Réaction de l’APARECO aux fameux accords de Nairobi du 20 juin 2022.

La signature de l’accord du 20 juin 2022 à Nairobi par les chefs d’Etats de la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE) notamment Paul Kagame du Rwanda et Yoweri Museveni de l’Ouganda, 2 pays agresseurs mais supposés pays amis de la RDC par monsieur Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi restera sans effet bénéfique pour notre pays comme tous les autres auparavant au regard d’énormes préjudices tant humains et qu’économiques qu’il subit depuis un peu plus de 2 décennies.

Ce qui étonne au plus haut les patriotes congolais est la nigauderie devenue légendaire de monsieur Félix Tshilombo Tshisekedi. Soit, le président-nommé de la RDC est un nigaud qui s’ignore, soit, il est un vrai traitre contre notre pays et il feint de ne pas s’en rendre compte. Dans le cas de figure, monsieur Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi est un danger permanent pour l’existence de la RDC en tant que pays et Etat souverain.

Majoritairement, l’opinion nationale était écœuré d’apprendre que monsieur Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi s’est assis autour d’une table avec les représentants du M23 de triste mémoire pour signer le prétendu « accord » qui favoriserait le renforcement de la confiance des uns avec les autres et la cessation des hostilités. Félix Tshilombo Tshisekedi fait tout simplement semblant d’ignorer que le M23 est un mouvement terroriste créé par le Rwanda en mai 2012 après la mutinerie de ses soldats contre le gouvernement congolais. Les mutins vont fédérer les anciens membres du CNDP pour former le M23 dirigés par le Rwandais Bosco Ntaganda.

Que peuvent encore attendre les Congolais de ces fameux accords fantasmagoriques alors que l’APARECO a déjà alerté et démontré, par le passé, que les différents accords ou dialogues soporifiques initiés pour une prétendue tentative de paix ou de concorde n’avaient servi de rien. Voilà, un nouvel autre subterfuge qualifié de « déploiement d’une force régionale à l’Est de la RDC ». Sera-ce la première fois ou la première tentative ? La réponse est catégorique, non. Quel a été le résultat des tentatives initiées dans le passé ? Mixage et Brassage. Est-ce là, de nouveau, que monsieur Félix Tshilombo Tshisekedi veut nous y entrainer ?

Pour ce faire, l’APARECO :

  • Condamne avec fermeté cette énième trahison commise par le président-nommé de la RDC qui facilite la mise en œuvre des plans élaborés notamment par Paul Kagame du Rwanda et Yoweri Museveni de l’Ouganda, des ennemis de la RDC, pour le pillage systématique de nos richesses du sol et du sous-sol et pour la balkanisation finalement de la RDC.
  • Fustige vivement le mutisme inouï pour ne pas dire complice des politiciens congolais qui s’affublent du qualificatif d’« opposants » face à ce processus macabre de mise à mort de notre pays. Au lieu de monter au créneau pour dénoncer une telle   démarche, les « opposants » passent tout leur temps à détourner l’attention des Congolais pour la fameuse élection présidentielle de 2023.
  • Réitère de fois plus son appel au soulèvement populaire pour que le peuple congolais, en tant que souverain primaire, boute dehors et récupère son pouvoir confisqué par les occupants, les collabos, et les « idiots utiles » du Rwanda et de l’Ouganda principalement.
  • Renouvelle son soutien aux officiers généraux et aux soldats congolais et patriotes des FARDC de tenir très haut l’étendard du combat noble de la libération de la RDC qui, en aucun cas, ne peut devenir une réalité concrète que par l’engagement sans faille de ses propres filles et fils.

Fait à Amsterdam, le 22 juin 2022

José Yango W’Etshiko

(Yajovin)

Vice-Président National/PSS

Reaction-de-lApareco-aux-fameux-accords-de-Nairobi-du-20-juin-2022

Facebook Comments
Comments are closed