Le gouvernement de Félix Tshisekedi continue à œuvrer contre les intérêts des congolais-Affaire KARMAPA

L’image contient peut-être : 5 personnes, texte qui dit ’RDC SANTE: URGENT Le gouvernement de Félix Tshisekedi continue à ceuvrer contre les intérêts des congolais! COVID 19: Entre mythe et réalité L'artiste KARMAPA censuré et traduit en justice pour avoir dénoncé l'état de délabrement de l'hôpital Mama Yemo’

Le gouvernement de Félix Tshisekedi continue à œuvrer contre les intérêts des congolais 

  •  KARMAPA, un artiste censuré et traduit en justice pour avoir dénoncé l’état de délabrement de l’hôpital Mama Yemo !
  • Epidémie de Covid-19 : Entre mythe et réalité

Aux lendemains des élections de décembre 2018, plusieurs congolais s’étaient pris à rêver que l’accession du fils d’Etienne Tshisekedi  au pouvoir (pourtant fictif) pourrait amorcer un vrai changement des conditions de vie du peuple congolais meurtri et exsangue. Mais près de deux ans après cette dernière escroquerie électorale opérée par le régime d’occupation en place depuis près de deux décennies, la désillusion a gagné aujourd’hui tous les esprits. Et si la persistance de l’insécurité à l’Est et sur toutes les frontières de la RDC demeure probablement le fait le plus flagrant qui montrent les limites de ce gouvernement allié aux pays agresseurs de la RDC, d’autres domaines comme celui notamment de la santé (après l’éducation, l’économie, etc …)  apportent à leur tour leur lot de désenchantement chez une catégorie de congolais qui avaient cru par naïveté ou par fanatisme que le fameux «partenaire» fidèle de «Joseph Kabila» incarnait un véritable espoir de changement.

Les congolais abasourdis n’ont pas encore fini de digérer les dernières bourdes de leur prétendu chef d’état qui a préféré annuler son déplacement à l’Est de la RDC pour …raison d’insécurité, préférant plutôt voyager en catimini en Europe, comme s’il prenait plutôt  la poudre d’escampette, oubliant qu’il avait promis aux congolais de l’Est qu’il allait y installer son QG jusqu’au retour de la paix totale ! Si celui qui doit garantir la sécurité des citoyens a peur pour sa propre sécurité, vers qui le peuple devra-t-il se tourner désormais pour réclamer sa protection ? Et voilà qu’à cette préoccupation majeur des congolais viennent s’ajouter d’autres préoccupations dans le domaine de la santé.  L’image contient peut-être : 1 personne, assis et lunettes_soleil, texte qui dit ’L'Artiste KARMAPA Censuré & traduit en justice pour avoir dit LA VERITE! RDC: "État de droit" selon FATSHI A lire surwww.info-apareco.com’

L’artiste KARMAPA censuré et traduit en justice pour avoir alerté contre les conditions sanitaires désastreuses de l’hôpital Mama YEMO !

 Eh oui, on croirait rêver mais non, c’est bien la triste réalité du cauchemar que vivent chaque jour les jeunes qui veulent lever la voix en République dite démocratique du Congo pour dénoncer les affres de l’occupation sous toutes ses formes.

Alors que de nombreux congolais, particulièrement ceux de la diaspora, reprochent sévèrement aux artistes congolais de ne pas s’impliquer assez dans le processus de l’éveil des consciences de la population, au point de leur interdire de se produire en Europe, voilà que nous apprenons avec indignation que l’un d’entre eux, le chanteur Karmapa ( https://youtu.be/aNfvncOvM04 ) vient de subir la foudre de ce régime d’occupation qui préfèrent sans doute que les artistes congolais se contentent d’endormir la population avec des chansons malsaines et insipides, pour leur permettre de poursuivre tranquillement le travail de mise à mort de l’Etat congolais.

En effet, dans sa chanson , intitulé « Mama Yemo » , KARMAPA dont le grand frère est décédé dans ce même hôpital il y a quelques mois , n’a fait que stigmatiser de manière plus forte la déliquescence du système sanitaire dans nos hôpitaux de Kinshasa. Il a stigmatisé le fait qu’aujourd’hui dans cet hôpital comme d’autres en RDC, de nombreuses personnes gravement malades ne sont pas traitées faute d’argent.

