FLASH/ La tension monte autour de «Kabila»: les «Bana-Mura» remplacés par des mercenaires sud-africains désertent Kingakati !

L’ŒIL DU PATRIOTE

La tension monte autour de «Kabila»:

«Bana-Mura» remplacés par des mercenaires sud-africains désertent Kingakati !

Le «virus» du soulèvement populaire que véhicule le discours de la résistance congolaise pour bouter dehors les occupants rwandais et ougandais qui pillent la RDC ne cesse de gagner du terrain chaque jour comme une lèpre qui ronge les membres du corps de la victime. Toutes les précautions que tentent de prendre les occupants sont vite anéanties par la puissance du réveil des jeunes congolais à tous les niveaux. Même le bastion de la protection de l’imposteur rwandais n’est pas épargné. Les officines de renseignement rwandaises à Kigali ont signalé à « Kabila » que son cercle le plus rapproché de sécurité, sa Brigade présidentielle baptisée «Bana-Mura» est infiltrée des patriotes résistants.

Suite à cette alerte des services rwandais, «Kabila» a pris ce samedi 25 novembre la décision d’écarter de sa ceinture de sécurité tout le bataillon des «Bana-Mura» de sa ceinture de sécurité et les a remplacé par 2 bataillons mixtes des mercenaires sud-africains, tanzaniens et burundais. Les «Bana-Mura» sont alors abandonnés comme des chiffons usés. Mécontents, certains parmi eux ont purement et simplement déserté le même jour leur bataillon et sont allés se faufiler parmi le personnel civil de la RVA à l’Aéroport de Ndjili pour assurer leur gagne-pain. Alerté, «Kabila» dépêcha le lundi 27 novembre à minuit ses mercenaires pour procéder à la neutralisation d’environs trente  déserteurs «Bana-Mura» qui ont été tous conduits vers une destination inconnue jusqu’ici. Les reverra-t-on jamais ? Une chose est certaine, l’imposteur rwandais à la tête du régime d’occupation à Kinshasa ne reculera devant rien pour maintenir son pouvoir ! Aux Congolais d’en tirer les conséquences.            

Les écailles commencent-elles à tomber ?

Ruberwa rejeté par « ses frères chrétiens congolais » !

La scène qui nous est racontée par un patriote chrétien congolais, si elle est réellement véridique, constitue un signe patent que les écailles commencent réellement à tomber des yeux des Congolais. Pour asseoir leur pouvoir d’occupation, les hégémonistes tutsi-rwandais recourent à plusieurs stratagèmes parmi lesquelles la religion chrétienne, tendon d’Achille du peuple congolais dont plus de 80% sont dévoués à la foi chrétienne, toutes tendances confondues. Dans ce domaine particulier, Azarias Ruberwa en avait fait son principal cheval de bataille pour embobiner une certaine intelligentsia congolaise chrétienne. Son champ d’action est le Full Gospel. Mais seulement voilà : un patriote congolais a saisi la rédaction de L’œil du Patriote pour l’informer que le samedi 25 novembre dernier, Ruberwa avait lancé une invitation dans le cadre du Full Gospel. Mais pour la première fois, beaucoup de chrétiens congolais membres du Full Gospel ont séché la séance. Motif ? Ils refusent de prier avec un «occupant» et un «colonisateur» ! Qui a dit que nous prêchions dans le désert ?           

André Atundu en séjour à Ankara pour «copier» la recette d’Erdogan pour s’attribuer le «plein pouvoir»

Décidément, «Kabila» et ses «mobutistes» n’auront rien négligé pour sauver leur régime qui coule irrémédiablement vers le fond du gouffre! Après la Chine prospectée par Mokolo wa Mpombo, la Russie par le général Olenga, voilà qu’à son tour, André Alain Atundu vient de partir pour Ankara en Turquie auprès du président Recep Tayyip Erdogan pour lui quémander le secret de sa recette qui lui a permis de concentrer, à travers le dernier referendum, les pleins pouvoir et ce, malgré l’opposition de l’Union Européenne.

Atundu, Mokolo et tous ces «mobutistes» collabos et adeptes de la mangeoire nationale oublient un principe de base: on ne peut copier une solution que lorsque les paradigmes de base sont identiques ! Malheureusement, ces éminents «analystes» semblent oublier (exprès ?) que la situation de la Turquie n’est pas du tout identique à celle de la RDC. En Turquie, le problème fondamental est celui de la démocratie, à cause de l’absence de liberté d’expression. Tandis qu’en RDC, le problème fondamental est celui de la souveraineté de tout un peuple et cela, à cause de l’occupation de son territoire par des forces étrangères !

Avec les dernières révélations de Jeune Afrique sur les manœuvres des collabos kabilistes pour tricher les élections avec l’aide de Nanga, les événements ne font que donner raison à la vision tracée depuis près de deux décennies aujourd’hui par le leader de l’APARECO et du CNRC, monsieur Honoré Ngbanda. Les Congolais n’ont plus rien à attendre des solutions-placebos des politiciens de l’opposition congolaise. Aujourd’hui, tous les éléments prouvent qu’il n’y a aucun espoir de se débarrasser des barbares rwandais et de leurs commanditaires par la voie des élections. Il ne reste plus au peuple congolais qu’une seule voie : celle du soulèvement populaire, une révolution nationale qui se lèvera comme un tsunami pour emporter tous les édifices de l’occupation.

Paris , le 29 Novembre 2017

Candide OKEKE

Vice-Présidente / PCOM* au sein de l’APARECO

 

 

 

Facebook Comments
Comments are closed