ALERTE ! Insécurité au sein des résistants congolais à la veille du voyage de Paul Kagame en France

Version Youtube-Audio

Version Texte

ALERTE !

Insécurité au sein des résistants congolais à la veille du voyage de Paul Kagame en France

Alors que la majorité des pseudo-élites politiques congolaises poursuit sa mission diabolique de distraire les congolais avec des projets sulfureux d’élections piégées d’avance, le régime tutsi-rwandais d’occupation, lui, appuie sur l’accélérateur pour parachever ses différents projets de balkanisation de la RDC, notre pays. Ainsi, d’un côté, les congolais naïfs et moutonniers, sont suspendus à la barbe de «Joseph Kabila» attendant de savoir quelle sort il daignera bien réserver au « processus électoral» que certains veulent sournoisement présenter comme une panacée pour la résolution de la crise congolaise, tandis que de l’autre côté, son mentor Paul Kagame, fort de sa nouvelle casquette de « président de l’Union africaine», multiplie tous azimuts des prouesses diplomatiques pour renforcer son rôle de proxys des lobbies occidentaux qui sont décidés à garder la mainmise sur la RDC.

La Résistance dans l’œil du Cyclone : des cas avérés d’empoisonnements, de morts suspectes et de menaces diverses !

Dans son élan politique et diplomatique pour l’accomplissement de son plan méphistophélique contre la RDC, le Tutsi-power redoute une barrière infranchissable qui se dresse devant lui. Il s’agit de la Résistance congolaise de la diaspora et de l’intérieur du pays qui s’organise et se développe chaque jour comme un rempart contre le processus d’occupation et de balkanisation.

C’est ainsi que les hégémonistes tutsis ont décidé de recourir à leurs armes fatales : les menaces (pour faire peur aux Congolais) et l’empoisonnement ! En effet, L’œil du Patriote a noté une augmentation inquiétante des menaces proférées directement contre certains patriotes congolais qui combattent ouvertement et courageusement le processus d’occupationen cours en RDC. Depuis quelques mois, nous avons par exemple noté deux cas avérés d’empoisonnement parmi des journalistes congolais, en dehors des nombreuses autres menaces et des campagnes de calomnie dont ils font habituellement l’objet.  Nous citons les cas des journalistes Fabien Kusuanika de «TV TSHANGU» en Belgique dont l’empoisonnement a été confirmé et révélé en mars 2018 ainsi que celui du journaliste  Dosta de « DOSTA TV » à Kinshasa, et dont le cas d’empoisonnement a été révélé en Aout 2017.

Par ailleurs, depuis le début de cette année 2018 et en l’espace de quelques mois nous avons observé plusieurs décès suspects parmi les membres de famille proches des activistes politiques congolais opposés à l’occupation. Nous pouvons ici relever les cas symptomatiques des compatriotes qui ont perdu leurs frères récemment en RDC, dont notamment Odon MBO du CCDP résidant en France, Djino WILL, animateur de l’émission « Eveil patriotique » résidant lui aux USA etc …

Et cette liste macabre ne s’arrête pas là. Car au sein de l’APARECO, en l’espace de quelques semaines seulement, nous avons enregistré au moins 3 décès suspects des frères des cadres de l’APARECO.

Concernant l’un des Vice-présidents de l’APARECO dont le frère est mort en Afrique australe, l’autopsie a bien confirmé l’empoisonnement. Un membre du cabinet du Président national revient d’Angola où il est allé enterrer son frère cadet mort dans des conditions mystérieuses. Le frère d’un cadre urbain de l’Apareco/Ile de France est brusquement décédé en RDC il y’a quelques jours. Et enfin, un couple de nos cadres urbains résidant à Strasbourg ont perdu leur jeune fille de 22 ans dans cette même ville en Décembre 2017 dans des conditions non encore élucidées jusqu’à présent.

Rappelons par ailleurs qu’en marge des menaces qui pèsent en permanence  sur l’équipe de rédaction de L’œil du patriote, nous avons encore dû alerter l’opinion le 3 avril dernier contre l’arrivée en France d’un groupe de tueurs envoyés par le régime d’occupation pour tenter à nouveau d’assassiner le Président national de l’APARECO Monsieur Honoré Ngbanda. Il est important de rappeler ici qu’il a, lui aussi, perdu l’un de ses frères à Kinshasa il y a quelques années, des suites d’un empoisonnement (https://www.info-apareco.com/2018/04/03/flash-des-tueurs-a-gage-envoyes-par-kabila-a-paris-pour-assassiner-honore-ngbanda-dans-sa-residence/). Sa famille a donc porté plainte en France suite à cette dernière menace .

