FLASH/Un corps expéditionnaire du Congo-Brazzaville bientôt à Kinshasa au secours de «Kabila» ?

FLASH

Un corps expéditionnaire du Congo-Brazzaville bientôt à Kinshasa au secours de «Kabila» ?

Dans la perspective des manifestations populaires prévues ce 31 décembre à travers toute l’étendue de la République Démocratique du Congo à la suite de l’appel de l’Eglise catholique, nous apprenons de source très sûre qu’à la demande de «Joseph Kabila», son homologue du Congo/Brazzaville aurait accepté de dépêcher un corps expéditionnaire de son armée à Kinshasa, avec mission de « maitriser les manifestations prévues le 31 décembre ». Ce qui est beaucoup plus inquiétant, c’est la confidence que nous a fait un officier de la GR et qui fait partie de cette expédition. Il nous a confié qu’ils ont reçu l’ordre de faire usage de leurs armes en cas de nécessité ! La même source affirme que pour éviter toute fuite d’information, le départ de leur contingent se fera à partir de l’aéroport d’Ollombo. Plusieurs militaires du Congo-Brazza sont mécontents de cette expédition, car ils ne souhaitent pas verser le sang de leurs frères congolais d’en face qui se battent pour la libération de leur pays de l’occupation rwandaise.

Par ailleurs,  selon les informations reçues, le corps expéditionnaire serait composé essentiellement de militaires de la Garde présidentielle originaires du  Nord, maîtrisant parfaitement le lingala ainsi que la géographie de Kinshasa. Ce choix stratégique vise donc à combler les lacunes et les failles des troupes rwandaises d’occupation qui ne connaissent ni le lingala ni les méandres de la ville de Kinshasa. Par contre, le contingent brazzavillois composé des «bangala» du Nord a l’avantage de bien parler le lingala. Ce qui permettra à ses éléments de dialoguer avec la foule des manifestants kinois et de tenter de les convaincre de stopper les manifestations, avant de recourir à l’usage des armes.       

Au sein de la «kabilie», c’est du rififi ! Pour la première fois en effet, les membres des familles des hégémonistes tutsi-rwandais quittent massivement et discrètement Kinshasa pour se réfugier en Europe, aux Etats-Unis et dans des pays africains. Paul Kagame ne veut pas d’eux à Kigali ! Il y a aussi l’incendie par les patriotes Maï-Maï de la  résidence de l’imposteur rwandais «Kabila». Dans cette résidence située à Musienene à 17 km de Butembo l’imposteur rwandais avait logé un contingent des troupes rwandaises fraîchement en provenance du Rwanda. Selon les témoignages reçus de nos sources au sein de la kabilie, cet incendie aurait sérieusement secoué le moral de «Kabila» et du Tutsi-power qui redoutent dorénavant la détermination du réveil du peuple congolais. 

Ainsi, en plus de l’appel fait à son homologue du Congo/Brazzaville, Hyppolite Kanambe multiplie à tout va des mesures préventives pour étouffer le peuple congolais: d’un côté, il a donné l’ordre aux troupes des occupants rwandais au sein des FARDC et de la Police nationale de quadriller tous les quartiers populaires de Kinshasa la nuit de la Saint Sylvestre. Pour camoufler ses intentions réelles de répression, un communiqué de la Police a été diffusé pour annoncer aux kinois la présence massive de l’Armée et de la Police dans la nuit du 31 décembre pour «sécuriser la population durant les fêtes» ! Tandis que de l’autre côté, sur ses instructions, l’abbé Vincent Tshomba, initiateur de l’opération « cloche», représentant du Collège des Curés doyens de Kinshasa a été convoqué ce mardi 26 décembre 2017 au parquet de Kalamu. L’opération vise clairement à faire peur aux évêques et abbés-meneurs et à les pousser à décrocher pour les manifestations prévues le 31 décembre.   

Comme si tout cela ne suffisait pas, en plus de toutes ces « mesures préventives » de répression, « Kabila » vient d’ordonner ce mardi  26 décembre 2017 le désarmement des militaires congolais des FARDC à Bunia et à Beni Lubero par des militaires rwandais. Au même moment, une colonne de 14 véhicules et 2 jeeps bourrés de militaires rwandais a été signalée à Kasindi.    

Comme on peut le constater, l’occupant rwandais est désemparé ! Il s’agite comme le diable dans un bénitier ! La peur commence à changer de camp ! Mais nous regrettons vivement que le président Denis Sassou ait choisi ce moment-là pour voler au secours des bourreaux du peuple frère du Congo/Kinshasa. Pour notre part, nous avons choisi de dévoiler cette information pour l’inviter, au cas où elle serait avérée, à revenir sur sa malheureuse décision qui risque de laisser une cicatrice indélébile dans les relations fraternelles et historiques entre les deux peuples congolais. Nous osons donc espérer que, quel que soit les calculs politiciens qui auraient motivé cette décision, l’importance des relations historiques entre les deux peuples unis (et non séparés) par le majestueux fleuve Congo prévaudront.

De même, la mésaventure de Jean-Pierre Bemba suite à son envoi de ses troupes en République Centrafricaine devrait le rendre plus prudent. En effet, ceux qui semblent le soutenir aujourd’hui pourront aussi bien le sacrifier demain au gré de leurs intérêts en profitant des erreurs qu’on l’incite à commettre en RDC. A bon entendeur …

Paris, le 27 Décembre 2017

Candide OKEKE

L’ŒIL DU PATRIOTE

Facebook Comments
Candide Okeke

About Candide Okeke

Comments are closed