ALERTE (TEXTE & VIDEO) : “Kabila” vide la garnison militaire de Kinshasa et se prépare à écraser la population dans le sang !

Alerte d’Honoré Ngbanda aux militaires de la garnison de Kinshasa !

VIDEO:

  • Aux généraux, officiers, sous-officiers, caporaux et soldats congolais des FARDC, et particulièrement de la Garnison militaire de Kinshasa ;

«Kabila»  est entrain de vider la garnison de Kinshasa de la présence de militaires congolais pour les substituer par des troupes étrangères d’occupation!

Je m’adresse aux généraux, officiers et militaires de la garnison de Kinshasa et je les préviens contre une manœuvre sordide de «Joseph Kabila» qui vise à vider avant le 30 décembre 2018 toute la garnison de la ville de Kinshasa de la présence des militaires congolais pour les remplacer par les troupes venues du Rwanda.    

Dans la perspective du chaos et de l’apocalypse dans lesquels ils ont planifié de plonger notre pays, la République Démocratique du Congo, à l’issu de ce processus électoral, les experts militaires tutsi-rwandais autour de «Kabila» ont entrepris une série d’actions militaires visant à mater par les armes les populations congolaises de la ville de Kinshasa  pour prévenir tous mouvements de masse hostiles à leur régime d’occupation, de prédation et de balkanisation de la République Démocratique du Congo.

Pour atteindre cet objectif :

  • Ils ont décidé de rassembler tous les militaires congolais à l’âge de se battre encore et de les éloigner systématiquement de Kinshasa.
  • Plusieurs unités de militaires congolais de la garnison de Kinshasa ont été envoyés à la Base de Kitona au début du mois de décembre. Elles y ont séjourné quelques jours avant d’être transférées à la base de Kamina.
  • Actuellement, plus de 5000 militaires congolais des FARDCrepartis en 2 régiments sont cantonnés dans le Camp Kokolo en attendant leur éloignement à l’intérieur du pays. Le premier régiment sera bientôt envoyé à Gemena pour y être cantonné, tandis que le second sera envoyé à Kananga. Tous ces militaires congolais ont une caractéristique particulière : ils ne sont ni armés, ni rémunérés! Il s’agit là d’une opération militaire visant à vider la Ville-province de Kinshasa de toute présence militaire congolaise pour assurer son occupation parfaite par des troupes rwandaises avec mission d’écraser toute velléité de soulèvement populaire.
  • En effet, au moment où ils éloignent les militaires congolais de la capitale, on constate curieusement la recrudescence des militaires n’appartenant pas à la garnison militaire de Kinshasa, et qui occupent, patrouillent et contrôlent tous les sites stratégiques de la capitale congolaise. C’est là une preuve palpable que les troupes d’occupation sont disposées à écraser dans le sang les populations congolaises de la capitale, voir du reste du pays, qui ne cachent plus leur détermination à en découdre avec le pouvoir d’occupation.   

Je lance donc un appel patriotique à tous les officiers et militaires congolais, spécialement ceux de la garnison de Kinshasa, et je leur demande de refuser d’obéir aux ordres relatifs à leur éloignement de la capitale. Car il s’agit là d’une astuce qui vise à priver le peuple congolais de Kinshasa du soutien patriotique de leur armée! Parce que « Kabila » et ses complices savent bien que le peuple congolais aura bientôt besoin du soutien de ses militaires! Je demande donc à tous ceux qui le peuvent de déserter les camps militaires pour se fondre dans la population en attendant le moment propice, et de ne pas se laisser embarquer par leurs bourreaux comme de moutons qu’on amène à l’abattoir.

Ce plan diabolique de «Kabila» montre, si besoin en était, le bien-fondé de l’appel à la désobéissance civique que j’ai lancé aux militaires comme aux civils congolais, il y a un an, à travers mes 7 propositions. Il apparait aujourd’hui urgent que tous les militaires congolais se dressent partout contre les ordres scélérats que leur donnent les occupants qui commandent notre armée !

Pour finir, je m’adresse aux représentants de la MONUSCO à Kinshasa, dont la mission en RDC consiste à protéger les populations civiles congolaises contre la barbarie de leurs dirigeants. Je les invite à vérifier les faits que nous dénonçons ici et à prendre toutes les dispositions préventives pour protéger, quand ce sera nécessaire, les populations congolaises qui ne font rien d’autres que réclamer leur droit à l’existence et à l’autodétermination tel que le recommandent les principes fondateurs de l’ONU.

Que Dieu protège le Congo et son peuple !

Paris, le 24 Décembre 2018

Honoré Ngbanda-Nzambo Ko Atumba

Président de l’APARECO & Responsable stratégique du CNRC   

Facebook Comments
Comments are closed