URGENT/30 juin 2019 en RDC :  Acte 1 du Soulèvement Populaire ! Le peuple congolais a défié Félix Tshisekedi le Président nommé et kabilisé

 

30 juin 2019 en RDC : 

Acte 1 du Soulèvement Populaire !

De Kinshasa à Butembo, le peuple congolais déterminé plus que jamais, a bravé l’interdiction de manifester et a défié Félix Tshisekedi, le président nommé et kabilisé !

N’en déplaisent aux kabilistes et leurs «alliés», cette journée du 30 juin 2019 restera marquée dans les annales de l’histoire congolaise comme celle de l’inauguration d’une nouvelle ère au pays de Patrice Emery Lumumba.  Alors qu’il y a quelques semaines seulement, le président nommé (et kabilisé ) Félix Tshisekedi avait annoncé tambours battants qu’il comptait faire de cette journée symbolique une journée de « cohésion et d’union nationale », voilà que la réalité vient de rattraper ce fils indigne et traître à la nation congolaise . 

L’illusion ou l’ombre du pouvoir se confirme :

Fatshi privé de défilé militaire par  «Kabila» et ses généraux!

 

Très accroc aux sorties «protocolaires» hors des frontières nationales depuis sa nomination à la tête de la RDC, Félix Tshisekedi avait d’abord rêvé de vivre à l’occasion du 59e anniversaire de l’indépendance nationale, ce moment précieux au cours duquel tous les véritables chefs d’état et commandant suprême des forces armées à travers le monde ont l’honneur et le plaisir d’organiser et d’assister à un grand défilé militaire dans leur pays, démontrant ainsi à la nation et au monde, l’expression vivante de la souveraineté et de la puissance de leur État. Une pareille cérémonie sur le fameux boulevard Triomphal aurait permis à Félix Tshisekedi de continuer à mystifier ses partisans si naïfs, et qui continuent à croire mordicus qu’il détient  réellement l’impérium alors qu’il continue de courir derrière le mirage qu’entretient son mentor rwandais Hyppolite Kanambe alias Joseph Kabila. Ce dernier s’est arrangé avec ses généraux pour remettre les pendules à l’heure en privant sa marionnette d’allié de ce privilège spécial.  

Dans son interview  accordée aux médias France 24 et RFI à l’occasion de ce 59 anniversaire de l’indépendance de la RDC, même la fanatiques aveugles qui ont soutenu cette nouvelle imposture au sommet de l’État congolais ont pu se rendre compte par eux-mêmes que Félix Tshisekedi, tellement conscient des limites qui sont les siens dans son espace de Président nommé, n’arrivait même pas à affirmer avec conviction qu’il n’est pas une simple marionnette au service de Kabila. Les images ont montré un homme plutôt pathétique n’étant pas lui-même convaincu de son statut politique.

D’autre part, certains proches autour de Félix Tshisekedi, conscients de son impopularité et surtout de son illégitimité, lui auraient vivement déconseillé  d’organiser ce défilé militaire, tant ils craignaient que cette cérémonie se termine de manière tragique comme ce fut le cas pour le Président Sadate en Egypte. 

Toutes ces dispositions n’ont pas pour autant empêcher la population congolaise de rappeler au fils d’Etienne Tshisekedi  que le peuple congolais est désormais décidé de se battre pour ses droits et ses intérêts que lui et son UDPS familiale ont décidé d’hypothéquer en optant pour un «partenariat» officiel avec les bourreaux du peuple congolais .  

 

Malgré la répression, le compte à rebours 

du soulèvement populaire est bel et bien déclenché ! 

Répondant massivement à l’appel lancé par Martin Fayulu, la population s’est mobilisée de l’est à l’ouest de la RDC contre le pouvoir en place. Félix Tshisekedi, en bon élève de son mentor «Kabila»,avait déployé la police dans tous les carrefours des grandes villes, et très particulièrement à Kinshasa. Des éléments de la police nationale étaient signalés dès 3 heures du matin aux rond-point IPN, Ngaba, Socimat et au campus universitaire etc… Mais malgré ce quadrillage de la police,la population a bravé l’interdiction et a pu sortir massivement dans de nombreux quartiers de la ville de Kinshasa où la police débordée n’a pas pu la contenir ni l’empêcher.  En début d’après-midi, nombreux sont ceux qui tentaient encore de progresser vers  l’échangeur de Limete, point de rassemblement des différentes colonnes des manifestants. En désespoir de cause, les sbires de «Kabila» et Félix Tshisekedi  ont été contraints de recourir à des méthodes barbares et inédites : ils ont crevé les pneus du véhicules de Martin Fayulu. Du jamais vu !  

