RDC/ «Kabila» et sa 3ème candidature: les masquent tombent ! – Versions TEXTE & AUDIO

L’ŒIL DU PATRIOTE

«Kabila» et sa 3ème candidature:

Les masquent tombent !

 

VERSION AUDIO ici :

 

VERSION TEXTE :

«L’heure de la vérité a sonné», avait prédit le leader de l’APARECO, monsieur Honoré Ngbanda, dans son dernier message au peuple congolais à la veille du 30 juin ( Pour lire cliquez ici) , il ne croyait pas si bien dire. Par contre, ceux parmi les politiciens congolais et autres personnalités des églises et du monde scientifique qui avaient rabâché les oreilles des congolais avec des faux espoirs que l’imposteur rwandais Hyppolite Kanambe céderait aux pressions des «décideurs» de la communauté internationale en ont eu pour leur compte! En effet, lorsque le président angolais Lourenço avait lancé sa « mise en garde » contre Kinshasa, les naïfs avaient jubilé, prédisant l’invasion imminente de Kinshasa par l’armée angolaise sur ordre des Etats-Unis! Lorsque l’ambassadrice américaine à l’ONU, Mme Nikki Halley, a annoncé sa visite à Kinshasa pour donner le message de fermeté de la Maison Blanche à «Kabila», les officines politiques kinoises ont explosé de joie et chanté Alléluia !

Et lorsque le SG de l’ONU, monsieur Antonio Guterres, a à son tour annoncé sa visite au même imposteur au pouvoir à Kinshasa, les larbins au sein de la prétendue opposition congolaise à Kinshasa ont jubilé, voyant par là la confirmation de leur rêve des «élections sans Kabila» avant la fin de cette année!

Alors que les experts du cabinet du Secrétaire général de l’ONU étaient déjà à Kinshasa depuis mercredi 04 juillet et avaient même eu plusieurs séances de travail avec le cabinet de la Présidence de la République et du Ministère des Affaires étrangères pour mettre au point le tête-à-tête qui devait avoir lieu ce mardi 10 juillet entre Guterres et « Kabila », alors que les membres de la délégation officielle du SG de l’ONU et ceux de la délégation de l’Union Africaine en provenance d’Addis-Abeba à peine arrivés à Kinshasa le samedi 07 juillet venaient de prendre possession de leurs chambres à l’hôtel, voilà que l’imposteur rwandais, «Joseph Kabila»,  leur envoya son émissaire pour les informer que le rendez-vous prévu pour ce mardi 10 juillet était annulé! Dans la volée, il annulait aussi la rencontre prévue avec Mme Nikki Halley le dimanche 15 juillet. Les témoins présents à l’hôtel décrivent des scènes d’hystérie de colère par mi les délégués de l’ONU et de l’UA.

Par son geste, «Kabila» vient d’envoyer un message fort, d’abord aux Congolais qui croient et espèrent à l’intervention de la communauté internationale pour l’obliger à quitter le pouvoir,
ensuite aux larbins de l’opposition congolaise qui espèrent à la toutepuissance des «décideurs» pour le chasser, et enfin à l’ensemble de la communauté internationale. Aux uns et aux autres « Kabila » veut leur faire comprendre qu’à ses yeux, la communauté internationale ressemble à un chien qui aboie, mais qui ne mort jamais ! Et il a des références solides dans la région : Nkurunziza au Burundi, Sassou Nguesso au Congo/Brazzaville et récemment son propre mentor Kagamé au Rwanda… ! Dans les trois cas, la communauté internationale a aboyé. Même très fort comme au Burundi. Mais rien ne s’est passé !

En renvoyant paitre à la fois le Secrétaire Général de l’ONU, le Président de l’UA et l’ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, qui venaient tous les trois pour le « menacer » en vue d’obtenir la confirmation qu’il ne serait plus candidat à sa propre succession, «Kabila» a levé le voile du peu de doute qui demeurait encore chez le dernier des sceptiques.                

Le FCC = AFDL bis !

Depuis le début de l’invasion, la stratégie de base qui a fait progresser le processus d’occupation de la RDC est l’utilisation des citoyens congolais comme «masque» pour cacher le visage de l’envahisseur rwandais et faire passer l’agression pour une «révolte» interne. Le masque utilisé par le Rwanda en 1996 et 1997 était l’AFDL de triste mémoire ! Ce «conglomérat d’aventuriers» avec en sa tête une marionnette qu’on a présenté au monde comme étant le leader de cette  pseudo-révolution!

Et lorsque leur entreprise diabolique a connu un blocage politique et militaire quelques années après, les occupants de la RDC ont inventé le «Dialogue inter-congolais» qu’ils ont organisé à Sun City. Lors de ces assises, ils se sont servis des politiciens congolais, toujours eux, pour faire croire au monde entier que les leaders politiques congolais se sont réunis à Sun City pour trouver des solutions idoines à leurs problèmes internes. Mais en réalité, ce fut une astuce pour leur permettre de renforcer les racines de l’occupation afin de mieux contrôler les arcanes des institutions de la RDC.

