URGENT/ 39è Sommet de la SADC : Pourquoi l’appel de Félix Tshisekedi à une coalition régionale n’est pas crédible aux  yeux des autres Chefs d’Etat africains?

 

APARECO NEWSLETTER

39ème Sommet de la SADC:

Pourquoi l’appel de Félix Thsisekedi à une coalition régionale n’est pas crédible aux  yeux des autres Chefs d’Etat africains?

Par Honoré Ngbanda-Nzambo Ko Atumba –  Paris, le 20 AOÛT 2019

Dans son discours tenu ce samedi 17 août 2019 au 39esommet de la SADC à Dar es-Salaam, Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi a lancé du haut de la tribune un appel aux Chefs d’Etats de l’organisation pour les inviter à créer une coalition régionale contre les groupes armés terroristes qui opèrent en République Démocratique du Congo et dans la région. Cet appel pour le moins pathétique a été lancé en ces termes:

  « La partie est de mon pays est en proie à une insécurité persistante causée par les groupes armés d’origine internes et externes. Je voudrais ici solliciter un peu, en vertu de la charte de notre organisation, votre solidarité envers mon pays et son peuple pour qu’à l’issue de cette session, à l’instar de la brigade spéciale qui opère sous le commandement de la Monusco et qui avait mis en déroute le M23, prendre la ferme résolution de renforcer les forces armées de la République démocratique du Congo afin d’en finir définitivement avec tous ces mouvements qui sèment la mort et la désolation au sein de nos populations ! »

Et, FélixTshisekedi de conclure en ces termes : «Je propose de créer, à l’image de la coalition mondiale contre le terrorisme, une coalition régionale pour éradiquer ce fléau.» Mais dans la salle, contrairement aux habitudes, cette proposition a été accueillie plutôt froidement. Il n’y a eu aucun applaudissement dans la salle après son annonce pour marquer l’approbation du public!

Et dans le communiqué final du sommet, là où les Chefs d’Etats consignent les décisions de leurs débats et délibérations sur les propositions et les sujets importants du sommet, aucune décision claire concernant la «création d’une coalition régionale» telle que proposée par Félix Thsisekedi ! Au point 22 du communiqué de la SADC, les Chefs d’Etats se sont refugiés plutôt derrière une rhétorique diplomatique floue, énigmatique et laconique. Ils se sont contentés de déclarer: « Prenant note de la gravité des problèmes sécuritaires, en particulier des activités terroristes et de la criminalité transnationale organisée, le Sommet a exhorté (retenez bien le verbe) les Etats membres à donner priorité à la mise en œuvre de la stratégie régionaleantiterroriste de la SADC.»

En diplomatie, tout l’art réside dans le choix des mots ! Et pour les initiés au langage diplomatique, les Chefs d’Etats africains ont botté là en touche ! Ils ont esquivé la proposition qui leur a été clairement formulée. En effet, Félix Thsisekedi a expressément demandé de procéder à la création d’une coalition régionale. Mais le sommet des Chefs d’Etat de la SADC qui est cependant organe suprême de décision, n’a pas décidé de la création d’une coalition régionale, mais il s’est limité seulement à «exhorter» les Etats membres à la mise en œuvre,non de la création de la coalition demandée, mais de la stratégie régionale ! Pour ceux qui ne l’ont peut-être pas remarqué, relevons ici qu’il existe un réel fossé entre les deux positions :

  • La création d’une coalition régionale exige la mise en place d’une structure politico-militaire régionale et opérationnelle. Elle requiert donc une prévision budgétaire, la constitution d’un état-major de commandement…etc.
  • Par contre, la mise en œuvre d’une stratégie régionale requiert seulement la définition d’un cadre et des mécanismes de consultation et d’échange entre les experts de l’armée et des services de renseignement des Etats membres, en vue d’harmoniser leurs stratégies respectives!           

Entre la demande de Félix Tshisekedi et la réponse de ses paires de la SADC, il y a donc un grand fossé !  Alors une question vient naturellement à l’esprit : pourquoi donc cette méfiance et cette réserve des Chefs d’Etats africains ?

