COMMUNIQUE/ Tenue de la 1ère assemblée générale du CNRC (Conseil National de la Résistance Congolaise)

Communiqué – Discours Programme – Photos         

Tenue de la première assemblée générale du Conseil National de la Résistance Congolaise

Paris, Samedi 21 Octobre 2017 – Au moment où la CIRGL et autres ennemis de la RDC complotaient contre notre pays à Brazzaville le Conseil National de la Résistance Congolaise a tenu ssa première assemblée générale pour marquer sa détermination à stopper toute conspiration. Ce 21 Octobre restera dans les annales de l’histoire de notre pays comme le jour où les patriotes résistants congolais au travers du Conseil National de la Résistance Congolaise ont donné le départ des actions communes et concertées qui mettront un terme à l’occupation de notre pays. Leur priorité a donc été l’organisation la résistance à l’intérieur du pays.

Les membres du comité de coordination et du pilotage stratégique tiennent à remercier tous les délégués des 17 composantes du CNRC présents à cette assemblée et provenant des divers pays dont notamment la Norvège, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Belgique et la Suisse. Ils expriment également leurs remerciements aux patriotes résistants qui sont venus en grand nombre ainsi que tous ceux qui ont contribués à son organisation et sa réussite. Ils saluent particulièrement d’autres organisations de la résistance ainsi que certains grands résistants indépendants qui sont venus se joindre à l’Assemblée générale du CNRC et invitent d’autres organisations patriotes à suivre leur exemple. Car tout ceci démontre, une fois de plus, que les congolais sont capables du meilleur quand ils arrivent à transcender leurs petites différences.

A travers le discours programme du Coordonateur du CNRC (dont le texte intégral en annexe) et les échanges fructueux qui s’en sont suivi, il s’est dégagé très clairement que le CNRC et l’ensemble de la Résistance restent à ce jour les seules alternatives crédibles à la solution de la crise multiforme qui frappe actuellement notre pays, la République Démocratique du Congo – RDC. 

En effet, un grand nombre d’organisations politiques et de la société civile sont aujourd’hui dans l’impasse. Ils sont dans l’incapacité d’apporter les véritables réponses aux problèmes qui frappent notre chère nation parce que leur approche de la situation réelle du pays est biaisée. La majorité de ces organisations commence d’ailleurs à épouser l’analyse et la démarche visionnaire de la résistance congolaise sur les maux qui frappent le pays et les remèdes à y apporter.

Les résistants patriotes, par la voie du CRNC, renouvèlent leur appel à tous ces organisations politiques et les invitent à abandonner totalement leur vision erronée de la situation du pays. Ils les exhortent à œuvrer en synergie avec le CNRC pour contribuer à la libération totale de notre pays, la République Démocratique du Congo.

En plus du discours programme du CNRC, la charte d’engagement de la résistance congolaise, la liste des commissaires et le logo du conseil ont été présentés à l’assemblée qui les a approuvés par acclamation.

Contacts:

Pour contacter Mr. Kedji KIWEWA, Secrétaire du CNRC,

e-mail : cnrc.congo@gmail.com

Mobile : +32 485 70 85 15    

Allocution de M. Paul KAHUMBU NTUMBA coordonateur du CNRC, à l’occasion de la première Assemblée Générale du Conseil National de la Résistance Congolaise le 21 octobre 2017 à Paris

Camarades Patriotes résistants, camarades membres délégués du CNRC, Camarades représentants des médias Patriotiques, distingués invités

Chers compatriotes,

A l’occasion de notre première Assemblée Générale du Conseil National de la Résistance Congolaise, CNRC, en sigle, le Comité de coordination nous a chargé de vous transmettre en toute humilité et respect ses chaleureuses salutations patriotiques tout en formulant les vœux de voir nos assises se dérouler dans un esprit empreint de sagesse, intelligence et responsabilité.

Nous voulons particulièrement saluer les camarades résistants venus de différents pays lointains ; leurs présences ici est un témoignage d’une volonté évidente qui justifie l’engagement résolu, dans le combat de libération qui plus que jamais nous fédère tous pour la bonne cause. L’union fait la force dit-on !

La politesse et l’élégance nous invitent à saluer respectueusement, nos distingués invités tout autant que les médias patriotiques qui, régulièrement s’évertuent de faire entendre la voix de la résistance au pays comme dans la diaspora par leurs écrits et leurs différents supports audio-visuels. Qu’ils daignent trouver ici l’expression de notre reconnaissance.

