FLASH/ Crise post-électorale en RDC :Le Cardinal L.Monsengwo confirme et épouse toutes les thèses défendues par Honoré Ngbanda et la Résistance! 

 

FLASH !

Crise post-électorale en RD Congo :

Le Cardinal Laurent Monsengwo confirme et épouse toutes les thèses défendues par Honoré Ngbanda et la Résistance! 

Venant du Vatican à Rome où il a participé à la conférence sur la pédophilie convoquée par le Pape François, le Cardinal Laurent Monsengwo,  Archevêque émérite du diocèse de Kinshasa, a fait une sortie politique fracassante à Bruxelles. Il est passé devant le Sénat belge avant de donner une brillante conférence à la tribune des Grandes conférences catholiques. Et il a fini par accorder une longue interview aux journalistes  Marie France Cros et Hubert Leclercq du journal La Libre Afrique.be, ainsi qu’au quotidien belge Le Soir. C’est dire si le prélat catholique a été fortement sollicité pour sa première sortie politique européenne depuis l’éclatement de la crise post-électorale en RD Congo suite aux élections du 30 décembre 2018.     

Débarrassé des contraintes du devoir de réserve que lui imposaient ses fonctions sacerdotales à la tête du diocèse de Kinshasa, cette fois-ci, contrairement à son tempérament habituel, le Cardinal Monsengwo n’y est pas allé avec le dos de la cuillère.

Coup sur coup, il a assené des vérités toutes crues sur la fraude électorale qui a caractérisé les dernières élections du 30 décembre 2018 en République Démocratique du Congo.  

D’emblée, le prélat catholique a affirmé que la CENCO a diffusé 73% des chiffres détaillés des résultats de vote, «bureaux de vote par bureaux de vote», auprès de « ceux qui ont financé le déploiement de nos observateurs » car, dit-il, « nos chiffres ont été compilés pour être diffusés, pas pour être cachés Il a ensuite précisé que les chiffres des résultats compilés par la CENCO « sont similaires à ceux rapportés par CASH, et à ceux des Eglises protestantes». Et le résultat, selon le Cardinal,  est sans appel : c’est Martin Fayulu qui est sorti vainqueur du scrutin !

Et lorsque les journalistes de La Libre Afrique.be essaient d’insinuer « qu’il y a quand-même alternance et qu’ils (les congolais)  se contentent de ça, et lorsqu’ils lui demandent ensuite si Tshisekedi n’est pas une alternance pour le peuple congolais, Le Cardinal Monsengwo tranche sans hésitation : « Il est nommé ! Est-ce ce que la population attendait ? »

 Et quand les journalistes reviennent à la charge sur le prétendu changement et lui demandent : « Que pensez-vous qui va changer au Congo avec le passage d’un régime-Kabila à un attelage Kabila-Tshisekedi », l’homme de Dieu donne une réplique cinglante : «C’est le même régime. Rien n’a changé ! Au contraire, c’est un président nommé ! Si vous vous contentez de cela, bon…»

« Kabila » n’est pas parti …

Au quotidien Le Soir, l’ancien primat de l’église catholique congolaise a été on ne peut plus directe et tranchant. A la question du journal : « Après les élections du 30 décembre, peut-on parler de transition démocratique ? », Monsengwo réplique du tic au tac : «Avec une continuation du régime de Kabila, qui désormais avance voilé et masqué pour détourner l’attention du peuple, le Congo ne saurait être sur la bonne voie. Car la situation présente exigeait des géants aguerris pour récupérer un tant soit peu le retard que le pays a enregistré dans tous les secteurs de la vie. Le pantomime auquel nous avons assisté, n’a rien d’une transition démocratique, de passation pacifique ou d’alternance historique. Bien au contraire, il passe outre les principes démocratiques et fait manquer au peuple un véritable rendez-vous avec son histoire. En réalité, le président Kabila a cédé son siège tout en conservant le pouvoir dans l’espoir de le récupérer après cinq ans ; obtenant pour cela, le vibrant satisfecit de multinationales et d’autres prédateurs des richesses du pays.»

Nous joignons à notre analyse le texte de 30 pages de la communication du Cardinal Monsengwo à la tribune des Grandes Conférences Catholiques (document )  ainsi que celui de son interview accordée à la Libre Afrique.be ( pour lire cliquez ici  )pour que nos lecteurs se rendent compte des prises de position du prélat catholique qui épousent point par point toutes les thèses défendues par le leader de l’APARECO, monsieur Honoré Ngbanda, dès le lendemain de la plus grossière fraude de l’histoire des élections en Afrique. Le Cardinal Monsengwo, comme Honoré Ngbanda, parle lui aussi du rôle de «masque» que joue Félix Tshisekedi pour camoufler le régime d’occupation. Dans son discours Aux Grandes Conférences Catholiques, l’orateur fait l’historique de l’occupation en stigmatisant le rôle d’avant plan du Rwanda et de l’Ouganda. Ces thèses, on s’en souviendra, ont été largement développées par Honoré Ngbanda dans son livre « Crimes organisés en Afrique  centrale» sorti en 2004.

Que doit faire le peuple congolais ?

Entre les deux hommes donc, il y a désormais une forte convergence de vue sur les principaux paradigmes de la crise congolaise. 

Il reste cependant un seul point de divergence, et pas des moindres: il s’agit du rôle que doit dorénavant jouer le peuple congolais à l’étape actuelle de la crise.

En effet, à la question pertinente et directe des journalistes belges qui lui demandaient : «Comment agir si les  Congolais eux-mêmes n’organisaient pas des manifestations violentes auxquelles les capitales étrangères s’attendaient », le Cardinal a étrangement répondu : « Pour qu’on le tue ? Qu’on le tue jusque dans les églises, comme cela s’est déjà fait?» Le Cardinal Monsengwo a oublié le mot d’ordre du Pape Jean-Paul II à la jeunesse du monde : « N’ayez pas peur ! » Il a oublié que si nos pères ne s’étaient pas soulevés et n’avaient pas versé leur sang les 4, 5 et 6 janvier 1959 à Kinshasa, nous n’aurions pas eu notre 30 juin 1960 ! 

Nous devons préparer notre peuple au combat de libération de notre pays comme ce fut les cas des peuples français, vietnamien, tunisien, égyptien et burkinabé avant lui! La liberté n’a pas de prix, Cardinal !

Paris, le 28 Février 2018

Candide OKEKE

L’ŒIL DU PATRIOTE

 

Ci-dessous la Communication du Cardinal Monsengwo

à la tribune des Grandes Conférences Catholiques:

Texte discours Monsengwo

 

REJOIGNEZ LA RESISTANCE !

 CONTACT :  

WhatsApp: 00 33 6 66 52 02 71    Web: www.info-apareco.com    

Facebook: Honoré Ngbanda Nzambo Ko Atumba   

 E-mail: cabinet.pn.apareco@gmail.com

———————————————————————————————————-

Soyez les premiers à recevoir nos publications – Inscrivez -vous à la Newsletter de l’APARECO en nous écrivant ici  : cabinet.pn.apareco@gmail.com

 

 

Facebook Comments
Comments are closed