A mon humble avis, la raison qui explique la réticence des chefs d’Etat africains est claire et compréhensible. Contrairement aux Congolais, les autres africains ne sont ni naïfs ni complaisants. Ils suivent de très près ce qui se passe en RDC et ils en sont même révoltés à la place des congolais ! Ils savent donc que l’homme qui a parlé à la tribune de la SADC à Dar es-Salaam au nom du peuple congolais ne détient aucun pouvoir de décision dans son pays. Ils savent que celui qui demande aux autres pays africains de venir aider la RDC à éradiquer les groupes armés extérieurs est lui-même complice des dirigeants de ces pays d’où partent ces criminels qui sèment la mort en RDC…. !

Les autres africains ne sont donc pas dupes, ils souffrent de la honte à la place des congolais  lorsqu’ils assistent aux spectacles les plus cocasses et les plus ridicules que les acteurs politiques congolais présentent aujourd’hui au monde entier. Tenez, un délégué congolais présent dans la salle à Dar es-Salaam (et dont nous taisons l’identité) a confié que lorsque Félix Tshisekedi se vantait dans son discours au sujet de la fameuse alternance intervenue en RDC après les dernières élections, ce délégué congolais disions-nous, dit avoir observé avec honte plusieurs sourires moqueurs qu’esquissaient les délégués africains et les membres de la presse présents dans la salle. C’est un signe que les autres africains ne sont pas dupes ! Mais c’est aussi un signe que la RDC est devenue aujourd’hui la risée et la honte de l’Afrique !

Quand il appelle les pays de la SADC à former une coalition pour combattre les forces négatives, Félix Tshisekedi, en tant que commandant suprême des FARDC, aurait dû consulter ses experts militaires. S’il l’avait fait, ces experts lui auraient  rappeler que, lors de la campagne contre le M23, la Tanzanie avait perdu en RDC, dans des circonstances jamais élucidées, 14 casques bleus tués dans l’attaque de leur base de Semuliki dans le territoire de Beni au début du mois de décembre 2017. Ses experts l’auraient prévenu que la Tanzanie avait mené ses enquêtes et avait obtenu des preuves que le M23 est un mouvement militaire rwandais, et que ce sont eux qui, sur ordre de Paul Kagamé, ont massacré les 14 casques bleus tanzaniens et blessés 52 autres.

Et aujourd’hui, ces autorités tanzaniennes savent que Félix Tshisekedi compose officiellement avec le même Paul Kagamé et ses forces armées rwandaises à l’Est de la RDC. Comment alors Félix peut-il donc penser un seul instant que les autorités tanzaniennes, en tant que responsables sérieux et conscients, puissent accepter d’envoyer de nouveau leurs enfants mourir dans ce bourbier congolais entretenu par les autorités congolaises elles-mêmes ? Soyons sérieux !

Les Chefs d’Etat africains membres de la SADC veulent d’abord des garanties sur les conditions d’opérationnalité d’une énième coalition régionale avec la RDC. La création d’une structure militaire et sécuritaire régionale avec la RDC suscite automatiquement la réticence des experts militaires et de sécurité des autres pays africains qui estiment (avec raison) que les structures militaires et sécuritaires de la RDC sont poreuses et que les congolais eux-mêmes ne sont pas maîtres à la tête des institutions de leurs pays.

Mes chers compatriotes congolais,  

Les autres pays africains ne sont plus disposés à accepter le transfert chez eux de la  médiocritocratie qui s’est érigée en modèle de gouvernance chez nous en RDC ! C’est pourquoi je l’ai dit et je le répète : le peuple congolais et particulièrement sa jeunesse doivent tout faire pour se débarrasser de cette classe politique médiocre. Et les jeunes congolais doivent eux-mêmes abolir cette maxime fortement répandue de «chance eloko pamba», ce principe idiot qui exalte la médiocrité mais méprise l’effort et la quête de l’excellence. Le Congo et l’Afrique ont besoin d’une jeunesse congolaise mature, responsable, intègre et travailleuse pour bâtir au cœur de l’Afrique une nation congolaise qui sera le flambeau et le socle du développement de toute l’Afrique.

Ingeta !               

 

Facebook Comments
Comments are closed