APARECO NEWSLETTER/ Honoré NGBANDA recadre Azarias RUBERWA : Forum de la décentralisation ou de la balkanisation de la RDC ?

Réaction de la Résistance congolaise à l’annonce de la tenue par Azarias Ruberwa du 2eme  forum évaluatif de la décentralisation du 11 au 14 décembre à Kinshasa

Honoré NGBANDA recadre Azarias RUBERWA : Forum de la décentralisation ou de la balkanisation de la RDC ?

(Par Honoré Ngbanda-Nzambo Ko Atumba/ Dimanche 08 décembre 2019)

Lors de la conférence de presse qu’il a animée ce mercredi 4 décembre 2019 à Kinshasa, monsieur Azarias Ruberwa, en sa qualité de ministre d’Etat en charge de la décentralisation et de réforme institutionnelle, a annoncé la tenue à Kinshasa, du 11 au 14 décembre, du 2eme forum évaluatif de la décentralisation en République Démocratique du Congo. Selon lui, «Il s’agit d’un moment très important après avoir lancé la décentralisation par la constitution adoptée au référendum en 2006 et le démarrage de la décentralisation en 2007. Il est donc temps de vérifier ce qu’il en est de cette grande réforme. Nous évaluer le degré de réalisation des objectifs et ce qui reste à faire ».

Aux yeux de tous les patriotes résistants congolais, la convocation de ce forum par un réfugié rwandais qui a l’outrecuidance de morceler arbitrairement le territoire national dans l’unique but de faciliter sa balkanisation et l’annexion de sa partie orientale à son pays d’origine, le Rwanda, cette convocation disais-je, constitue, beaucoup plus qu’une simple provocation, un véritable affront ! Affront quand on considère surtout les circonstances particulières de cette convocation qui vient comme une réponse arrogante des envahisseurs et tueurs tutsis rwandais aux cris de colère des populations congolaises de  Beni et de Goma qui viennent d’exprimer leur ras-le-bol aux massacres programmés et planifiés des populations congolaises par des barbares qui veulent leur arracher par fraude et la violence la terre de leurs ancêtres !

Mais comme nous supposons que les politiciens congolais qui ont accepté d’accompagner servilement les occupants du Congo répondront certainement à cette convocation de la honte, – sous prétexte qu’ils combattent mieux de l’intérieur du système- nous leur demandons donc de prendre leur courage en deux mains et d’oser formuler à leur «ministre» les quelques observations suivies des questions que nous formulons ci-dessous.

Depuis l’administration coloniale belge jusqu’à nos jours, la création d’un nouveau territoire administratif en République Démocratique du Congo doit obligatoirement réunir les conditions ou remplir les critères suivants :

  1. Procéder  préalablement à une enquête sur la délimitation du territoire ou entité administrative à créer, c’est-à-dire que l’entité à créer ne doit pas empiéter sur des entités administratives existantes ; 
  2. Définir les subdivisions administratives de la nouvelle entité à créer (secteurs ou chefferies, groupements…) qui doivent être distinctes de celles existantes déjà ; 
  3. Déterminer le volume de la population dûment recensée; 
  4. Prouver la viabilité économique de l’entité à créer (ses richesses autonomes) ; 
  5. Recueillir obligatoirement l’avis des populations autochtones vivant dans la nouvelle entité à créer et celles voisines de celle-ci.

Or, à l’examen du dossier, il s’avère que la procédure suivie pour la création du territoire de Minembwe n’a obéi à aucune des 5 conditions fixées par les textes légaux : 

  • Primo : Les populations congolaises des entités administratives existantes ont été empiétées arbitrairement !
  • Secundo : Les subdivisions administratives du nouveau territoire de Minembwe sont restées les mêmes, mais elles ont été arrachées arbitrairement de leur territoire d’origine ;
  • Tertio : Aucun recensement n’a déterminé le volume de la population du nouveau territoire de Minembwe pour prouver la nécessité de sa création ;
  • Quarto : Aucune étude n’a été menée pour déterminer la viabilité économique du nouveau territoire;
  • Quinto : Les populations congolaises des entités existantes n’ont été ni consultées en amont ni associées en aval dans ce processus. Bien au contraire, les deux réunions consultatives qui ont conduit à la création du territoire de Minembwe, selon la lettre de l’Administrateur du territoire, Théo Mugaza Ruseruka au Vice-président de la République Azarias Ruberwa le 20 février 2004, ces deux réunions disais-je, ont été tenues par les seuls banyarwanda tutsis le 14 décembre 2003 à Minembwe, et le 6 janvier 2004 à Kigali sous la présidence de Paul Kagamé en personne. Il n’y a jamais eu une seule ethnie congolaise associée à ces conciliabules ! Pourquoi ? 

D’après les informations que nous ont fournies certains chefs coutumiers congolais des territoires concernés ici par ce drame, l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu avait clairement émis un avis négatif à la création d’un nouveau territoire de Minembwe. Nous souhaitons donc savoir par quelle magie ce dossier qui a été transféré à Kinshasa avait un avis favorable de la même Assemblée provinciale ?  Nous invitons donc ici tous les élus congolais de la province du Sud-Kivu, tant au niveau national que provincial, de saisir cette circonstance du 2e forum d’évaluation, pour stigmatiser la fraude et les mensonges qui entourent ce dossier de la création du territoire de Minembwe.

En cette circonstance, nous invitons donc toute la jeunesse kinoise à se mobiliser et à se joindre à tous les autres congolais originaires du grand Kivu et habitant la capitale, afin d’envahir et assiéger les assises de ce 2e forum d’évaluation des réformes qui se tiendront à Kinshasa du 11 au 14 décembre prochain. Nous les invitons à protester avec véhémence contre cette tentative du hold-up de nos terres par les réfugiés rwandais que nous avons accueillis fraternellement sur notre territoire à travers l’ONU, mais qui veulent aujourd’hui nous arracher par la fraude et la violence, nos terres et nos richesses ! 

Car nous devons dorénavant montrer à l’opinion internationale la ferme détermination de tout le peuple congolais à résister jusqu’au sang, contre toutes les manœuvres sordides et contre tous les complots qui visent à la balkanisation de notre pays, à la prédation de nos richesses et à la mise à mort de l’Etat congolais !

Que Dieu bénisse et protège la République Démocratique du Congo !

Ingeta !

 

Facebook Comments
Comments are closed