Nous n’allons pas enfin clore cette page sans remercier l’APARECO, l’UDPS des fondamentaux et la RENAISSANCE DU CONGO (RDC) pour leurs contributions. Celles-ci se résument en apport logistique et sécuritaire, administration et soutien communicationnel, éléments nécessaires qui nous ont permis d’organiser cette Assemblée Générale  avec décence et assurance ! Par ailleurs le temps de l’occupation de la salle nous étant limité, ceux des camarades qui auront l’opportunité de prendre la parole dans la séance interactive, devront faire un effort d’être précis et concis. « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément », dixit (Nicolas Boileau de Préau)

Chers compatriotes, distingués invités, chers camarades délégués membres du CNRC,

Avant d’aborder de façon substantielle notre propos d’aujourd’hui, il est important et de bon alois de restituer pour bonne mémoire, à nous même, à nos illustres invités et à la presse patriotique, les prémisses de la démarche qui a initié la création du CNRC.

En effet, la crise multiforme que traverse notre pays 20 ans durant, a pris des proportions exponentielles inquiétantes avec son lot de pillages, de viols, et de tueries à grande échelle. Les forces de la résistance devraient impérativement se résoudre à stopper inéluctablement cette descente aux enfers planifiée par le pouvoir d’occupation en place. C’est dans l’union de tous qu’il va falloir trouver des solutions idoines à cette tragédie humaine des temps modernes. Le mérite revient à l’APARECO qui, en marge de la célébration de ses 12 ans de combats a eu l’idée d’inviter différentes plates formes de la résistance à la journée de réflexion le 10 juin 2017. Le communiqué final inscrit à l’unanimité la volonté de tous de mettre sur pied illico-presto une structure de type révolutionnaire. À cet effet, c’est le conclave convoqué le 12 août 2017 à Bruxelles qui va matérialiser et formaliser cette démarche. L’Assemblée présente, soit 17 mouvements, décident à l’unanimité de créer à cette occasion votre mouvement, le Conseil National de la Résistance Congolaise, le CNRC en sigle. Le 16 septembre 2017, une assemblée élective s’est tenue à Bruxelles avec les conclusions suivantes :

  1. Primo : de l’élection de Monsieur Paul KAHUMBU NTUMBA en qualité de coordinateur général du Conseil National de la Résistance Congolaise – CNRC en sigle pour un mandat de 6 mois conformément à la déclaration de l’assemblée générale du 12 Août 2017 à Bruxelles ;
  2. Secundo : de l’élection de Monsieur Léon KADIMA MUNTUNTU en qualité de Porte-parole du Conseil National de la Résistance Congolaise – CNRC en sigle pour un mandat de 6 mois conformément à la déclaration de l’assemblée générale du 12 Août 2017 à Bruxelles ;
  1. Tertio : de l’élection de Monsieur Kedji KIWEWA ZUI en qualité de Secrétaire du comité de Coordination du Conseil National de la Résistance Congolaise – CNRC en sigle pour un mandat de 6 mois conformément à la déclaration de l’assemblée générale du 12 Août 2017 à Bruxelles ;
  2. Quarto : de l’élection de Monsieur Honoré NGBANDA KO ATUMBA NZAMBO Responsable du Pilotage Stratégique du Conseil National de la Résistance Congolaise – CNRC en sigle pour un mandat de 6 mois conformément à la déclaration de l’assemblée générale du 12 Août 2017 à Bruxelles ;

En définitive, l’histoire  retiendra en que le CRNC est née de la volonté commune par décision des 17 plates formes de la résistance le 12 août 2017à Bruxelles. Des documents y relatifs sont à consulter auprès du secrétariat de la coordination, charge assumée par le camarade Kedji Kiwewa pour bien vous servir.

Chers compatriotes,

La création du CNRC est diversement apprécié, est c’est de bonne guerre ! Dans les camps des partisans de statut quo c’est des sentiments perplexes ;  dans la Kabylie c’est la peur. Aussi, d’aucuns ne cessent de se poser des questions en termes à peine voilés :

  • Pourquoi la création du CRNC intervient-elle maintenant et pas avant ?
  • Pourquoi avoir choisi Bruxelles pour décréter la naissance du CRNC et pas dans un autre pays?
  • Pourquoi le choix de PARIS pour la tenue de sa première Assemblée Générale et pas ailleurs ?

