RÉACTION DE L’APARECO SUITE AUX PROPOS NÉGATIONNISTES DE PAUL KAGAME SUR LE GENOCIDE CONGOLAIS

L’Alliance des Patriotes pour la Refondation du Congo, APARECO en sigle, s’insurge et proteste avec la plus grande fermeté contre les propos négationnistes tenus par monsieur Paul Kagame, président du Rwanda, le 17 mai dernier à Paris, niant les crimes et autres atrocités commis par son armée et ses services sur les populations congolaises entre 1993 et 2003, et ayant fait l’objet du Rapport Mapping des Nations-Unies, publié le 1er octobre 2010, dont les enquêtes pour sa rédaction par une équipe d’experts ont nécessité plus de deux ans!

L’APARECO est d’autant plus indignée que M. Kagame a tenu ces propos en France, pays connu pour sa tradition légendaire de respect et de défense des droits de l’Homme, et plus globalement pour sa défense des valeurs de démocratie, sans que les autorités françaises ne daignent revenir sur la question pour recarder ces propos qui insultent la mémoire collective de toute l’humanité ! 

L’homme est pourtant connu à travers le monde entier comme un autocrate sanguinaire, un “Hitler” africain, ayant le droit de vie et mort sur chaque citoyen Rwandais ; et qui n’a d’yeux que pour les terres et les richesses minières des provinces de la partie Est de la République Démocratique du Congo. A cet effet, il a organisé des tueries de masse au Congo et s’est toujours employé pour que le pays reste dans une insécurité et instabilité perpétuelles. L’APARECO a déjà publié une abondante documentation sur ces différents crimes pouvant être consultés en allant sur son site web officiel : www.info-apareco.com. Et les experts des Nations-Unies en sont arrivés à la conclusion que les 617 cas documentés, une fois portés devant un tribunal, seront qualifiés d’actes de génocide.

Voilà pourquoi l’attitude des autorités françaises interroge aujourd’hui. Les intérêts franco-rwandais sont-ils à ce point exceptionnels, dans l’optique de cette nouvelle relation entre les deux pays que le président du Rwanda a annoncé vouloir nouer avec la France, qu’il faille jeter les millions de morts congolais, victimes de Kagame, simplement dans l’oubli? 

Bien plus, M. Kagame ne s’est pas interdit de tenter de dénigrer le combat du Dr Denis Mukwege, prix Nobel – et il n’en est pas à sa première tentative – parce que celui-ci rappelle aux Nations-Unies qu’il est temps enfin que le Rapport Mapping soit réouvert après plus de 10 ans, et qu’un tribunal pénal international pour la République Démocratique du Congo soit institué. 

Mais c’est peine perdue. L’APARECO et l’ensemble du peuple congolais rappellent à M. Kagame qu’ils soutiennent sans réserve Dr Mukwege, digne et vaillant fils du Congo, pour son noble combat en faveur de son pays et son peuple. 

Devant un affront de cette nature, le minimum que les Congolais auraient pu attendre des autorités congolaises était une réaction énergique de Félix Tshilombo Tshisekedi et son gouvernement. Que nenni ! Ce dernier a préféré laisser le pays se faire humilier pour préserver ses “bonnes relations” avec son “frère”. 

De ce qui précède, l’APARECO appelle tous les pays du monde regroupés au sein des Nations-Unies (dont la France bien sûr), individuellement mais aussi collectivement par le truchement de son Secrétaire Général, monsieur Antonio Gutierrez, à soutenir le combat du Docteur Denis Mukwege et de l’ensemble du peuple congolais, pour la mise en place d’un tribunal pénal international pour la République Démocratique du Congo, pour la reconnaissance du génocide congolais et afin que les millions de victimes congolaises connaissent la justice. 

Que M. Kagame le veuille ou pas, la justice passera bien un jour ! 

Que vive la République Démocratique du Congo !

Paris, le 19 mai 2021. 

Paulin LOMENA

Secrétaire Général Adjoint

Réaction-de-lApareco-suite-aux-propos-de-Kagame_19_mai_2021

Facebook Comments
Comments are closed