RDC/Assassinat des jumeaux Percy & Max: Les rêves brisés d’une jeunesse congolaise victime de la trahison et de la médiocrité  de sa classe politique 

L’image contient peut-être : 7 personnes, texte qui dit ’Assassinat des jumeaux Percy Muanda et Max Nsenga Article de L'CEIL DU PATRIOTE (Version VIDEO) Les rêves brisés d'une jeunesse congolaise victime de la trahison et de la médiocrité de sa classe politique Tout le monde veut que change, mais pro veut changer"’

Assassinat des jumeaux Percy Muanda  et Max Nsenga

Les rêves brisés d’une jeunesse congolaise victime de la trahison et de la médiocrité  de sa classe politique 

VERSION VIDEO :

 

“Tout le monde veut que ça change, mais personne ne veut changer “

 

Il y a quelques jours, on apprenait via les réseaux sociaux l’ignoble assassinat dans le Kongo central de deux frères jumeaux (originaires du Kasai), sur fond de tribalisme et de tension politique. En effet, depuis plusieurs semaines, le climat est devenu délétère dans cette province. Outre la colère des Ne kongo contre Félix Tshisekedi suite à l’arrestation arbitraire de Ne Muanda Nsemi et à l’assassinat par la police de plusieurs de ses partisans, la tension était déjà tendue à cause du conflit qui oppose  deux acteurs politiques de la province. Il s’agit d’une part de Atu Matubwana,gouverneur de la province soutenu par le FCC et CACH et donc par Mr Kakonde, le  Ministre de l’intérieur (UDPS) et d’autre part, de Anatole Matusila, Président de l’assemblée provinciale plébiscité par une grande frange de la population du Kongo central.

Après une altercation avec un taxi-moto (wewa), celui-ci aurait fait appel à ses autres collègues pour «corriger» les deux garçons. Ces barbares n’ont pas trouvé mieux que de lyncher et de brûler vifs les deux jeunes gens.  Presqu’aussitôt après le forfait, on a vu circuler les photos insoutenables de leurs dépouilles : deux corps calcinés, dont l’un gardait le bras tendu vers l’autre ! Cette dernière image de l’attitude finale de ces deux frères jumeaux révèle l’intensité d’amour fraternel et de complicité que l’on remarque sur plusieurs de leurs photos prises de leur vivant. Percy et Max auront été inséparables jusqu’à la mort.

Dans cette République dite démocratique du Congo où les violences et les assassinats sont malheureusement devenus le quotidien de beaucoup de nos compatriotes (particulièrement à l’Est de la RDC), ce crime odieux aurait pratiquement  pu passer inaperçu, tellement les congolais en ont pris «l’habitude» ! Mais quand on s’intéresse de plus près à cette affaire, et surtout à la personnalité de ces deux jeunes garçons, les circonstances du crime et le degré élevé de la cruauté et de la sauvagerie de l’acte ne peuvent que révolter les cœurs et interpeller les consciences. 

Contrairement à l’image que certains ont voulu en donner en essayant de faire passer ces jeunes victimes pour des vulgaires délinquants, les quelques témoignages  ainsi que les informations recueillis dans leurs pages facebook donnent un tableau contraire des deux jumeaux. On découvre surtout que ces deux garçons avaient la musique et la chanson pour passion. Ils étaient partis dans le Kongo Central pour essayer d’acheter de la marchandise à revendre dans le but de subvenir à leurs besoins et financer leurs projets. Ils se produisaient également comme artistes. Bref, ces deux frères jumeaux étaient avant tout des jeunes congolais, comme tant d’autres, qui tentaient eux aussi de survivre et de réaliser essentiellement leurs rêves d’artistes. L’une de leur chanson intitulée «Mboka na biso» («Notre pays ») en dit plus long sur leurs aspirations, leur message à la jeunesse congolaise, et surtout …leur patriotisme (https://youtu.be/BAUClgf-BjU). Contrairement à ceux qui semblent s’être donné le mot pour diviser et d’opposer les congolais à travers cette tragique affaire, les deux victimes tentaient de conscientiser  la jeunesse congolaise de leur vivant en les invitant à devenir des acteurs majeurs du changement en RDC.