Le contexte politique actuel de la RDC caractérisé par le réveil du peuple congolais a rendu les ennemis de notre pays plus fébriles. Nous estimons que tous ces faits ne sont pas forcément fortuits et appellent particulièrement tous les activistes congolais à la vigilance. Toutefois, ceux des congolais qui ont choisi de ne pas se battre contre l’occupation de la RDC ne sont pas forcément plus à l’abri. Car en réalité, avec des millions de morts déjà enregistrés en RDC et toutes les victimes de violences ou d’arrestation arbitraires, il y a lieu de considérer qu’aujourd’hui, tout congolais qui aime simplement son pays est potentiellement menacé où qu’il soit.

Nous attirons également l’attention de nos compatriotes sur le fait qu’en plus des menaces physiques, nos ennemis s’activent aussi dans diverses campagnes de dénigrement des activistes ciblés et cela passe par la calomnie ou même par la recherche et la publication des images compromettantes les concernant. L’heure est donc plus que jamais à la vigilance et à la solidarité parmi les résistants.

Ce climat préoccupant d’insécurité explique et justifie la restructuration qui vient d’être opérée au sein de l’APARECO concernant nos services de sécurité. Une réunion importante s’est tenue à ce sujet à Paris le 14 Avril 2018. Au cours de celle-ci le Président national de l’APARECO s’est entretenu directement avec les cadres et membres de la nouvelle équipe de sécurité de l’APARECO, en présence de la Vice-présidente Candide OKEKE. De nouvelles instructions leur ont été données pour renforcer les dispositifs de sécurité des membres de notre mouvement.

 

A la veille du voyage de Paul Kagamé en France (du 23 au 26 Mai 2018) pour participer au salon « VIVA TECHNOLOGY », des agents rwandais foisonnent déjà à Paris et dans des villes françaises

 

C’est donc dans ce climat de recrudescence d’insécurité qu’intervient l’annonce du voyage de Kagame en France du 23 au 26 Mai 2018. L’homme arrive en France auréolé de ses nouvelles fonctions de président de l’Union Africaine tandis que de l’autre côté, son cheval de Troie en RDC, « Joseph Kabila » est fragilisé par la montée de la contestation et de l’hostilité du peuple congolais de plus en plus acquis aux thèses de la libération de la RDC des mains du Tutsi-power. Et dans la résistance congolaise de la diaspora qui constitue le fer de lance du combat, la France et la Belgique en constituent des bastions incontournables.

Paul Kagame est invité en France pour participer au Salon VIVATECH dédié à la relation entre start up et grands groupes et qui sera précédé le 23 mai par « un mini-sommet international sur la manière dont la Tech peut et doit impacter positivement la vie des citoyens ». Ce projet a été initié par …l’Elysée ! Ainsi,  à une semaine  de la date anniversaire (soit le 02 juin 2018) de l’assassinat de l’activiste congolais et défenseur des droits de l’homme, Floribert Chebeya, la France, «pays des droits de l’homme» déroulera le tapis rouge du sang des congolais au mentor de «Joseph Kabila», grand artisan du pillage et du trafic des minerais du sang en RDC. N’est-ce pas cynique que Paul Kagame dont le régime est responsable du génocide de plusieurs millions de congolais soit invité comme un « VIP » dans un salon dont les activités des participants sont liées directement ou indirectement à l’exploitation des minerais dont notamment le coltan que le Rwanda pille en RDC et exporte allègrement alors qu’il n’en dispose pas lui-même en quantité commercialisable.

Plus grave encore, nous apprenons que le Rwanda qui a tourné le dos à la francophonie en choisissant de basculer dans le camp anglosaxon, vise la présidence de l’OIF. Signalons que la même OIF a été retenue par le régime fantoche de la RDC pour « aider » au bon déroulement des «élections» dans notre pays! Ceci explique cela.

Par ailleurs, la rédaction de L’ŒIL DU PATRIOTE a été alertée au sujet de la présence de plusieurs agents rwandais à Paris particulièrement ces derniers jours. En effet, des groupes d’agents rwandais ont été aperçus dans des restaurants/bars congolais notamment à Asnières (banlieue parisienne), dans lesquels les restaurateurs appâtés par leur capacité à dépenser sans compter (l’argent de la RDC) en ont oublié que ces personnes en mission ont, entre autres objectifs, de s’en prendre à leurs compatriotes congolais qui se battent contre l’occupation de la RDC. De même, nous avons appris que dans la ville de Lyon, plusieurs compatriotes « distraits » ou « naifs » continuent de faire leurs courses en produits exotiques dans une supérette tenue par ceux dont le pays combat la RDC depuis des décennies.

L’APARECO appelle les congolais de la diaspora non seulement à une vigilance accrue mais aussi à une mobilisation massive contre la présence annoncée de cet Hitler africain en France. Ingeta !

Paris , le 13 Mai 2018

Candide OKEKE

L’ŒIL DU PATRIOTE

 

 

Facebook Comments
Candide Okeke

About Candide Okeke

Comments are closed