LA MESSE COMEMORATIVE DES VICTIMES DE L’OCCUPATION EN R.D.C

LA MESSE COMEMORATIVE  DES VICTIMES DE L’OCCUPATION EN R.D.C

BRUXELLES : Eglise Saint- Roch

C’est sous une météo clémente de  25°C  que les résistants et résistantes se sont donné rendez-vous ce samedi 29 juin à la paroisse Saint – Roch sur la chaussée d’Anvers à Bruxelles.

Répondant ainsi à l’appel de l’APARECO à la messe d’action de grâces en mémoire de nombreuses victimes tombées sous le régime d’occupation qui sévit actuellement en RDC.

30 juin 2019, une indépendance encore ensanglantée !

La veille du 59e anniversaire de l’indépendance de la RDC, l’APARECO, par le biais de sa représentation territoriale Belgique – Luxembourg a donc choisi le recueillement.

Une manière pour l’ensemble des résistants  de saluer la bravoure de ses dignes filles et fils qui ont sacrifié leur vie pour la libération de notre patrie.

En effet, la souveraineté étant la plénitude même de la liberté d’un peuple, on ne saurait donc pas comprendre de la part du peuple congolais que cette date commémorative soit fêtée alors que son pays est sous occupation.

Une liturgie adaptée                              

C’est dans cette même optique que monsieur le Cure Célestin, officient principal de la messe, a précisé dans son homélie du jour que «nous prions pour les martyrs, victimes, des violences, des troubles et l’occupation de notre pays ».

Le culte fut accompagné par la chorale congolaise et des chants liturgiques par séquences, tandis que l’homélie du curé Célestin a été axée sur deux livres de la bible : le livre de l’Apocalypse et celui de Mathieu.

Dans le contexte de l’occupation, de troubles, des persécutions au niveau de l’église, les prophètes étaient chaque fois là pour consoler le peuple.  Dieu intervient pour sauver l’homme, mais nos martyrs, eux,  sont tombés pour nous défendre, a dit le Curé.

Autour de l’agneau, et du trône, il y a une foule diversifiée qui symbolise l’universalité. Cette image, a encore explique le Curé, représente le peuple congolais qu’il Muluba, Mukongo, Mungala autour du trône et de l’agneau.

La foule est contre l’esprit du tribalisme mais est pour l’unité (bomoko). La foule doit nous interpeler : sommes-nous unis aujourd’hui? Les martyrs, eux, ont sacrifié leur vie pour tous les autres, sans distinction.

Un jour nous serons libérés et ainsi nous deviendrons puissants et nous dominerons nos ennemis, le livre de l’Apocalypse nous renvoie à l’espérance.

Dans la citation de Mathieu  « la parabole des vignerons »

De ce passage, le Curé a planché sur le texte suivant : « Il y avait un maître de maison, qui planta une vigne, et l’environna d’une clôture, et y creusa un pressoir, et y battît une tour; et il la loua à des cultivateurs et s’en alla hors du pays. »

Le maître a accompli trois actions :

1.      Il a construit un mur pour protéger la vigne contre les animaux sauvages

2.    Il a fabriqué un pressoir pour avoir les vignes

3.    Il a bâti une tour.

Ces détails montrent que maître a pris soins de sa vigne, il a pris toutes les précautions pour qu’on ne dise pas qu’il a oublié quelque chose.

Pourtant quand est venu le moment de la récolte, le maître enverra successivement  deux serviteurs et son propre fils pour recueillir le vin, mais ils ont tous été battus par les agriculteurs.

Monsieur le curé a comparé la vigne à la RDC où DIEU a tout donné aux congolais, il l’a doté le pays de toutes les richesses du sol et du sous-sol . C’est donc à eux de faire leur part ; c’est à eux de prendre soin de ses biens et de le protéger ! Malheureusement, notre pays est classé parmi les plus pauvres de la planète !

L’officient a invité les Congolais à ôter de leur esprit  le discours « NZAMBE AKOSALA » car « NZAMBE ASI ASALA »

Tout comme ces cultivateurs, Dieu interrogera chaque congolais du bilan de l’héritage RDC.

Nos martyrs…Ces héros !

C’est avec une voix chargée d’émotions que Monsieur MOKAMBILA Ferdinand, représentant territorial de l’APARECO/Belux citera à titre illustratif  tour à tour les noms des martyrs congolais suivants :

Mgr Christophe MUNZIHIRWA,Mgr Emmanuel KATALIKO,Aspirante Deschade Kapanga,General Félix Mbuza Mabe,Colonel Mamadou Ndala ,Rossy Mukendi Thsmanga ,Eric Boloko  Vincent MACHOZI, Floribert Tchebeya,Fidele bazama,Armand Tungulu ,Luc Nkulula…            

« Et le Congo sera sauvé ! Et le Congo sera sauvé ! … »

Ce refrain d’un chant de la chorale, très captivant a été spontanément entonné spontanément par toute l’assistance avec une émotion généralisée… comme dans une sorte de communion mystique avec nos martyrs..

Le message de Mr MOKAMBILA, Représentant territorial de l’APARECO/BELUX

Son message s’est consacré au  respect de nos martyres, à la dénonciation et à la condamnation de l’occupation encore en court en RDC, mais aussi, à l’espoir de la libération grâce à la poursuite du combat de libération.

Il a invité tous les résistants à s’inspirer du courage de nos vaillants martyres et à demeurer mobilisé pour la victoire finale.

A cause de la cupidité et de l’amour des richesses, nous ennemis nous tuent et occupent nos terres. Tout est vanité. Ne l’oublions pas, a-t-il conclu, chacun de nous rendra compte un jour devant Dieu.

Fait à Bruxelles, le 29 Juin 2019

RT Mokambila Ferdinand

Dircab Jean pierre Okitakula

PHOTOS REPORTAGE

 

Facebook Comments
Comments are closed