Maintenant que l’ennemi est de nouveau en sérieuse difficulté quant à la continuité de son régime et à sa légitimité,  et pour crédibiliser et «légaliser» le maintien de son système d’occupation, il a besoin de recourir de nouveau à son «masque» congolais. Et cette fois-ci, ce «masque» porte le nom du «Front commun pour le Congo», FCC en sigle ! Mais les patriotes résistants congolais lui ont donné la bonne appellation de «Fédération des Congolais Corrompus». Ce fourre-tout a besoin de regrouper en son sein des ramassis congolais de tout bord qui seront mis au devant de la scène pour réclamer et appuyer la 3ecandidature de «Kabila»! Ce dernier a donné des instructions fermes à la banque centrale de mobiliser les billets verts dontraffolent les politicards congolais tant de l’opposition que de la mangeoire kabiliste pour gonfler l’effectif des corrompus.

Voilà pourquoi les lobbyistes du tutsi-power  ont besoin de ratisser large dans l’opération en cours au point de recourir même à l’intoxication. C’est ainsi que Félix Kabange Numbi , ministre de l’Aménagment du territoire,  ne s’est pas gêné de clamer et d’insister devant les médias plus d’une fois dans ses commentaires : «Même l’APARECO d’Honoré Ngbanda est avec nous!»(sic) En effet, ils ont besoin du FCC comme leur cache-sexe pour ne pas exhiber la laideur de leurs véritables objectifs politiques. Les Congolais se laisseront-ils berner de nouveau par cette énième supercherie des occupants rwandais?           

Dr Mukwege et le CLC font-ils cape

vers l’APARECO et la Résistance ?

Devant l’évidence de la vérité, certains congolais commencent à faire des soubresauts qui donnent des signes encore timides d’un début de réveil patriotique. Personne de sérieux ne peut remettre en question ou feindre d’ignorer l’immense travail humain qu’a réalisé notre compatriote Mukwege à l’Est de la RDC. L’ignorer, c’est faire montre d’une malhonnêteté intellectuelle ! Mais la Résistance congolaise lui a toujours reproché sa langue de bois quant il s’agit de stigmatiser l’occupation et de désigner les coupables qui sont à la base de ces nombreux crimes dont il s’est fait le «réparateur». Elle lui a aussi reproché son discours alambiqué qui consiste à réclamer les élections comme la solution à tous ces crimes… Dernièrement, Dr Mukwege vient de faire un premier pas : il vient d’affirmer clairement que les élections ne sont pas la solution à la crise congolaise. Il faut d’abord libérer le pays ! Notre compatriote vient de faire là un premier virage important qui nous pousse à l’encourager d’aller de l’avant vers d’autres étapes plus décisives.

Il en est de même du dernier communiqué du Comité Laïcs de Coordination (CLC) qui révèle certains changements de cape non moins importants, voire même l’adoption de quelques mesures proposées au peuple congolais par le leader de l’APARECO, monsieur Honoré Ngbanda. En effet, dans son exposé de motifs, le communiqué du CLC commence d’abord par un constat d’échec du processus électoral en cours en ces termes : « Puisque le processus électoral en cours ne conduira pas à la paix…. ». Il reconnait ensuite que Kabila n’a pas l’intention de quitter le pouvoir. Il déclare à ce sujet que «le président Kabila au  pouvoir depuis 2001, élu en 2006, réélu en 2011, en fin de mandat depuis 2016 semble se préparer activement à poser sa candidature pour un troisième ou quatrième mandat à la fin de l’année 2018 ». Et parmi les mesures envisagées, le CLC prévoie d’inviter le peuple congolais à ne plus reconnaître l’institution Président de la République incarnée par « Kabila » ; il compte inviter la communauté internationale à ne plus reconnaître « Kabila » comme le représentant des intérêts du peuple congolais et enfin, il compte inviter le peuple congolais au mois d’août prochain, aux « actes de désobéissance civique »… !

Comme on le voit, Dr Mukwege et le CLC sont encore au niveau du balbutiement des analyses et des mesures que prônent la Résistance congolaise, l’APARECO et son leader. Il leur manque le courage de franchir le Rubicon en affirmant clairement que la pays étant occupé, les Congolais de tout bord doivent catégoriquement refuser de se faire instrumentalisé par les forces d’occupation extérieure d’où qu’elle vienne, et s’engager dans une lutte à travers la désobéissance civique et le soulèvement populaire pour mettre fin au processus d’occupation et de balkanisation. Tout notre souhait est qu’ils franchissent cette ligne rouge pour unir leurs énergies à celles de leurs compatriotes de la diaspora pour stopper net la descente aux enfers du peuple congolais tout entier !

Paris , le 10 Juillet 2018

Candide OKEKE

L’OEIL DU PATRIOTE

Facebook Comments
Comments are closed