FLASH/ “Kabila” a-t-il enfin rendu la vue aux aveugles après sa péroraison ?-Réaction de l’APARECO au discours de “Kabila” (TEXTE &AUDIO)

FLASH !

“Kabila” a-t-il enfin rendu la vue aux aveugles après sa péroraison ?

Réaction de l’APARECO au discours de “Kabila” (TEXTE & AUDIO)

 

Annoncé depuis des jours, le fameux discours sur « l’état moribond de la Nation congolaise» que devait prononcer un «Joseph Kabila» devenu plus que jamais prétentieux et arrogant vis-à-vis du peuple congolais et de la communauté internationale, ce fameux discours-là était attendu comme un «grand événement politique» par nombre de personnes qui n’ont pas encore maîtrisé le mode de fonctionnement de l’imposteur, ou qui ne voulaient pas toutsimplement voir la vérité en face. Parmi ces personnes on compte particulièrement des leaders politiciens congolais dits de l’opposition, et qui avaient brandi des miroirs aux alouettes au peuple congolais en leur faisant croire que le fils d’Adrien Kanambe pourrait quitter de bon gré le pouvoir suite aux accords de dupe qu’ils ont signés avec lui. Suspendus aux lèvres de ce dernier (ou à sa barbe fleurie), attendant de sa part la fameuse déclaration salvatrice de leur offrir gentiment  «l’alternance» sur un plateau d’argent, tous ces politiciens naïfs en ont eu pour leur compte hier jeudi 19 juillet : le miracle tant attendu ne s’est pas produit ! 

Volontairement (?) sourds et aveugles face à tous les signaux et à tous les faits qui se sont pourtant accumulés sous leurs yeux depuis des lustres, et qui prouvaient clairement  que « Kabila » se préparait plus à se maintenir au pouvoir qu’à le céder, ces politiciens aveugles n’ont cessé d’induire en erreur une bonne frange de la population congolaise en l’endormant avec des promesses farfelues et soporifiques. La duperie du fameux «accord (inutile) de la Saint sylvestre» qu’ils ont signé sans mandat et au détriment de la population congolaise apparait aujourd’hui dans toute sa laideur. Cet accord de dupe offre aujourd’hui à tous les congolais sa véritable face cachée : il apparait aujourd’hui clairement comme une faveur que nos politiciens ont offert à « Kabila » pour mieux se préparer à rouler le peuple congolais dans la farine, exactement comme ce fut le cas le 2 avril 2003 à Sun City en Afrique du Sud, ainsi que lors des mascarades électorales en 2006 et 2011 en RDC. Il ne fait plus l’ombre d’aucun doute que l’accord de la Saint Sylvestre a offert gratuitement à Hyppolite Kanambe une scandaleuse prolongation du «permis de tuer, de piller et de mentir». Il lui a offert le fameux glissement  qui ressemble plus désormais à une peau de banane  tendue au peuple congolais qui a glissé dessus et perdu tout son équilibre ! L’espoir d’une alternance promise par monts et par vaux a fait place à un horrible trou béant du mensonge et des promesses fallacieuses non accomplies ! Les écailles sont tombées, même des yeux des aveugles-nés !

Le discours a été à la hauteur du personnage : méprisant, arrogant, insipide. Kanambe a surtout remis la pendule à l’heure pour ceux qui pensaient que leurs simples incantations hypocrites le feraient renoncer à ce qu’il vient d’avouer publiquement : sa «passion pour le Congo». Notre Congo ! Parlons-en donc ! 

 

La «passion» rwandaise pour le Congo : 

Laurent Désiré Kabila avait pourtant prévenu les congolais… !

 

Exit le «kadogo» rwandais ! Hyppolite Kanambe a grandi ! Et il a si bien observé et étudié ceux qui l’on fait roi qu’il ne se gêne plus désormais pour leur imposer ses règles de jeu, voir même leur faire la leçon. Lui dont les anciens mentors occidentaux se réjouissaient de « sa capacité d’écoute », entendez «la facultéde garder un silence docile », vient d’inverser aujourd’hui les rôles. Maintenant c’est à eux de l’écouter quand il a envie de leur parler. Quitte à s’arracher les cheveux quand il les fait mariner. Il s’exerce même à présent au «one man show». Dans ce Palais supposé du peuple, et du quel toute volonté du Peuple congolais a pourtant été bannie, Kanambe a tenté de détendre l’atmosphère comme un apprenti qui fait ses premiers pas sur la scène. Il a donc commencé son allocution par une boutade hors-texte : 

« Je sens de la tension de la part de ceux qui s’attendent à ce que je dise « comprenez mon émotion», Non je ne le dirai pas ! Je dirai plutôt comprenez ma passion pour le Congo » !