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout et plein air

Le regard lucide de Percy et Max sur la société congolaise : 

« Tout le monde veut que ça change, mais personne ne veut changer »

 

Dans cette chanson qui est apparemment leur dernière sur You tube, les deux frères rappellent aux congolais de se souvenir constamment de leur appartenance à leur pays et du rôle qu’ils doivent jouer pour que les choses changent. « Olingi mboka echanger, yo moko nainu ochanger te ! » ont-ils lancé (Traduction :Tu veux que le pays  change,  mais toi-même tu n’as pas encore changé !  )

Mais malheureusement pour ces deux jeunes patriotes et artistes dans l’âme qui espéraient tant pour leur pays, ils ont été rattrapés par cette sorte de médiocrité institutionnalisée et par cette dégradation morale généralisée qui a plongé notre pays la RDC dans un chaos qui s’amplifie chaque jour depuis la nomination de Félix Tshisekedi à la tête du pays. 

De la même manière qu’il ya quelques jours, on a vu des manifestants de l’UDPS lyncher à mort un policier, sans qu’aucune enquête ne soit ouverte pour punir les coupables de ce crime barbare contre un agent de l’ordre qui exécutait les ordres données par le Ministre de l’intérieur, issu lui-même de …l’UDPS ! Pour un régime qui clame vouloir instaurer un Etat de droit, il est étonnant de voir aujourd’hui certains congolais continuer à décider seuls de se rendre justice eux-mêmes pour des faits pourtant non vérifiés. 

Percy et Max, comme des nombreux autres congolais avant eux, ont fait les frais de l’aveuglement de quelques compatriotes  qui n’ont pas encore compris que pendant qu’ils s’entretuent entre eux et se déchirent en voulant soutenir les leaders de leurs tribus au sein de la classe politique, ces derniers ne se préoccupent guère de leur sort et de l’avenir de la nation congolaise.

Ces politiciens s’attèlent plutôt à mettre en place des petits arrangements secrets entre eux et les occupants pour leurs intérêts égoïstes. Le dernier cas illustratif est celui de Ne Muanda Nsemi.  Il  vient de se laisser séduire par Félix Tshisekedi pendant que plusieurs de ses Makessa croupissent  aujourd’hui en prison, tandis que d’autres ont rejoint la terre de nos ancêtres, assassinés par les policiers envoyés par le Ministre de l’intérieur du même Antoine Félix Tshilombo.  

A ceux qui ont voulu se lancer dans des amalgames douteux au sujet de ces deux jeunes et du crime odieux dont ils ont été victime, L’œil du patriote tient plutôt à attirer leur attention sur le fait que ces deux jeunes frères jumeaux, eux, n’étaient pas du tout tribalistes. Bien au contraire, ils se souciaient plutôt de l’avenir de la RDC dans son ensemble. Par conséquent, l’un des meilleurs hommages que l’on puisse leur rendre, c’est de montrer que nous sommes tous capables de commencer à opérer véritablement le changement de mentalité qu’ils appelaient de tous leurs vœux dans leurs chansons, pour faire enfin avancer notre pays.

Présidentielle en RDC : Félix, l'autre Tshisekedi – Jeune Afrique

La majorité des congolais ne sont pas des tribalistes

Le changement de mentalité dont notre peuple a besoin passe forcément par  la culture de la vérité qui fait tant défaut à certains congolais et particulièrement, en l’occurrence, aux partisans de Félix Tshisekedi .

Pourquoi certains d’entre eux cherchent-ils à tout prix à faire passer les autres congolais pour des tribalistes, alors que c’est autour de Félix Tshisekedi que la renaissance de cet élan tribaliste semble tirer sa source ? Et pour camoufler cette propension à donner une coloration purement kasaïenne au pouvoir fictif que leur ont concédé les occupants rwandais , plusieurs partisans et collaborateurs (kasaïens) autour de Félix passent leur temps à vilipender toutes les autres tribus de la RDC en clamant : « Balingaka biso te !» («Ils ne nous aiment pas ! » Ce qui est faux !    

