URGENT-Texte & Vidéo : L’APARECO alerte contre l’implantation en RDC des réseaux terroristes, organisée par “Joseph  Kabila” et Paul Kagamé

 

L’APARECO alerte contre l’implantation en RDC des réseaux terroristes, organisée par “Joseph  Kabila” et Paul Kagamé

 TEXTE & VIDEO

 

DECLARATION POLITIQUE D’HONORE NGBANDA

Président national de l’APARECO et Responsable du pilotage stratégique du CNRC

«Kabila» endort les congolais à Kinshasa, tandis qu’il allume le foyer du terrorisme à Beni

Paris , le 06 Octobre 2018

Mes chers compatriotes,

Au moment où le peuple congolais est totalement embrigadé et obnubilé par le spectre des élections que les acteurs politiques congolais lui agitent comme le miroir aux alouettes pour l’éblouir et l’épater, moi je viens vers vous, mes frères, vers ceux qui, parmi vous, gardent encore un brin de lucidité et de flamme patriotique, pour crier au-secours au nom du Congo. Comme une sentinelle, je suis venu vous dire, au milieu de votre effervescence électorale, que notre pays, la République Démocratique du Congo, court actuellement un grand danger !Notre territoire national vient de connaitre une nouvelle forme d’agression la plus dangereuse et la plus destructrice de l’histoire moderne.  Et cette nouvelle épreuve vient ainsi s’ajouter aux calamités et aux autres affres d’agression, d’occupation, de balkanisation et du pillage systématique dont notre pays est victime depuis plus de deux décennies.

Jusqu’ici, chaque fois que «Kabila» et ses frères rwandais se sont trouvés dos au mur, ils ont actionné leurs unités armées qui foisonnent à travers la RDC et qui opèrent tantôt sous l’uniforme des FARDC, tantôt sous l’étiquette des milices armées qui endeuillent notre pays, et qui sont toutes commanditées à partir de Kinshasa et Kigali. Mais cette fois-ci, nos agresseurs sont passés à la vitesse supérieure et ils ont poussé le bouchon plus loin. En effet, suite à la détermination de la majorité du peuple congolais, de certains pays occidentaux et des organisations membres de la communauté internationale qui ont fait à divers degré pression sur «Kabila» pour l’obliger à rendre le tablier, devant cette avalanche de pressions et en guise de réponse, le lobby tutsi a décidé de mettre à exécution le plan longtemps concocté pour faire de la RDC, particulièrement dans sa partie Nord-Est, le sanctuaire du terrorisme international en vue de rendre notre pays définitivement ingouvernable et incontrôlable.

Mes chers frères,

Je vous le dis parce que je viens  moi-même d’être personnellement alerté par un officier militaire congolais des FARDC actuellement en mission d’opération sur le terrain des hostilités à Beni, à l’Est de la République Démocratique du Congo.

Cet officier supérieur qui est aussi officier de renseignement a été mandaté par ses autres compagnons d’armes congolais pour m’alerter sur la situation grave qu’ils viennent de découvrir à Beni. Voici ce qu’il m’a écrit :

« Monsieur le ministre (ndlr : il fait ici allusion à mes anciennes fonctions de ministre de la défense comme beaucoup d’officiers congolais), mes compagnons d’armes m’ont chargé de remplir notre devoir patriotique en vous alertant au sujet de la grave situation de sécurité de notre pays que nous venons de découvrir ici à Beni où nous sommes en opération pour stopper et repousser ce que nous croyions être les éléments de l’ADF. Les massacres des populations congolaises dont vous entendez parler dans la presse n’est pas seulement le fait des milices rwandaises ou ougandaises qui opèrent déguisées pour décimer les congolais. L’interrogatoire des 2 prisonniers présumés de l’ADF que nous avons capturés lors des opérations en pleine brousse nous ont permis de découvrir que nous sommes devant une action de terrorisme international programmée et planifiée de longue date. Nous sommes ici face à un rassemblement de différents groupes de terroristes en provenance des différents coins d’Afrique. Ils ont créé chez nous, ici dans la région de Béni, leurs bases opérationnelles avec pour mission d’étendre demain leurs activités partout à travers les vastes forêts tropicales de la RDC pour couvrir ensuite tout le territoire national. Notre vie ici est en danger, car nous avons compris que la Haute Autorité à Kinshasa est au courant de ce plan et qui pis est, elle le protège ! Les prisonniers que nous avions capturés et interrogés en forêt, et que nous avons ensuite mis à la disposition du QG ont été tous tués la nuit même dans leur cellule, dès que notre hiérarchie (rwandaise) a découvert leur véritable identité. Nous avons ensuite subis un interrogatoire pour savoir si nous avions interrogés ces prisonniers. Mais ayant compris que c’était un piège, et pour protéger nos vies, nous avons nié les avoir interrogés. Je vous demande, excellence, de me contacter au numéro de téléphone en bas de la page pour que je vous fournisse de vive voix, des détails opérationnels que je ne peux pas écrire ici car il y va de l’avenir de notre pays. Plus rien à vos ordre ! »

Après la lecture de ce message, j’ai eu plusieurs échanges très fructueux (mais aussi très douloureux) avec ce brave officier. Et si je livre aujourd’hui ces informations au peuple congolais, c’est avec l’autorisation de ces braves fils du pays qui ont accepté de prendre ce risque et de sacrifier leurs fonctions qu’ils ont désertées au moment où je vous parle, afin de protéger leurs vies. Je sais moi-même les risques supplémentaires que je prends pour ma propre vie en faisant cette déclaration.

