MESSAGE DE PRISE DE FONCTION  & Position du CNRC face à la situation politique  et sécuritaire actuelle de la RDC

 

MESSAGE DE PRISE DE FONCTION 

& Position du CNRC face à la situation politique et sécuritaire actuelle de la RDC

 

 

Très chers compatriotes congolais,

 

Par décision Réf/ déc.002/pkn/Cg/018 du 14 décembre 2018,  Il a plu aux hautes instances du Conseil national de la Résistance Congolaise de me nommer Porte-Parole du CNRC en charge de la Diplomatie et de l’Administration. Je les en remercie pour avoir fait confiance à ma modeste personne et j’essaierai d’être à la hauteur de mes nouvelles et lourdes responsabilités. C’est à ce titre que je viens, pour la première fois, m’adresser à vous aujourd’hui.

 

Très chers compatriotes congolais,

Je voudrais avant toute chose, vous rappeler l’adresse du 25 décembre 2018 de M. Honore NGBANDA aux militaires congolais, dans laquelle il a dénoncé le plan machiavélique de Hyppolite Kanambe, alias Joseph Kabila, d’éloigner de la capitale et des grandes villes du pays tous les militaires d’origine congolaise pour les assigner dans les cantonnements au sein des bases militaires, sans armes et sans soldes. Son objectif étant de vider Kinshasa et les grandes villes de l’intérieur de la présence militaire congolaise pour mieux réprimer dans le sang les populations civiles congolaises restées sans défense. C’est pour cette raison que le leader de l’APARECO et du CNRC a exhorté les militaires congolais à ne pas obéir aux ordres qui leurs seront donnés car, nul n’est tenu d’exécuter un ordre manifestement illégal, en particulier lorsque celui-ci porte atteinte aux libertés et aux droits fondamentaux de la personne humaine.

 

Très chers compatriotes congolais,

En ce moment, le pouvoir d’occupation est en train de multiplier les conditions d’insécurité dans le Nord Kivu. Bien plus, la CENI vient d’aggraver exprès la tension en reportant les élections présidentielles, législatives et provinciales – prévues dimanche en République démocratique du Congo (RDC) – au mois de mars prochain et ce, dans les circonscriptions de zones en crise, dont Béni, Béni-Ville et Butembo-Ville, dans la province du Nord-Kivu (est), et à Yumbi, dans la province du Mai-Ndombe (ouest).

 

Très chers compatriotes congolais,

Vous avez tous suivi les péripéties des actes frauduleux qui ont émaillé le  processus électoral notamment, les incendies des entrepôts de la CENI, les tripotages multiples des « machines à voter », la présence des millions d’électeurs fantômes, l’enrôlement des enfants mineurs, et le tout couronné par les derniers reports en cascade des échéances électorales. Face à ce chaos organisé, l’opposition politique congolaise, corrompue et complice, se contente d’inviter le peuple congolais à observer une ville morte ce vendredi 28 décembre ! Toutes ces gesticulations ne sont que des diversions ourdies par les officines politico-financières sous contrôle des multinationales qui manœuvrent en faveur du maintien de Hyppolite Kanambe, alias « Joseph Kabila » au pouvoir pour assurer la protection de leurs immenses intérêts en RDC.

Ainsi, face à la gravité de l’évolution de la situation politique en RDC, le Conseil National de la Résistance Congolaise (CNRC) annonce ce qui suit : 

 

  1. La Résistance Congolaise rejette l’ensemble du processus politique et électoral car elle considère que l’on ne libère pas un pays sous occupation militaire par des élections organisées par les mêmes forces d’occupation. Y croire c’est une utopie !

 

  1. Ne reconnaissant pas les institutions actuelles en République Démocratique du Congo parce que issues de l’occupation,La Résistance Congolaise ne s’est donc jamais sentie concernée par le processus électoral, ni par la préparation des élections prévues initialement le 23 décembre 2018 ; et par conséquent, elle s’est encore moins laissée influencée par l’effervescence qu’a soulevé la campagne électorale à travers tout le pays;

 

  1. La Résistance Congolaise rejette toute solution politique ambigüe et toutes demi-mesures qui évite ou contourne la problématique fondamentale de l’occupation comme source principale de la crise actuelle de la RDC depuis son agression en 1996.

 

  1. La Résistance Congolaise apporte son appui total à tous les patriotes congolais civils et militaires qui se battent courageusement à l’Est de la RDC, dans des conditions héroïques, depuis l’invasion de notre territoire par des armées des pays voisins. Elle condamne par contre avec force la présence des nombreuses milices étrangères organisées et équipées par le Rwanda et l’Ouganda, mais qui déciment le peuple congolais sous l’uniforme des FARDC ou sous les étiquettes des milices congolaises.

 

  1. La Résistance Congolaise, regrette le laxisme dont font montre  l’ONU, l’Union Européenne, l’Union africaine, la SADC et le CIRGL face aux manœuvres flagrantes de fraude électorale, et de violation par Kabila des droits élémentaires du peuple congolais à l’autodétermination et à l’existence. Elle s’inquiète en outre de la persistance de la communauté internationale à vouloir coûte que coûte forcer les congolais à aller aux élections dans des conditions qu’eux-mêmes n’accepteraient jamais dans leurs pays. Cette attitude cache des intérêts autres que ceux du peuple congolais, souverain primaire et premier concerné par la situation de crise. 

 

  1. La Résistance Congolaise rejette catégoriquement la date du 30 décembre 2018 proposée par la CENI et acceptée par la communauté internationale, car l’accepter serait cracher sur la mémoire d’innocentes victimes congolaises lynchées par des troupes et milices tutsies-rwandaises et ougandaises.

 

  1. La Résistance Congolaise est persuadée que le régime d’occupation en RDC n’organisera jamais des élections libres, transparentes et démocratiques pour permettre au peuple congolais de décider librement si ces forces d’occupations devraient quitter ou rester au Congo.

 

  1. En conclusion, la Résistance Congolaise appelle le peuple congolais à boycotter purement et simplement tout ce processus électoral dont Kabila et ses complices veulent se servir pour pérenniser l’occupation de la RDC. Elle invite le peuple congolais dans son ensemble à s’engager dans le processus d’une désobéissance civique totale que prône monsieur Honoré Ngbanda dans ses 7 mesures, et de ne pas se contenter des demi-mesures d’une désobéissance partielle avec une seule journée morte !

 

Que Dieu bénisse notre lutte de libération nationale

 

Ingeta ! 

Fait à Londres, le 28 décembre 2018

ROBERT MBELO LISALIKO WENDA

Porte-Parole

Conseil National de la Résistance congolaise

Facebook Comments
Candide Okeke

About Candide Okeke

Comments are closed