ALERTE/ Après Mgr David Ekofo, Mgr André Bokundoa dans le viseur du FCC pour avoir dénoncé le complot d’occupation et de balkanisation

L’image contient peut-être : 4 personnes, texte qui dit ’Pressions politiques, menaces et projets d'attaques contre le président de I'ECC ALERTE ! Après Mgr David EKOFO, Mgr André BOKUNDOA dans le viseur du FCC pour avoir dénoncé le complot d'occupation et de balkanisation de la RDC, et pour avoir refusé la corruption!’

Pressions politiques, menaces et projets d’attaques contre le président de l’ECC

Après Mgr D. Ekofo, Mgr André Bokundoa dans le viseur du FCC pour avoir dénoncé le complot d’occupation et de balkanisation de la RDC, et pour avoir refusé la corruption !

 

Une source au cœur même de la kabilie, un grand politicien congolais collabo et  membre du FCC de «Joseph Kabila», choqué et terrifié par l’ampleur du complot en gestation, et surtout par ses conséquences éventuelles sur la nation congolaise, a pris son courage entre deux mains et a confié à la rédaction du L’œil du Patriote à l’intention du président de l’APARECO, sous le sceau du secret, une opération diabolique en gestation au sein du FCC pour calomnier et briser l’honneur et le leadership du Révérend Dr André BOKUNDOA, Président national de l’Eglise du Christ au Congo (ECC).

Selon ce correspondant occasionnel, «Joseph Kabila» est très fâché contre son pré-carré qui a été chargé de recruter le nouveau leader de l’ECC en tant qu’allié et proxys du PPRD, comme ce fut le cas de son prédécesseur qui avait rendu d’énormes services au régime. C’est ainsi que dans la furie de « Joseph Kabila » d’imposer à tout prix Ronsard Malonda comme président de la CENI, les deux caciques et fidèles de «Kabila», Néhémie Mwilanya et Matata Mponyo pour ne pas les citer,avaient reçu mission d’«acheter» le Révérend Dr André Bokundoa. Sans succès. « Néhémie Mwilanya a tenté plusieurs fois de rencontrer le président de l’ECC pour discuter», nous a confié ce cadre du FCC qui est lui-même très proche de Mwilanya, «mais le président de l’ECC a chaque fois évité de le rencontrer. C’est alors que Mwilanya et Matata ont commencé à l’interpeller et à lui envoyer des messages pour l’intimider. Mais malgré cela, l’homme de Dieu est resté ferme dans ses prises de position publiques face à la crise multiforme que traverse la RDC.»

La conférence sur la balkanisation de la RDC organisée par l’ECC : la goute d’eau qui a fait déborder le vase !

Tout le monde sait que les dernières déclarations publiques du Dr André Bokundoa ont mis à mal la coalition diabolique FCC-CACH. Depuis son arrivée à la tête de l’ECC en 2018, l’Eglise Protestante a choisi la ligne politique qui consiste à réclamer un cadre permanent de réflexions, d’échanges (publics et non privés ou secrets) entre acteurs politiques et leaders de la Société civile sur les réformes fondamentales de la CENI, la sécurité de nos frontières, la démocratie, la bonne gouvernance publique et la réinvention de la conscience patriotique nationale qui fait cruellement défaut au peuple congolais aujourd’hui ! 

Mais selon les précisions fournies par notre source-collabo (repenti?), la goute d’eau qui a fait déborder le vase de la colère de «Joseph Kabila» et du Tutsi-power contre Mgr André Bokundoa, c’est la conférence que l’ECC a organisé le samedi 01 août dernier à Kinshasa sous le thème « La balkanisation de la RDC : mythe ou réalité?» Lors de cette conférence, trois éminents orateurs, deux professeurs d’université et un journaliste congolais, ont tous planché sur une brillante démonstration de ce complot internationale visant la balkanisation de la RDC. Ils ont ainsi appuyéla thèse chère à monsieur Honoré Ngbanda qui se bat depuis plus de 20 ans pour mobiliser l’élite politique et le peuple congolais contre cette menace qui pèse sur la nation congolaise toute entière.