Il a parlé de ce qu’il a lui-même vécu, et il a dénoncé les conditions sanitaires désastreuses qu’il a constatées. Il a mis également en garde l’opinion sur la qualité douteuse des médicaments que l’on y vend aux patients. En somme, l’artiste a mis le doigt sur ce que la plupart des congolais considèrent désormais comme un secret de polichinelle. Mais évidemment en tant qu’artiste, il y a mis sa touche personnelle et il a réussi ainsi à produire une œuvre à la fois touchante, révoltante, drôle et festive à la fois. Tenant sans doute compte de la mentalité de nombreux congolais il a voulu passer son message en gardant le format musical qui pourrait toucher le plus de nos compatriotes, même si on peut regretter que certains d’entre eux ne puissent prendre conscience de la situation tragique de notre pays que par le biais de ce type de message. Tout compte fait, c’est cela la vocation.

C’est pourquoi, cette prouesse a fait sans doute de la chanson de Karmapa une arme efficace à la fois contre la morosité (pour ceux qui danseraient en l’écoutant) et la médiocrité d’une classe politique qui ne rêve que de courbettes en se faisant appeler «honorable» dans tous les coins des rues, alors qu’il y a belle lurette qu’elle mérite plus cette considération publique. Et est-ce la faute de l’artiste si ceux qui devraient prendre soin de la santé des congolais sont démissionnaires depuis des années ? Comment peut-on préférer censurer celui qui dénonce la mauvaise gestion du pays, et fermer les yeux pour les mauvais gestionnaires ? Comment peut-on préférer sanctionner des artistes moralistes et couvrir de «dons» ces artistes immoraux qui chantent pour la gloire des occupants et leurs collabos ?  Quel paradoxe ?

C’est pourquoi nous invitons le peuple congolais à se mobiliser pour soutenir l’artiste KARMAPA qui a eu le courage de dénoncer haut et fort la situation dans laquelle se trouve l’hôpital Mama Yemo et le danger que court réellement aujourd’hui tous ceux qui s’y rendent pour se «soigner». Cet hôpital est réellement devenu insalubre ! Et ceux qui tentent de museler Karmapa pour avoir stigmatisé ce danger n’aiment ni le Congo ni les congolais !

Hier, la Résistance congolaise a pointé du doigt le manque de patriotisme des musiciens congolais face aux affres de l’occupation et face au processus d’éveil populaire au point de leur interdire toute production en Europe. Aujourd’hui, la Résistance congolaise ne saurait être indifférente ni se taire face aux exactions dont est l’objet un artiste musicien congolais, à cause de son courage et de son élan patriotique qu’i l’ont poussé à dénoncer le cauchemar que vit notre peuple sous le joug de l’occupation !   

Et disons-le haut et fort, ce qui arrive aujourd’hui à l’artiste Karmapa doit attirer l’attention des congolais sur l’actuel Ministère de la santé en RDC. Il ya lieu de se poser sérieusement des questions sur ceux qui le dirigent. Et à ce sujet, nous attirons l’attention de l’opinion sur un autre fait scandaleux qui semble passer inaperçu, alors qu’il devrait interpeller plus d’un congolais et même les membres de la communauté internationale qui semblent si prompts à déverser régulièrement différents fonds officiellement destinés à aider le gouvernement congolais dans ce domaine stratégique.

Ministère de la Santé RDC on Twitter: "C'est ce lundi 09 septembre 2019 que  le #Nouveau #ministre de la #Santé, Eteni Longondo, a pris ses fonctions à  la tête du #Ministère de

Mr Faustin Fitika, déclaré «premier cas» de Covid 19 en RDC, dévoile la supercherie orchestrée par le Ministre de la santé Eteni Longondo, et demande pardon aux congolais !