Mais que valent nos vies individuelles si elles ne peuvent pas se fondre dans la sève qui nourrit et garantit la pérennité  de la grande nation congolaise ?  

Mes chers compatriotes,

A la lumière des informations opérationnelles très détaillées que j’ai pu recueillir, et dont certaines ne peuvent pas être portées au public pour des raisons de sécurité d’Etat, je tiens surtout à prévenir le peuple congolais que Hyppolite Kanambe, alias Joseph Kabila, et ses frères tutsi-rwandais ont décidé d’accélérer l’exécution de leur plan qui consiste à créer le chaos total au Congo pour le rendre ingouvernable et précipiter ainsi le processus de sa balkanisation. Autrement dit, ce plan vise à créer à l’Est de la RDC une large zone de non-Etat d’où partiraient des actions qui paralyseront le mécanisme de fonctionnement de tout le pays. « Kabila » et Kagame ont aussi mis un puissant dispositif pour neutraliser tous les officiers militaires congolais des FARDC qui se rendent en mission à Béni et qui se montrent particulièrement zélés pour neutraliser les assaillants et menacer ce foyer naissant du terrorisme international.

Ce détail du rapport des officiers de renseignements congolais a été confirmé par la déclaration on ne peut plus révélatrice, du ministre de la défense nationale de «Kabila». Ses propos ont été relayés par le tout récent «mémorandum des 21 partis politiques d’opposition de Beni» du 29 septembre 2018. Ce ministre a déclaré ceci: «…les FARDC sont débordées et ont mal à faire face à la guerre asymétrique menée par les présumés ADF » (sic) ! Le ministre parle en langage codé. La réalité est que le vocable « présumés ADF» est destiné à ne pas parler des unités terroristes qui opèrent dans cette région du pays. Et la guerre qu’il qualifie d’«asymétrique» n’est qu’un euphémisme pour désigner les activités terroristes auxquelles font face les unités des FARDC qu’il affirme être débordées!

En effet, selon le recoupement des différentes informations et témoignages reçus, il est établi que la région de Béni est devenue un véritable nid de vipères, car un nouveau bastion du terrorisme international est en train de s’y implanter. Les hommes qui sont en train de semer la terreur à Béni (et bientôt partout au Congo) sont des jeunes congolais qui ont été enlevés, formés  et entrainés par plusieurs groupuscules terroristes d’Afrique. Le mémorandum des partis politiques d’opposition de Béni pointe du doigt les «présumés ADF et leurs dépendants qui ont kidnappé des milliers des civils congolais »!

Selon les aveux extorqués et les témoignages recoupés, nous sommes arrivés à reconstituer la toile d’araignée que je pourrais vous décrire brièvement de la manière suivante. Les instructeurs qui forment des milliers jeunes congolais kidnappés et conduits de force aux fins fonds de la brousse sont des jihadistes somaliens du groupe terroriste Al-Shaabab.

Ce groupe est officiellement lié, comme on le sait, au tristement célèbre groupe Al-Qaïda. Ces instructeurs somaliens sont équipés et coachés à par l’AQMI qui est la branche du Maghreb islamique d’Al-Qaïda. Depuis quelques mois, ces instructeurs somaliens ont été rejoints dans leurs maquis à l’Est de la RDC par les éléments du groupe Ansaru, dissident de Boko-Haram.

 

Ce groupe dissident est très connu pour ses sentiments antioccidentaux. Ce sont ces éléments-là qui encadrent les jeunes congolais qui sèment la mort après leur formation par les éléments somaliens d’Al-Shaabab. Et d’après le témoignage d’un des prisonniers jihadistes qui ont été fait prisonniers et exécutés dans le cachot du QG, l’un des principaux  objectifs du terrorisme international est de faire de l’Est de la RDC qui est très riche en gisements miniers, la nouvelle base de financement du terrorisme international pour compenser la perte des puits de pétrole contrôlés par leurs hommes en Irak et en Syrie. Pour cela, il faut que le Congo soit plongé dans le chaos et que les intérêts occidentaux y soient sérieusement menacés. L’un des prisonniers avait lâché une phrase importante. Il a dit: « Nous avons un avantage sur eux (entrez les occidentaux), car nous maîtrisons mieux les techniques de combat dans les forêts danses et dans les marais »! Comprenne qui pourra !

