URGENT/COMMUNIQUÉ-Réaction de l’APARECO à la nomination d’un général rwandais dans le grand Kasaï

COMMUNIQUÉ  

Réaction de l’APARECO à la nomination

d’un général rwandais dans le grand Kasaï

Sur ordre de « Joseph Kabila », le général d’Armée Célestin Mbala Munsense, Chef EMG des FARDC, vient de procéder ce 13 décembre 2019, à la nomination, à titre intérimaire, du général de brigade rwandais, David Rugayi Sengabo, à la fonction de Commandant secteur opérationnel du Grand Kasaï.   

Ainsi donc, le plan méphistophélique élaboré de longue date par le président rwandais Paul Kagame avec le concours d’Hippolyte Kanambe alias « Joseph Kabila » et le Tutsi-power pour l’occupation de la RdC, plan qui vise à sa destruction et sa balkanisation, est arrivé sans contexte à ses ultimes phases d’exécution. Mais ce qui frappe les observateurs avisés tant nationaux qu’internationaux, c’est la torpeur dans laquelle sont plongés les hommes politiques congolais qui gardent un curieux mutisme sur ce qui se passe dans leurs pays sous leurs yeux indifférents.

Après s’être accaparés de tous les pouvoirs dans toutes les institutions de notre pays, la pieuvre rwandaise a décidé sans précipitation mais surement d’enserrer à présent de plus en plus, avec ses tentacules, les Congolais dans toutes les provinces. La compagnie d’aviation Rwandair déverse chaque semaine des centaines des Rwandais qui vont acheter des parcelles dans des quartiers populaires ou dans de nouveaux quartiers avec l’arrière-pensée de se mêler avec les populations locales.

Concomitamment, on procède désormais par la nomination des généraux rwandais dans des fonctions stratégiques au niveau des autres provinces de la RdC pour que le moment venu, les militaires congolais soient pris au dépourvu dans un étau.

De tout ce qui précède, l’Apareco :

1.- Dénonce et condamne vigoureusement la nomination, même à titre intérimaire, du général de Brigade rwandais David Rugayi Sengabo à la fonction de commandant secteur opérationnel du Grand Kasaï. Cfr. la lettre ci-dessous du général d’armée Célestin Mbala Munsense, Chef d’état-major général des FARDC.

2.Appelle les femmes et les hommes politiques congolais à rejeter publiquement cette politique du fait accompli qui consiste à remplacer les Congolais par les Rwandais ou par d’autres étrangers à des postes stratégiques des institutions et entreprises de notre pays. Refuser de regarder en face cette réalité et faire motus et bouche cousue confinent indubitablement à la complicité tacite avec les ennemis du peuple congolais.

3.Réitère son appel vibrant au soulèvement populaire, seul et unique moyen, pour bouter dehors les hégémonistes et occupants avec leurs collabos du territoire de la RdC. Il n’est pas encore tard bien entendu mais il est plus temps pour que les Congolais emboitent le pas à ce que les Burkinabé ou les Soudanais ont fait chez eux avant nous.

Fait à Paris, le 20 Décembre 2019

José Yango W’Etshiko

Vice-Président et Porte-parole

Facebook Comments
Comments are closed