Dans une interview datant de juillet 2020 (https://youtu.be/93N50B8v4t8) et accordée à l’émission « Bosolo na politik » Monsieur Faustin Fitika un congolais vivant en France  qui a été déclaré il y a quelques mois comme «le premier cas de Covid 19 en RDC » lors de son récent séjour à Kinshasa , a fait des graves révélations contre le Ministre de la santé, Monsieur Eteni Longondo. Il y a révélé comment le ministre en personne lui a demandé de laisser croire à toute l’opinion nationale et internationale qu’il serait atteint du Covid 19 alors qu’il n’en était rien, et il a demandé pardon aux congolais pour cette supercherie ! Après cette émission, la rédaction de L’ŒIL DU PATRIOTE a attendu en vain de voir la réaction soit du ministre concerné, soit de son Premier ministre, soit de son Président. Ainsi, plusieurs semaines après, force est de constater que personne n’a réagi. Même aucune autre presse locale n’a relevé le scandale. Et Monsieur Fitika est depuis revenu calmement en France où il réside. Dans un pays normal, ce Ministre aurait été interpellé et une enquête judiciaire aurait même été ouverte !BOSOLO NA POLITIK OFFICIELLE | FAUSTIN FITIKA À CŒUR OUVERT SUR L'AFFAIRE  COVID AVEC ISRAËL MUTOMBO - YouTube

A ce scandale on peut ajouter les différents cas de personnes que l’on a vu se plaindre dans des réseaux sociaux pour dénoncer les agents du ministère de la santé ou autres qui leur ont demandé d’accepter de toucher de l’argent pour accepter en échange que des membres de leurs familles décédées d’autres maladies soient déclarées mortes victimes du covid 19 ! On comprend ainsi clairement que ce Ministère de la santé est plutôt une véritable pétaudière. Selon un communiqué, deux collaborateurs du Ministre de la santé seraient derrière les barreaux depuis le 26 septembre pour des soupçons de détournements d’argent liés aux fonds versés pour la lutte contre le Covid19 en RDC. Mais une enquête plus sérieuse révélerait certainement plus de malfrats que les deux collaborateurs !

Ces divers cas rappellent celui du Ministre sortant, monsieur Olly Ilunga que la Justice congolaise (à deux vitesses) s’est empressée de condamner et d’incarcérer pendant que des personnes ayant détournées plus d’argent que ce dernier comme « Joseph Kabila » ou ses nombreux proches tel qu’Albert Yuma et consorts… coulent des jours heureux au nez et à la barbe de la justice congolaise.

On peut également s’interroger sur certains choix de ce ministère comme celui d’octroyer à un groupe pharmaceutique le droit de fournir à la RDC un vaccin (expérimental) contre Ebola, alors que ce même groupe pharmaceutique venait d’être condamné en Août 2019 aux Etats-Unis d’Amérique  à verser la somme de 572 millions de dollars de dommage et intérêt à l’État d’Oklahoma suite aux conséquences néfastes sur la population de l’un de ses médicaments.Le juge a estimé que le laboratoire avait adopté des pratiques «trompeuses de marketing etc …» 

A l’heure où d’autres enjeux en matière de santé se profilent déjà, entre autres celui des vaccins contre le Covid19, les congolais ont le devoir de se montrer plus vigilants que jamais vis-à-vis d’un gouvernement qui est au service des occupants et qui constitue en réalité la première source d’insécurité contre notre population à tous les niveaux.

Nous invitons chaque congolais à réaliser que le plan d’extermination de nos populations tel conçu par les occupants tutsis-rwandais et leurs commanditaires qui veulent nos terres ne se limite pas seulement aux guerres de haute et de basse intensité à l’Est de la RDC, mais il concerne aussi toutes les autres méthodes d’extermination des populations congolaises par des empoisonnements de masse ! Ainsi, pour y parvenir, ils n’hésitent pas à recourir à l’aide ou à la corruption de politiciens congolais véreux, par le biais des différents problèmes liés aux questions de santé (insalubrité, malnutrition, mauvaise qualité des produits de consommation, etc …). Ainsi, nous ne le dirons jamais assez, il est de l’intérêt de tous les congolais de cesser de se laisser distraire par des querelles puériles et de s’unir pour mettre fin au plus vite à ce régime  d’occupation.

Paris, le 30 Septembre 2020

Candide OKEKE

L’ŒIL DU PATRIOTE

Facebook Comments
Comments are closed