ALERTE / ” GENVAL II ” : La RDC à l’aube d’une nouvelle alliance des vautours ?

 

ALERTE!

” GENVAL II ” : La RDC à l’aube d’une

nouvelle alliance des vautours ?

Dans son article du 24 Aout dernier, L’œil du Patriote avait bien alerté le peuple congolais et le monde au sujet du projet de la communauté internationale de réunir les principaux opposants congolais à Bruxelles (https://www.info-apareco.com/2018/08/24/alerte-tous-les-candidats-de-lopposition-congolaise-convoques-pour-genval-2/) . Présentée pour les besoins de la cause comme une « initiative » congolaise, cette information a d’abord été confirmée par Moïse Katumbi et par Adophe Muzito. Et le mercredi 12 Septembre 2018, plusieurs médias internationaux ont relayé tous azimuts l’annonce officielle de la fameuse rencontre réunissant Jean-Pierre Bemba, Adolphe Muzito,  Félix Tshilombo, Vital Kamerhe et Moise Katumbi.

Cette rencontre étant initiée et parrainée par la communauté internationale via les autorités belges, la presse européenne a inondé l’opinion avec des commentaires orientés à l’intention des populations congolaises. Selon elle, « les principaux opposants congolais ont décidé de se réunir à Bruxelles pour donner leur réplique à Kabila et les siens, parce que ces derniers sont déterminés à ne pas céder une parcelle du pouvoir qu’ils détiennent, malgré la désignation du dauphin tant attendu ».  

Bien que les détracteurs professionnels de Mr Honoré Ngbanda et l’APARECO se soient religieusement tu devant l’accomplissement de cette rencontre annoncée, L’œil du Patriote, lui, tient à inviter les Congolais à prendre aussi en considération les avertissements venant de la part de l’APARECO et son leader quant aux objectifs réels que poursuivent les commanditaires de cette fameuse réunion. Car ceux qui leur ont révélé le secret de cette rencontre avec autant de précision détiennent aussi des informations précises sur les objectifs cachés de toutes ces tractations.

C’est pourquoi comme nous l’avions annoncé dans notre article du 24 Aout dernier, nous prévenons les Congolais que le véritable but de ces «pourparlers» est de tout faire pour que la Communauté internationale ne perde pas la main sur la RDC, mais y garde son contrôle en y imposant l’une de ses marionnettes les plus malléables comme candidat unique de l’opposition. Et à l’heure où nous couchons ces lignes, la rédaction de L’œil du Patriote apprend que des échanges sont déjà en cours en vue d’organiser un nouveau dialogue d’ici la fin de l’année. 

Un fois de plus donc, le peuple congolais vient d’être roulé dans la farine. Embourbé dans les affres de l’occupation de son territoire national et du pillage de ses ressources, exsangue, mais toujours bercé par des promesses fallacieuses des politiciens véreux, ce pauvre peuple qui espère voir le bout du tunnel depuis des décennies, devra malheureusement assister au même spectacle désolant d’un nouveau dialogue pour un nouveau « glissement » !Sauf s’il décide une fois pour toutes de prendre en mains son propre destin.  

 

En effet , il suffit que les Congolais eux-mêmes ouvrent aujourd’hui les yeux et examinent sans état d’âme le profil de leurs «leaders politiques», collabos patentés ou opposants de façade, pour comprendre qu’ils ne doivent plus rien attendre de toute cette classe politique complètement corrompue. A cet effet, l’histoire récente de la RDC a suffisamment fourni de faits aux congolais pour qu’ils soient désormais en mesure de se réapproprier leur destin et éviter ces éternels «recommencements».

 

Des «leaders» de l’opposition autistes ou complices ?

 

Ces derniers temps, tous les congolais ne jurent que par le «changement» ou la fin des «médiocres» etc… Mais d’aucuns oublient que cela exige la mobilisation des consciences et l’engagement patriotique à tous les niveaux. Cela exige aussi que le peuple se comporte en «sentinelle de la patrie» pour sévir contre toute attitude anti-patrie ! A titre d’indication,  la déclaration finale des participants à la rencontre dite de l’opposition à Bruxelles aurait dû alerter la vigilance des Congolais, car elle indique clairement qu’il y a anguille sous-roche. L’analyse du texte de cette déclaration finale laisse croire que les politiciens congolais sont frappés par une forme d’autisme aigu qui les empêche de poser le bon diagnostic afin de constater que le pays est occupé.     