Et les chiens de Pavlov présents dans la salle ont frénétiquement applaudi et ri à gorge déployée. Ils ont tous pensé seulement à un pitoyable clin d’œil que leur « raïs » faisait à l’un de ses prédécesseurs. Même dans la diaspora, certains ont émis des pensées pieuses vers les « mobutistes », estimant qu’ils sont les seuls concernés par cette boutade à la rwandaise. Malheureusement, ils n’ont pas compris que le vrai message était à la fin de la boutade, comme disaient les Romains : « in cauda venenum» (le poison est à la queue) !  

En effet, alors que les congolais rigolaient encore sur sa «blague», « Kabila » enchainait : «…Je dirais plutôt comprenez ma passion pour le Congo»(sic).Et les Congolais l’ont de nouveau acclamé. Les pauvres! Ils n’ont pas compris que « Kabila » voulait leur dire : « Comprenez ma passion pour le miel que nous avons trouvé au Congo»!

Eh oui ! Comme l’avait dit , celui-là que les Rwandais et les Ougandais étaient allés chercher dans les maquis de la Tanzanie et de l’Ouganda où il faisait son trafic d’or pour le propulser comme simple marionnette à la tête de la coalition armée pour envahir le Zaïre et chasser Mobutu, ce chef de paille à la tête du conglomérat d’aventurier, Laurent Désiré Kabila pour ne pas le citer, avait pourtant bien prévenu les Congolais plus d’une fois en ces termes :

«Vous voulez que je vous le dise en quelle langue ? Ces gens-là sont des Rwandais ! Ils ont trouvé du miel au Congo ! Ils ne veulent plus partir… !» 

Ne vous y trompez donc pas ! C’est à cette vraie passion-là que pense «Joseph Kabila » quand il vous parle publiquement de sa « passion pour le Congo»! Il veut dire aux congolais que contrairement à Mobutu qui avait été contraint d’abandonner le système dictatorial du MPR/Parti-Etat fondé en 1970, et de quitter le navire MPR sous la pression de la communauté internationale, lui, Hyppolite Kanambe ne quittera pas le navire de l’occupation rwando-ougandaise de la RDC ! Tel est le fond du message que « Kabila » est venu donner aux Congolais hier devant les chiens de Pavlov réunis en congrès.

Tout le reste de son adresse, c’est sa péroraison habituelle pour se moquer du peuple congolais en présentant un faux tableau de performances économiques et sociales dans un pays où la misère et l’insécurité ont pourtant largement dépassé le seuil du tolérable !     

« Joseph Kabila » vient seulement de le confirmer en clamant cette fois haut et fort ce qu’avait déjà annoncé son père adoptif, LD Kabila. N’oublions pas qu’il avait aussi dit clairement qu’il ne quitterait le pouvoir qu’avec « une balle dans la tête» ! Ce qui prouve, si besoin en était encore, le degré de sa détermination à poursuivre contre vents et marées l’œuvre de l’occupation, de la balkanisation et du pillage de la RDC, notre pays. Et devant la détermination et la pugnacité du Tutsi-power, mêmes les fameux « décideurs » occidentaux et faiseurs des rois en RDC ont tous perdu leur latin ! Cohérent avec lui-même, « Kabila » a plus dépensé en armement que dans l’organisation des élections. Et on lui a donné du temps grâce au glissement, et des moyens, grâce à la duplicité et à la corruptibilité des politiciens congolais, pour parvenir à ses fins ! 

Il n’y a pas pire aveugle que celui qui refuse de voir,

et pire sourd que celui qui ne veut pas entendre  

“Joseph Kabila” et ses complices viennent définitivement de planter le décor macabre de la fin de l’état congolais. Ils comptent bel et bien pérenniser et renforcer l’occupation de la RDC pour plusieurs années. Tous ceux qui ont bercé les congolais de leurs promesses utopiques de changement imminent par les élections « démocratiques » sont aujourd’hui dos au mur. 

Il est donc plus qu’urgent que le peuple congolais, souverain primaire, comprenne une fois pour toutes que le dernier mot lui appartient. Le salut de notre pays ne viendra pas de tous ceux qui ont endormi notre population avec leurs chants de sirènes pendant plus de 20 ans en leur promettant chaque fois des «élections démocratiques garanties par la communauté internationale » ! Il est temps que notre peuple comprenne que les élections dans un tel contexte où les congolais ne contrôlent rien se transformeront en un piège fatal qui les enfermera dans une pétaudière ! 

Il est temps de tourner définitivement la page de l’organisation des élections tant que la RDC sera occupée. Le peuple congolais n’a plus le choix pour sa survie, il doit résolument mettre le cap en priorité et en urgence sur le soulèvement populaire, seul moyen pour lui de reprendre le destin de la RDC en main. 

Paris, le 20 Juillet 2018

Candide OKEKE

L’OEIL DU PATRIOTE

Facebook Comments
Comments are closed