Nous tenons à leur rappeler, à cet effet, qu’en 2011, les congolais dans leur grande majorité avaient soutenu Etienne Tshisekedi. Ils ont démontré sans ambiguïté qu’ils pouvaient soutenir n’importe quel leader congolais, du moment qu’ils pensent que ce leader se bat réellement contre les occupants rwandais. 

La déception des congolais concernant Félix Tshisekedi et son entourage n’a aucun lien avec leur origine tribal. La déception des congolais vient d’abord et avant tout de la grande trahison dont Félix et les siens ont fait preuve en allant s’allier avec les occupants rwandais. Et, Il ne sert à rien d’opter pour l’intimidation ou le mensonge pour maquiller cette vérité ! 

Par contre il est plus que temps pour que tous ceux qui disent aimer le Congo, même s’ils ont choisi de soutenir leur leader Félix Tshisekedi, fassent pression sur lui pour qu’il arrête d’hypothéquer l’avenir du peuple congolais, qu’il demande pardon au peuple et change de fusil d’épaule en s’engageant dans la voie de la libération de la RDC de l’occupation qu’il connait désormais mieux que quiconque. Ne rien dire ou ne rien faire est une forme de complicité. L’erreur est humaine dit-on, par contre perseverer dans l’erreur est tout simplement diabolique.

Quant aux autres congolais qui se sentent blessés et trahis par la frange de la classe politique congolaise (toutes tribus confondues) qui se vautre dans la corruption et le collaborationnisme, que ce qui vient d’arriver à Percy et Max les incite à plus de méditation et de discernement.

Tous les balubas ne sont pas tribalistes. Plusieurs d’entre eux se battent à nos côtés au sein de la Résistance pour libérer la RDC. Bien plus, comme les congolais de toutes les tribus, de nombreux balubas ont souffert et souffrent encore de l’occupation. Beaucoup ont perdu la vie à cause de la barbarie des occupants. On peut se référer pour cela aux massacres liés à l’instrumentalisation par les occupants rwandais de l’affaire Kamwina Nsapu, ou encore aux nombreux combattants de l’UDPS assassinés par le régime sanguinaire de Kabila… leur partenaire d’aujourd’hui. 

Oui, il existe depuis longtemps des collabos de toutes les régions de la RDC, il suffit de se référer pour cela à la longue liste de tous ceux qui siègent encore sans vergogne au sein des institutions du régime d’occupation pendant que les congolais meurent injustement sur tout le territoire national. Cela devrait inciter le peuple congolais à une seule chose : la rupture totale avec tous ces politiciens qui nous trahissent depuis des années.

Nous devons ensuite cultiver la solidarité et la détermination à mettre fin ensemble à l’occupation et au processus de balkanisation en cours en RDC. Nous devons tous être des barrières au tribalisme dont les germes ne peuvent mener qu’au malheur du peuple congolais comme l’a si bien rappelé le président national de l’APARECO Mr Honoré Ngbanda (https://youtu.be/qi4s5iJwqOQ)L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes assises et bébé

Enfin, tout en en ayant une pensée pieuse pour Percy Muanda et Max Nsenga, rappelons-nous en ce moment de la douleur de leur maman comme celle de toutes ces mères congolaises qui perdent leurs enfants. Leur douleur est la même, quelles que soient leurs origines : qu’elles soient du Kongo central, du Kivu, de la Province orientale, du Katanga , du Maniema , du Bandundu ou du Kasai…  

Changeons donc de mentalité et de comportement ! Ainsi, tout le Congo en ressortira gagnant et toute la jeunesse congolaise pourra espérer réaliser ses rêves plutôt que d’être fauchée au coin d’une rue des mains des occupants rwandais ou de congolais criminels et aveuglés par la haine.

Paris, le 09 Août 2020

Candide OKEKE

L’ŒIL DU PATRIOTE

Facebook Comments
Comments are closed