuple congolais, Katumbi proclame ex-cathedra que la poursuite de la réclamation des vrais résultats de vote du peuple congolais est une «distraction»!   

Voilà pourquoi, quand nous avons accepté de soutenir la dynamique du peuple congolais derrière Martin Fayulu, j’ai pris personnellement la responsabilité de préciser que le soutien de la Résistance ne concerne que Martin Fayulu en tant que l’élu du peuple congolais, et non LAMUKA comme plate-forme politique! Car je connaissais le danger, et j’avais même expliqué au peuple congolais qu’il y avait au sein de cette plate-forme des taupes au service des ennemis du peuple congolais. Aujourd’hui, les preuves sont là devant vos yeux.

Souvenez-vous du serment de l’alliance triangulaire, « Pasi na yo pasi na ngai», faite bruyamment à Bruxelles. Cette fameuse alliance est en train de se reconstituer aujourd’hui sous vos yeux ! Moïse Katumbi vient seulement de rejoindre ses deux comparses de Bruxelles, Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi, pour soutenir et renforcer « Joseph Kabila », le cheval de Troie du président rwandais Paul Kagame en RDC. Et la boucle est bouclée !

Cependant, toute cette gymnastique acrobatique des Rwandais et leurs complices congolais et autres étrangers n’est qu’un simple coup d’épée dans l’eau devant la détermination du peuple congolais désormais débout ! Car, Moïse Katumbi, Félix Tshisekedi, Vital  Kamerhé et leur chef Hyppolite Kanambe doivent dorénavant mettre dans leur tête qu’ils ne sont pas en conflit contre Martin Fayulu ni contre les patriotes résistants congolais, mais ils sont en confrontation directe avec 80 millions de congolaises et de congolais !Les violentes réactions populaires aux déclarations stupides de Moïse Katumbi enregistrée à Kinshasa, Kisangani, Beni, Mbandaka, Matadi, Bandundu et partout ailleurs, ces réactions-là, disais-je, sont un sérieux message d’avertissement. Car les réseaux de la résistance patriotiques qui sont désormais en effervescence à travers tout le pays, ne faibliront plus jamais ! Et ils réserveront bientôt à Moïse Katumbi et à ses alliés du FCC et du CACH une réponse cinglante sur le terrain même en RD Congo !

Nous y reviendrons !

Ingeta !

Et que Dieu bénisse la RDC et son peuple !    

Facebook Comments
Comments are closed