URGENT/ RDC : Obsèques et abominations – Les bourreaux du peuple congolais ont rendez-vous au “Stade des martyrs” à Kinshasa!

 

VERSION AUDIO:

 

VERSION PDF :

LDP: RDC - Obsèques et abominations Les bourreaux du peuple congolais ont rendez-vous au “Stade des martyrs” à Kinshasa!

RDC : Obsèques et abominations

Les bourreaux du peuple congolais ont rendez-vous au “Stade des martyrs” à Kinshasa!

 

L’annonce de l’organisation des obsèques d’Etienne Tshisekedi a sans nulle doute été un soulagement pour de nombreux congolais, indépendamment de leurs sensibilités politiques. En effet, les tiraillements et les tractations interminables entre le gouvernement congolais sous «Joseph Kabila» et la famille tant politique que biologique du défunt autour des lieux et dates de l’organisation des funérailles du leader de l’UDPS en étaient arrivés à choquer plus d’un congolais. L’enjeu était devenu éminemment politique.

Mais, là où bon nombre de congolais s’attendait à ce que ces obsèques soient peut être un moment de cohésion nationale, d’apaisement ou de véritable recueillement, le spectacle qu’offre les organisateurs de cette cérémonie dépasse tout entendement.

 

Le drapeau de la démocratie congolaise

plus que jamais en berne sur un territoire occupé….

 

Après deux longues années d’attente durant lesquelles la dépouille d’Etienne Tshisekedi a été conservée dans un funérarium en Belgique, la majorité des congolais n’a cessé de reprocher à Félix Tshisekedi de se livrer aux activités politiques avant d’offrir d’abord une sépulture à son père. En tant qu’africains chacun connait  l’importance qu’on accorde au respect dû aux morts Mais depuis la mort de son père, Félix Tshisekedi et ses proches ont eux-mêmes choisi de privilégier l’aspect politique jusqu’à conférer aux funérailles d’Etienne Tshisekedi une dimension essentiellement politicienne.

En effet, dans un article publié le 29 mai 2019, le journal français « Libération » et l’AFP ont repris, les propos de Monsieur Lucien Lundula ,coordonnateur du comité d’organisation des funérailles: «Ce ne sont pas des obsèques, mais la commémoration et la célébration de la victoire de la démocratie (…)». Et l’auteur de l’article ajoute : «Pour l’occasion, M. Tshisekedi va recevoir six chefs d’Etat africains, dont son homologue du Rwanda Paul Kagame».(  https://www.liberation.fr/depeches/2019/05/29/rdc-le-president-tshisekedi-offre-des-funerailles-en-grande-pompe-a-son-pere_1730403     )

Comment peut-on parler de la«célébration de la victoire de la démocratie» dans un pays sous occupation rwandaise et au cours d’une cérémonie à laquelle est invité officiellement le Président du Rwanda Paul Kagame, le bourreau du peuple congolais? Comment peut-on célébrer la démocratie en invitant essentiellement à cette cérémonie des dirigeants politiques notoirement connus comme ne respectant pas les libertés fondamentales des citoyens dans leurs propres pays. N’est-ce pas plutôt une façon de cracher sur la mémoire de tous les congolais qui ont pu donner leur vie pour le respect des droits fondamentaux du peuple congolais ? Ce geste de Félix Tshisekedi constitue, sans plus, une véritable provocation du peuple congolais.  

De plus , comment justifier un tel montant de dépenses pour des obsèques (plus de 12 millions de dollars ) , dans un pays où la majorité de la population vit avec moins d’un dollar par jour, et où de nombreux travailleurs congolais y compris dans le propre cabinet du « chef de l’Etat » ne sont pas payés depuis des mois ?     

Improvisation, Cynisme, ou indécence ?

Veut-on étouffer l’Affaire Chebeya ? 

 Gouverner c’est prévoir, dit-on. Mais tel ne semble pas être le cas pour Félix Tshisekedi. On ne peut pas comprendre qu’après deux années de longue attente après la mort de son père, l’organisation de ses obsèques par son fils-président nommé connaisse autant de signes d’improvisation et d’impréparation. Tenez, c’est à moins de 10 Jours seulement de la date des obsèques que la présidence de la RDC se disait «envisager» d’envoyer des invitations aux chefs d’État et de gouvernement français et belge :  «Le directeur de cabinet du président de la République m’a confirmé qu’une invitation sera envoyée au président Macron et au premier ministre Charles Michel», a déclaré à l’AFP le coordonnateur général du comité d’organisation des obsèques, Lucien Lundula. (cf article diffusé par le Figaro le 23 Mai 2019 http://www.lefigaro.fr/flash-actu/rdc-emmanuel-macron-et-charles-michel-invites-aux-funerailles-de-tshisekedi-20190523  )

Visiblement, en prenant en compte d’autres « indélicatesses » constatées dans l’organisation, on est tenté de conclure que la décision d’organiser les obsèques d’Etienne Tshisekedi à cette date a  été prise dans la précipitation. On ne sait cependant pas pourquoi ?