Par cet acte, c’est donc la police elle-même qui vient d’inaugurer, dans la foulée, une nouvelle ère de sabotage de matériels ! Qu’elle n’ait donc pas la mémoire courte si la population venait à lui rendre la monnaie de sa pièce. Après des échanges houleux avec les policiers, Martin Fayulu, Adolphe Muzito , Lexxus Leggal, Trésor Enanga (victime de violences physiques) et d’autres manifestants ont été amenés manu militari (pour certains) à Faden House (résidence de fayulu) où ils ont été consignés pour la journée. 

L’ŒIL du Patriote a enregistré de nombreux cas de journalistes tabassés, dépouillés de leurs portables, cameras ou argent ,…  ainsi que des manifestants tabassés, blessés, et en appelle à la solidarité des congolais pour les aider à faire face aux soins médicaux qu’exigent leur santé. Plusieurs manifestants sont encore portés disparus et à Goma un manifestant a été abattu par balle! Ainsi, contrairement aux propos tenus par Félix Tshisekedi dans son entretien avec les journalistes de France 24 et RFI , c’est bel et bien par une véritable répression que la soldatesque de «Kabila» à son service a répondu aux congolais qui ont marché dans les villes de la RDC ce 30 Juin 2019. 

Dans cet entretien , le président nommé et kabilisé s’était  également permis de fustiger des prétendues violences des partisans de Lamuka lors du retour JP Bemba. Mais, il s’est bien gardé de condamner ou même de stigmatiser les innombrables violences et barbaries exprimées par des membres de l’UDPS envers des parlementaires ou des partisans de leur allié «Kabila». Et que dire du nombre croissant de personnes menacées régulièrement par ses partisans ou membres de l’UDPS kabilisée, juste pour avoir critiqué Félix Tshisekedi ? Tous ces actes sont en flagrant désaccord avec ses déclarations officielles. 

Les congolais  n’ont pas  rejeté la colonisation belge 

pour se laisser coloniser par le Rwanda ! 

L’ŒIL DU PATRIOTE salue la détermination du peuple congolais qui vient de prouver au régime d’occupation qu’il n’a plus peur de rien ! Il vient d’inaugurer l’acte 1 du long et courageux processus du soulèvement populaire. Le 30 juin n’est pas la fin, mais le début d’une marche irréversible qui requiert de la persévérance et du courage ! Nous espérons que les organisateurs combleront à l’avenir les quelques failles dans la méthode d’approche et d’organisation.

Nous demandons au vaillant peuple congolais de ne plus jamais oublier que le régime  d’occupation en place en RDC a pour premier objectif de confisquer l’impérium en privant le peuple congolais de sa souveraineté. Et Félix Tshisekedi qui a accepté d’être le proxy des occupants en échange de quelques petits privilèges n’ira jamais à l’encontre des intérêts sordides de ses mentors rwandais. 

Par conséquent, tout ce que les congolais réclament aujourd’hui pour leur souveraineté et pour l’intégrité du territoire nationale, ils devront aller l’arracher par la force !

Nous invitons donc toute notre population à tirer dès aujourd’hui toutes les leçons de ce premier acte du soulèvement populaire et exhortons tous les leaders patriotes congolais à corriger les quelques erreurs ou failles d’organisation, et à peaufiner rapidement les prochaines étapes des actions à entreprendre afin de passer rapidement à la phase finale. Car ce 30 juin 2019, par cette mobilisation de la population dans les rues de la RDC occupée, le peuple congolais a démontré qu’il a pris conscience de la gravité de la menace qui pèse sur son pays. Il a montré que nous n’avons pas rejeté hier la colonisation belge pour nous laisser coloniser aujourd’hui par le Rwanda ! Organisons donc notre peuple et mobilisons-le à travers tout le territoire nationale pour mettre définitivement un terme à cette infamie qui frappe notre génération.  

Paris, le 30 juin 2019

Candide OKEKE

L’ŒIL DU PATRIOTE

Facebook Comments
Candide Okeke

About Candide Okeke

Comments are closed