«Kabila» instruit Mwilanya de monter des fake news pour salir et détruire Mgr A. Bokundoa!

Après cette conférence de l’ECC dont les participants ont souhaité qu’une suite soit réservée afin de mobiliser la classe politique et le peuple congolais, sous l’impulsion du Révérend André Bokundoa, l’ECC a invité ses cadres chrétiens protestants au sein des institutions (Parlement et Senat particulièrement) à une rencontre prévue le samedi 15 août prochain. Cette « intrusion » de l’ECC dans les institutions a été perçue par «Kabila» et le Tutsi-power comme un casus belli. Une vraie déclaration de guerre. 

C’est ainsi que les «experts» du laboratoire du Tutsi-power à Kinshasa ont chargé Mwilanya et Matata Mponyo pour procéder au montage rapide des documents scandaleux pouvant salir la réputation de Mgr André Bokundoa d’une part, et diviser les membres de l’ECC de l’autre. Mêmes si le mensonge est découvert quelques jours plus tard, les dégâts seront déjà commis et l’objectif sera atteint. Par ailleurs, d’autres documents mensongers devraient créer une vive tension entre l’ECC et l’Eglise catholique, particulièrement la CENCO. Le FCC et le lobby Tutsi-power sont en effet effrayés par la tournure et l’allure que prennent actuellement les événements. Le projet et ladétermination des nouveaux dirigeants de l’ECC à mobiliser l’élite protestante et le peuple congolais contre le processus d’occupation et le complot international pour la balkanisation de la RDC sont perçus comme une menace mortelle au projet du Rwanda et de ses mentors occidentaux d’occuper et de balkaniser la RD Congo.

Voilà pourquoi le président de l’APARECO a décidé de rendre public la révélation de ce haut cadre congolais qui collabore avec «Joseph Kabila» et les occupants rwandais au sein du FCC, et dont la conscience n’a pas su porter le poids des conséquences que ce complot des occupants rwandais pourrait avoir demain sur la sortie de crise de notre pays.

En diffusant ce complot ourdi par les ennemis du Congo contre le Révérend André Bokundoa, nous avons voulu d’abord alerter les dirigeants de l’ECC pour les prévenir contre une vague d’attaques sous forme de calomnie de la part de la  coalition machiavélique FCC-CACH. Les spécialistes de montage vidéo et de calomnie se sont préparés pour déverser, à travers les réseaux sociaux avant le samedi prochain, des fake news et des prétendus «scandales» pour «casser» le leader de l’ECC et diviser les cadres et membres de cette Eglise. Nous avons voulu aussi encourager les dirigeants et les chrétiens de l’ECC tout en les exhortant à poursuivre ce combat patriotique de résistance contre le processus d’occupation, de balkanisation et de prédation de la RDC, notre patrie. Pour ce faire, nous leur conseillons de publier les vidéos des exposés des trois conférenciers de samedi 1er août sur le thème : « La balkanisation de la RDC : mythe ou réalité ». Car nous estimons que les déclarations faites par ces conférenciers devraient contribuer à effacer les doutes de ceux des congolais qui restent encore dubitatifs des nombreuses adresses et preuves produites par leader de l’APARECO, monsieur Honré Ngbanda. 

Nous voulons en outre alerter l’Eglise catholique et mettre en garde particulièrement la CENCO contre les manœuvres du régime inique en place (la coalition FCC-CACH). Car ces manœuvres visent à opposer deux grandes églises de la RDC dans le but de paralyser la dynamique du réveil populaire contre le processus d’occupation et le complot de balkanisation de la RDC.       

Nous voulons enfin inviter le peuple congolais à répondre massivement et favorablement à cettedynamique de l’éveil populaire de conscience lancée par les dirigeants des églises catholique et protestante. Car nous devons nous mobiliser tous ensemble, au-delà de nos dénominations et croyances religieuses, pour nous assumer en tant que peuple et en tant que nation, afin de faire échouer le complot international de la mise à mort de la RDC notre pays.

Paris, le 11 Août 2020

Candide OKEKE

L’ŒIL DU PATRIOTE

 

Facebook Comments
Comments are closed