S’agissant par exemple du choix de la date des obsèques, Fatshi et son équipe  n’ont -il pas constaté qu’elle coïncide malheureusement avec la date de la  mise à mort des «pendus de la Pentecôte» ! Ils n’ont certainement pas oublié  qu’Etienne Tshisekedi qu’ils s’efforcent de présenter aujourd’hui comme «héros national» et « père de la démocratie » était alors Ministre de l’intérieur et cumulait en même temps la fonction de Ministre de la « Justice». En effet, Etienne Tshisekedi avait lui-même supervisé et justifié la pendaison des quatre innocents, le 1erJuin 1966. C’est ce même stade rebaptisé en leur hommage que le gouvernement congolais a choisi pour les obsèques de celui qui a été parmi ceux qui ont scellé le sort des 4 “martyrs de la Pentecôte”  et à qui on avait crevé les yeux avant leur supplice final ! (Cf. Vidéo :https://www.youtube.com/watch?v=PJHbPDeAQm4 ).

Les 4 victimes étaient: Jérome ANANY, Ministre de la Défense dans le gouvernement  de Cyrille Adoula, Emmanuel BAMBAsénateur et dignitaire de l’Eglise Kimbanguiste , Evariste KIMBA Premier ministre jusqu’en novembre 1965 etAlexandre MAHAMBAministre des Affaires foncières dans le gouvernement de Cyrille Adoula. 

On ne pourrait imaginer pire stratégie de communication ! Avec qui les congolais devront-ils pleurer en cette date du 1ejuin? Avec les enfants des quatre «  pendus de la Pentecôte », ceux de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana pour qui justice n’a toujours pas été rendu ou avec la famille Tshisekedi ?

En effet depuis 9 ans, à la date du 02 Juin, tous les congolais, des nombreux africains et d’autres personnes à travers le monde éprises de paix et de justice commémorent la mémoire de Floribert Chebeya et de son chauffeur Fidèle Bazana lâchement assassinés par « Joseph Kabila » et ses sbires en Juin 2010. C’est donc, en toute logique que d’aucuns espéraient  que l’accession de Félix Tshisekedi au pouvoir allait plutôt accélérer la procédure judiciaire de cette affaire qui est devant la justice sénégalaise à compétence universelle depuis 5 ans.

Malheureusement, la précipitation avec laquelle Félix Tshisekedi et son entourage ont décidé de fixer la date des funérailles d’Etienne Tshisekedi dans cette même période révèle plutôt leur volonté d’étouffer toute référence à ce dossier judiciaire. Il ne faut pas s’en étonner, cela ne fait que confirmer que Félix Tshisekedi a bel et bien pour mission de couvrir les nombreux crimes contre l’humanité commis par «Joseph Kabila» et ses complices.

Selon les éléments d’enquête que mène encore L’œil du Patriote, nous savons des sources proches de Félix Tshisekedi que lors de son dernier séjour aux USA, il aurait avoué à ses interlocuteurs américains et autres son impuissance à traiter ce fameux dossier Chebeya   qui nécessiterait en fait l’arrestation de Kabila en personne et du Général Numbi. Il aurait seulement promis de demander aux autorités sénégalaises de lancer au plus vite un mandat d’arrêt international contre le Général John Numbi …uniquement. Il ne fallait pas encore s’attaquer à Joseph Kabila «pour préserver la paix », avait-il argué ! Mais une autre source (katangaise) nous a informés que c’est «Kabila» lui-même qui a piégé Félix et l’a persuadé de « neutraliser» le Général Numbi qui représente d’après lui une menace pour leur pouvoir.

Les dossiers de violations des droits humains s’accumulent en RDC sans que justice soit rendue aux victimes. Tout simplement parce que le régime sanguinaire d’occupation est toujours en place ! Et depuis le 24 janvier 2019, rien n’a changé en RDC et le peuple congolais ne peut rien attendre de ce mariage « Kabila »-Tshisekedi ! Tant que ce tandem funeste continuera à présider la RDC, Kagame et d’autres bourreaux du peuple congolais continueront à venir se pavaner sans vergogne sous le nez de notre population . Seul le soulèvement populaire mettra un terme aux humiliations et à la descente aux enfers des congolais. Le plus tôt sera le mieux: Préparons-nous…

Paris , le 30 Mai 2019

Candide OKEKE

L’ŒIL DU PATRIOTE

REJOIGNEZ LA RESISTANCE !

 CONTACT APARECO:  

WhatsApp: 00 33 6 66 52 02 71    Web: www.info-apareco.com    

Facebook: Honoré Ngbanda Nzambo Ko Atumba   

 E-mail: cabinet.pn.apareco@gmail.com

———————————————————————————————————-

Soyez les premiers à recevoir nos publications – Inscrivez -vous à la Newsletter de l’APARECO en nous écrivant ici  : cabinet.pn.apareco@gmail.com

Facebook Comments
Comments are closed