Je tiens à remercier et à encourager ici au nom du peuple congolais tous nos braves officiers qui se battent dans des conditions inhumaines contre l’ennemi à l’Est du pays. Je sais que vous êtes entre deux feux, en face de vous l’ennemi que vous combattez, mais sur vos têtes au niveau du commandement, vous avez les complices des mêmes ennemis qui travaillent, non seulement pour votre défaite, mais aussi pour votre mort ! Beaucoup d’entre vous cherchent comment se connecter au noyau de la résistance. Je vous dis que bientôt vous serez tous joints par des voies appropriées. Mais je vous recommande beaucoup de prudence et beaucoup de courage car nous devons tout faire pour débarrasser notre pays et notre peuple de cette menace qui pèse sur notre chère patrie.        

Mes chers frères congolais,

Vous ne pourrez pas dire demain que je ne vous ai pas prévenu :«Kabila» et ses frères rwandais sont plus que jamais résolus à ne pas céder le Congo aux Congolais. Quitte pour eux à provoquer une apocalypse qui rendrait notre pays ingouvernable et favoriserait le processus de sa balkanisation qu’il vise comme objectif final. Sachez-le donc bien, mes frères politiciens congolais, sachez que vous ne poursuivez pas le même objectif que «Kabila » !Car  vous, leaders politiques congolais, vous poursuivez le pouvoir et l’argent du pouvoir. Mais «Kabila» et ses frères tutsi-rwandais, eux, sont plutôt intéressés par la terre de vos ancêtres ainsi que ses immenses richesses qu’ils pillent depuis deux décennies.Vous ne poursuivez donc pas un même objectif ! Et tous vos  accords seront toujours un marché de dupe. Et vous en serez toujours les dindons de la farce !

Mes frères,

Quand vous réclamez le pouvoir, «Kabila» vous offre des transitions sur mesure et à son goût.

Quand vous réclamez de l’argent, il vous le donne à compte-goutte contre votre silence et votre trahison. Quand vous lui réclamez l’alternance, il vous présente un «dauphin» dont il sait qu’il ne détiendra jamais aucun pouvoir…. Et dans ce vilain jeu de poker-menteur, une chose est certaine, c’est « Kabila » et ses frères rwandais qui en sortiront vainqueurs.

Car vous savez pertinemment bien qu’aucune forme d’élection avec «Kabila» à la tête de notre pays, ne saura stopper la détermination des envahisseurs rwandais dont il est lui-même le digne représentant, à balkaniser notre pays en vue d’en annexer la partie Est à leur territoire selon leurs intentions maintes fois déclarées ! Aujourd’hui, vous vous époumonez tous à égrainer la longue liste des failles et des pièges qui jonchent le processus électoral en cours. Mais pourquoi ne décidez-vous pas carrément de boycotter ce processus électoral et d’inviter le peuple congolais à la désobéissance civique jusqu’à faire tomber ce damné régime d’occupation comme l’ont avant nous d’autres peuple d’Afrique? Pourquoi ?

La réponse à mon humble avis réside dans le fait que vous n’êtes pas des hommes libres ! Vous êtes tous, à des degrés divers, redevables à «Kabila» qui tient chacun de vous en laisse, comme ses chiens. Vous ne pouvez pas aller au-delà des limites qu’il vous a fixées tant que vous n’aurez pas coupé cette chaine de dépendance!

C’est pourquoi, je m’adresse à vous, jeunesse congolaise,

Vous avez longtemps été bernée par des fausses promesses et des chimères. Maintenant vous devez comprendre que vous n’avez plus rien à attendre des politiciens du pouvoir comme de l’opposition. Car dans l’état actuel des choses, et dans leur posture actuelle, ils ne sont plus capables de vous apporter un quelconque début de solution au travers du processus électoral et stopper ainsi votre descente aux enfers.Votre bonne foi a été maintes fois abusée, et votre confiance trompée !

Peuple congolais,

Aujourd’hui, c’est vous qui devez trancher si nous devons laisser mourir notre mama-Congo parce que vous voulez continuer à croiser les bras pour attendre des promesses mensongères des politiciens qui ne vous rapporteront rien, ou si nous devons nous détourner carrément de ces fausses promesses et nous prendre définitivement en charge, comme l’ont fait d’autres peuples d’Afrique avant nous. Vous connaissez la réponse. Arrêtez donc de tergiverser, décidez-vous. Mais de grâce, ne mourrez pas comme l’âne de Buridan, parce que vous n’avez pas voulu ou vous n’avez pas pu vous décider à temps !

Je reviendrai à vous !

Je ne vous lâcherai pas !

Ingeta !

Que Dieu vous bénisse, et bénisse le grand Congo !    

Facebook Comments
Comments are closed