URGENT/BALKANISATION: L’APARECO salue l’appel au sursaut lancé par l’église catholique par la voix du Cardinal F. AMBONGO et dénonce l’inconscience des politiciens congolais

 

Risque de balkanisation de la RDC:

L’APARECO salue l’appel au sursaut lancé par l’église catholique par la voix du Cardinal Fridolin AMBONGO et dénonce l’inconscience des politiciens congolais 

Par Honoré Ngbanda-Nzambo Ko Atumba – Paris, le 1er Janvier 2020

Après avoir célébré la naissance du Christ avec ses paroissiens à la cathédrale Notre Dame à Kinshasa, le 4ecardinal de l’église catholique romaine de la RDC, Fridolin Ambongo, a passé un bref séjour dans la ville de Butembo où il a eu ce lundi 30 décembre un échange fructueux, nous dit-on, avec les élus de la province du Nord-Kivu. A l’issue de cet entretien, le prélat de l’église catholique de la RDC a lancé un appel vibrant et affirmé devant la presse que la menace de la balkanisation de la RDC est bel et bien réelle. Il a déclaré à ce sujet : «L’Église joue son rôle, l’Église a essentiellement le rôle prophétique et qui dit le rôle prophétique dit le rôle de la sentinelle. L’Église est là pour sonner l’alarme, réveiller la population et les autorités qui nous gouvernent pour dire que le danger de Balkanisation est là. »

Mais au-delà de ce constat, je salue au nom de toute la résistance congolaise ce cri d’alarme que vient de lancer l’église catholique, comme une sentinelle, à la direction des hommes politiques à Kinshasa, qui semblent avoir leurs yeux toujours rivés sur leurs nombrils alors que les prédateurs du Congo sont en train de dépecer notre patrimoine national ! Inquiet, le Cardinal Ambongo a lancé : « On a de fois l’impression que les gens passent leur temps à faire des fêtes, à se quereller autour des futilités à Kinshasa, alors que le risque de Balkanisation de notre pays est en marche. L’Eglise est là pour réveiller la conscience des dirigeants afin qu’ils regardent ce danger en face et qu’ils prennent toutes les dispositions qu’il faut pour arrêter ce risque ».

Ces propos du Cardinal tombent à pic ! Car si l’on considère les préoccupations des hommes politiques congolais et ceux qui sont sensés diriger le pays aujourd’hui, nous constatons à travers leurs débats qu’ils se comportent exactement comme les musiciens du Titanic qui continuaient à jouer stoïquement (j’allais dire stupidement) leur partition, sans se préoccuper du bateau qui coulait, ni des cris d’angoisse et de désespoir des hommes et des femmes autour d’eux !     

Ce cri d’alarme qui vient de la part de l’institution la mieux informée du pays conforte ainsi l’information que j’ai donnée il y a quelques jours seulement dans mon message au peuple congolais, et dans lequel je le prévenais du plan très avancé de la balkanisation de notre pays, la République Démocratique du Congo, qu’un think tank occidental a déjà explosée en trois pays dont les cartes circulent déjà dans les capitales occidentales.

Ce projet mieux, ce complot n’est pas une vue de l’esprit, mes frères ! Il fait l’objet d’étude par les laboratoires politiques occidentaux depuis plusieurs années déjà. Et dans mon livre « Stratégie du chaos et du mensonge. Poker menteur en Afrique des grands lacs », livre coécrit avec Patrick Mbeko et sorti en 2014, vous pouvez trouver dans le chapitre 8, de la page 527 à 563 plusieurs preuves des multiples postures des hommes politiques occidentaux et africains en faveur de la balkanisation de la RDC. Je vous en cite quelques unes de ses personnalités à titre d’illustration seulement. Il s’agit de :

    • Salim Ahmed Salim, ancien secrétaire général de l’OUA ;
    • Ali Mazrui, Professeur de science politique et d’études africaines à l’Université de Binghamton aux Etats-Unis : il réalisa à la demande du SG de l’OUA précité, une étude sur la révision de la frontière de la RDC ;
    • Bernard Kouchner, Ministre des affaires étrangères de Nicolas Sarkozy qui organisa le rapprochement entre Paris et Kigali en faveur de son ami Paul Kagamé ;
    • Nicolas Sarkozy, Président de la France qui surprit le monde entier avec sa formule abracadabrante suggérant que «la RDC, pays à la superficie immense et à l’organisation étrange des frontières », ouvre les portes de son territoire et de ses richesses  « au Rwanda, pays à la démographie dynamique et à la superficie petite » !
    • Herman Cohen, ancien sous-secrétaire d’Etat américain aux affaires africaines qui a déclaré sans sourciller que « pour les experts du Département d’Etat américain, le Kivu faisait déjà parti du Rwanda » !
    • Aldo Ajello, envoyé spécial de l’Union Européenne pour les Grands Lacs, a fait une déclaration on ne peut plus claire à ce sujet. Il déclara sans sourciller : « On avait constaté que la région des Grands Lacs souffrait d’énormes déséquilibres, car des pays comme le Rwanda et le Burundi sont surpeuplés et très pauvres, alors que d’autres comme le Congo sont sous-peuplés et très riches. Du Congo, on a même dit que sa richesse démesurée en ressources naturelles en fait un véritable scandale géologique ». Et il poursuit : « C’est évident que si on laisse les choses telles quelles sont, chacun dans son coin, on peut contenir les crises pendant quelque temps, mais après elles vont exploser de nouveau. Il faut donc absolument ouvrir les frontières et permettre la libre circulation des personnes et des biens. Il faut créer les conditions pour l’exploitation des ressources naturelles qui puisse bénéficier à tout le monde. »
    • Général Olusegun Obasandjo, ancien président du Nigéria et envoyé spécial de l’ONU pour les Grands Lacs, aurait carrément dit, selon les révélations du site Wiki-Leaks en 2011  qu’il regrettait que Paul Kagamé ne soit pas celui qui dirige le Congo !

Nous avons sorti avec Patrick Mbeko tous les détails sur ce vaste complot international  pour vous alerter au sujet  de ce danger réel qui vise à balkaniser notre pays uniquement pour permettre le pillage de ses richesses jugées scandaleuses pour le seul peuple congolais ! Et aujourd’hui, la seule barrière que dis-je, la seule forteresse qui a résisté contre ces multiples assauts fut la volonté inébranlable du peuple congolais à demeurer uni, au-delà de ses petites divergences internes ! Malheureusement, aujourd’hui, cette unité est fortement menacée par les discours fanatiques et partisans des illuminés qui sont prêts à sacrifier l’unité du pays pour leurs ambitions sordides et pour leurs appétits insatiables du pouvoir et de l’argent !

Je salue donc cet appel de l’église catholique par la voix du Cardinal Fridolin Ambongo qui demande aux hommes politiques d’arrêter de festoyer et de pérorer dans les médias pour garder la mangeoire ou pour y avoir accès !

Le temps n’est pas à la fête, ni à la course au pouvoir et à l’argent ! Le temps n’est pas à regarder à nos nombrils. Dressons plutôt nos fronts, et regardons en face pour affronter le danger qui guette la nation toute entière ! Aidons la République avant d’aider nos leaders. Car les hommes passent, mais seule la nation reste !  

Ingeta !

Que Dieu bénisse la RD Congo et son peuple ! 

 

Facebook Comments
Comments are closed