 

Comment expliquer en effet, qu’après tous les déboires que le représentant des occupants rwandais, «Joseph Kabila», vient de leur faire subir au travers des disqualifications de complaisance de leurs candidatures, ces prétendus «leaders» continuent à réclamer l’organisation des élections « libres et transparentes», sachant bien que le contexte politique actuel ne leur permettra jamais d’avoir le contrôle des institutions (Présidence, Parlement, Armée, Police, Tribunaux, Finances…)? Plutôt que de s’atteler à la mobilisation pour le soulèvement populaire qui balayera définitivement tout ce régime d’occupation comme préconise les résistants et comme l’on fait d’autres pays dans la même situation que la nôtre, on voit plutôt ces politiciens s’affairer à réclamer l’intervention militaire des nouvelles troupes étrangères. Mais à quelle fin? 

Avant de s’engouffrer dans cette nouvelle brèche dont personne ne voit l’issue, avant d’applaudir l’annonce de cette nouvelle dynamique de la mobilisation des forces militaires des pays de la SADC pour intervenir en RDC, nous invitons plutôt les Congolais à se demander d’abord à quoi ont servi jusqu’ici toutes les autres forces de la communauté internationale impliquées à un moment ou un autre en RDC. Il s’agit entre autres des troupes de la MONUSCO de plus de 20 milles hommes, avec un budget annuel colossal de plus d’un milliard de dollars américains, de la force dite «d’intervention rapide», des troupes de l’EUFOR venues pour sécuriser la population et stopper les viols, alors que ses soldats n’ont jamais mis pied sur la scène des violences à l’Est de la République ! La vérité est que les troupes de la SADC devront plus aider les vautours à garder la mainmise sur la RDC en maîtrisant le peuple pour éviter qu’un véritable soulèvement populaire ne leur fasse perdre le contrôle de la RDC. 

Aujourd’hui, toutes les composantes du paysage politique congolais sont, mutatis mutandis, sous le contrôle de ces commanditaires de la communauté internationale, que ce soit le camp des occupants rwandais qui sont leurs alliés et leurs «proxys», ou le camp de l’opposition politique qui est totalement manipulée par eux.

Le tableau qu’offre le paysage politique congolais après le pitoyable show de Bruxelles devrait inquiéter plus d’un patriote congolais. Car le forcing de Bruxelles tendant à créer de toutes pièces l’unité de l’opposition congolaise a montré clairement ses limites :

  • Les témoins présents lors de cette rencontre affirment qu’on a dû négocier les poignées de main entre certains leaders congolais « pour sauver les apparences en public»
  • D’autres leaders ont simplementséché la rencontre car ils ne voulaient pas s’asseoir autour d’une même table que certains de leurs collègues.
  • Le lendemain de la rencontre, on a commencé à assister à des rencontres bilatérales entre les participants à la rencontre de Bruxelles pour envisager des alliances à part.
  • Dans les réseaux sociaux, on assiste actuellement aux tirs croisés des injures entre les partisans des leaders de l’opposition signataires de la déclaration politique de la Rencontre de Bruxelles. On assiste, à travers ce pugilat, au déballage des corruptions, des trahisons, des «faux» qui montrent à quel point l’élite politique congolaise est dévoyée et médiocre!   

Ainsi, pendant que cette guerre des lobbies et des vautours bat son plein au sein de la classe politique congolaise pour garder le contrôle de la RDC, nous invitons le peuple congolais et particulièrement toute sa jeunesse à se dresser comme un rempart pour sauver la patrie ! Devant ce rouleau compresseur qui manipule les deux camps dits du pouvoir et de l’opposition, il ne reste plus qu’au peuple congolais, souverain primaire, de renvoyer dos-à-dos les deux camps qui œuvrent tous pour le maintien de la prédation et de l’occupation dans notre pays. Il n’est pas encore trop tard !

Paris, le 17 Septembre 2018

Candide OKEKE

L’ŒIL DU PATRIOTE

Facebook Comments
Candide Okeke

About Candide Okeke

Comments are closed