URGENT- Conférence de presse de la Présidence de l’APARECO au Press Club Europe à Bruxelles le Jeudi 1er mars 2018

 

COMMUNIQUE 

Conférence de presse de la Présidence de l’APARECO au Press Club Europe à Bruxelles le Jeudi 1er mars 2018 de 11H00 à 14H00

 —————————————————————————————————————————————————————————————————————————————–

C’est désormais clair : le régime barbare et sanguinaire de « Joseph Kabila » ne cèdera ni pacifiquement ni démocratiquement le pouvoir en RDC. Quelles conséquences en tirent donc la Communauté internationale et l’élite congolaise ? Et que préconisent concrètement l’APARECO (Alliance des patriotes pour la Refondation du Congo) et la résistance congolaise réunie au sein du Conseil National de la Résistance congolaise (CNRC) ? Faut-il continuer avec les mêmes méthodes en espérant obtenir des résultats différents ?

 ——————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————–

Bruxelles, le 18 Février 2018 –A la lumière des derniers événements en RDC, plusieurs observateurs avertis de la politique congolaise ainsi que beaucoup de Congolais, y compris les plus sceptiques hier, se rallient aujourd’hui à la réalité pour reconnaître qu’au terme de nombreuses promesses, de fracassantes annonces, de pressions diverses, de processus électoraux biaisés…, la passation pacifique et civilisée du pouvoir entre le régime de  «Kabila» et une nouvelle équipe pour répondre aux aspirations de Paix, de souveraineté , de sécurité et de démocratie de la population congolaise, cette passation-là, non seulement n’aura pas lieu, mais elle relève désormais de la pure utopie. Cependant, c’est depuis des années que l’APARECO prêche cette vérité au peuple congolais et à la communauté internationale.

Depuis plus de deux décennies, la RDC ne cesse malheureusement de s’enfoncer dans une véritable instabilité marquée par la prolifération constante de « groupes armées » particulièrement dans sa partie Est où on enregistre des activités de nombreux « mercenaires »    en provenance essentiellement du Rwanda et de l’Ouganda. Signe évident d’un véritable processus d’occupation qui ne dit pas son nom. 

Les preuves de la menace que représente le régime de « Joseph Kabila », non seulement pour les Congolais, mais aussi pour la sécurité mondiale, s’accumulent. Les répressions sauvages et disproportionnées de ce régime contre les manifestations organisées par des confessions religieuses constituent des prémisses évidentes d’un affrontement imminent entre les sbires de « Kabila » et le peuple congolais.  Cependant, les congolais sont surpris et dépités du contraste flagrant de la position des Etats-Unis et la Grande Bretagne qui ont pris officiellement position pour une transition avec « Kabila ». De nombreux congolais s’interrogent également sur le rôle qu’envisage de jouer l’Union européenne alors que l’on constate des positions discordantes au sein de ses pays membres dont certains privilégient leurs intérêts économiques et se sont opposés encore dernièrement à des sanctions significatives contre le régime de « Joseph Kabila », etc ……

C’est donc dans ce contexte d’ambigüité et d’imbroglio politiques que le Président national de l’APARECO, Monsieur Honoré Ngbanda, rendra d’abord personnellement compte des différents contacts pris avec la classe politique congolaise et des membres de la société civile de la RDC concernant les 7 mesures qu’il a proposé avec le CNRC (Conseil national de la Résistance congolaise) pour mettre fin à la crise congolaise et libérer la République démocratique du Congo. Il répondra ensuite aux questions de la presse sur la gravité de la situation actuelle et le rôle qu’entend jouer l’APARECO dans le tournant décisif qu’amorce désormais la RDC.

Cette conférence de presse se tiendra le Jeudi 1er Mars 2018 de 11H00 à 14H00 au «Press Club Brussels Europe» Rue Froissart 95 – 1040 Brussels – Belgique.

CONTACT PRESSE : 

Tél : 0032493283437 Email/ cabinet.pn.apareco@gmail.com

Facebook Comments
Comments are closed