URGENT! Professeur MALALA apporte une démonstration flagrante aux révélations faites par l’APARECO sur la fraude électronique des élections par la CENI

Professeur MALALA apporte une démonstration flagrante aux révélations faites par l’APARECO sur la fraude électronique des élections par la CENI

Grâce à un logiciel qu’il a lui-même conçu, le Professeur John MALALA de l’Université du Centre de la Floride aux Etats-Unis d’Amérique vient de confirmer par une brillante démonstration scientifique, et au delà de tout doute raisonnable, les récentes révélations faites par Honoré NGBANDA dans sa lettre au peuple congolais sur la tricherie à grande échelle déjà boutiquée d’avance par le régime d’occupation en RDC à travers la CENI (la Commission Electorale Nationale Indépendante).

En tant que programmeur, le Professeur MALALA explique et démontre clairement par simulation, à travers l’élément que nous reproduisons ci-dessous, qu’il serait quasiment impossible d’espérer des bons résultats des urnes contrôlées totalement par une structure (la CENI) qui n’exécute que les ordres des occupants Rwandais et autres mentors étrangers. En effet, suite aux rapports confidentiels que lui avaient adressés les ingénieurs et experts congolais évoluant au sein de la CENI, Mr. Honoré NGBANDA avait bel et bien révélé aux Congolais tout récemment que les ingénieurs informaticiens congolais et étrangers (Rwandais, Français, Sud-Africains et Haïtiens d’origine américaine, etc.) recrutés pour la cause sont capables de programmer et d’exécuter des logiciels ou « Software » dotés d’une capacité inouïe de « détourner » les voix allouées à un candidat au détriment d’un autre qui n’a jamais été élu !

Et dans ces conditions-là, avait conclu le leader de l’APARECO, le peuple congolais pourra voter mille fois, il n’élira jamais ses propres dirigeants pour sortir la RDC de l’occupation !
Nous ne le dirons donc jamais assez, la libération de notre pays ne pourra jamais provenir des élections ou des dialogues chroniques organisés par le régime sanguinaire d’occupation tutsi-rwandaise ! Il n’y a qu’une voie qui nous reste : celle du soulèvement populaire à travers les sept mesures proposées par Mr Honoré NGBANDA pour mettre un terme à cette ignominie dont la RDC est victime durant plus d’une décennie.

Paris, jeudi 3 mai 2018

Grégoire WATUPA

Secrétaire National Exécutif en charge de la presse et nouvelles technologies de l’information

Cliquez sur le player ci-dessous pour visionner cet élément audiovisuel et assurez-en une très large diffusion:

 

Facebook Comments
Avatar

About Gregoire

Comments are closed