Les réponses à toutes ces questions sont relativement simples. Pour paraphraser P.E Lumumba, Les réponses ne proviendront pas de Bruxelles, de Londres, de Paris, de New-York ni encore moins de l’ONU, pays et organisation qui de tout temps complotent contre le Congo et contre son peuple, notre peuple !

Les réponses sont à trouver dans “Crimes organisés en Afrique Centrale” de Honoré Ngbanda Zambo Ko Atumba, elles sont dans “Europe, crimes et censure, documents qui accusent ” de Charles Onana, elles sont encore dans “Stratégie du chaos et du mensonge” de Honoré Ngbanda Zambo Ko Atumba et Patrick Mbeko, elles sont surtout dans “Debout Congolais” l’Hymne psalmique sacré de notre indépendance nationale. Les auteurs de ces illustres ouvrages, révèlent avec force détails la source originelle de la souffrance du peuple congolais et de la misère anthropologique voulue et imposée par des pays et organisations précitées avec leurs proxys africains. Pour assouvir leur soif inextinguible de pomper allègrement nos ressources naturelles, ils instrumentalisent la mafia tutsi rwandaise et ougandaise pour accélérer l’extermination des congolais de souche et liquider systématiquement notre pays en lui ôtant ses attributs juridiques d’un État souverain disposant d’un peuple Historique et d’un territoire protégé par des frontières intangibles héritées de la colonisation.

Face à ce danger permanent d’une guerre perpétuelle soutenue par l’occident impérialiste, favorisée par une classe politique congolaise sans idéal et sans vision du futur, corrompue et toxique jusqu’à la moelle épinière, et surtout, collaborationniste, il nous faut résister, résister toujours ; organiser les masses congolaises pour les préparer à un soulèvement populaire triomphant et sauver la Mère Patrie. Tel sont les objectifs centraux que portent résolument le CRNC.

Ces objectifs sont très exigeants. Ils nous recommandent un certain comportement qui nous met en phase avec notre engagement au combat. Par ce temps qui nous prépare au rendez- vous avec l’histoire, le CRNC a besoin de repères, de références, de modèles des résistants intègres et constants qui serviront d’exemple dans leur façon de servir le pays à la libération. C’est en cela que réside le véritable défi à relever !

Le conseil National de la résistance congolaise ne doit être ni défouloir, ni un dépotoir où se côtoieraient des taupes et des opportunistes de tout genre. Espions, traitres et félons risquent de connaitre un sort très regrettable et exemplaire.

Le CNRC doit rassembler les meilleurs de ses filles et fils qui ont à cœur l’intérêt supérieur de leur pays croupissant sous le joug de l’occupation Rwando-ougandaise et avoir mission, chacun dans son domaine d’action, d’apporter aux congolais de vraies valeurs en développant une culture de l’opiniâtreté dans leurs convictions lorsqu’elles s’avèrent justes et justifiées. Ainsi la ligne de bonne conduite s’impose et nous recommande ce qui suit :

  1. Tout résistant partout où il se trouve doit se considérer comme représentant du CRNC
  2. Son discours doit être conforme aux recommandations du CRNC et le maître mot doit rester l’occupation Rwando-ougandaise dont le Congo, notre pays, est victime
  3. Partout où il se trouve, il doit prêcher par l’exemple et être franc, ouvert mais circonspect, dévoué pour la cause et actif. Il doit placer les intérêts de la lutte que nous menons au-dessus de sa propre vie et subordonner ses intérêts personnels. Ces recommandations seront versées et complétées dans l’acte d’engagement et le règlement d’ordre intérieur.

Chers Compatriotes,

Notre choix de décréter la création du CRNC à Bruxelles est fait à dessein. Nous voulons par cet acte rappeler à la Belgique qu’elle n’a jamais été innocente dans le processus de la descente aux enfers de notre pays le Congo. Sa responsabilité historique est totalement avérée dans les nombreux crimes directs et indirects perpétrés dans notre pays depuis l’époque léopoldienne jusqu’à nos jours. Pour nous le CRNC c’est un message sublime et fort, adressé à l’État belge pour que celui-ci prenne acte qu’à sa libération le Congo prendra de nouvelles orientations, celle d’assumer pleinement et souverainement son destin, de se choisir librement ses dirigeants ainsi que ses partenaires respectueux des intérêts supérieurs de notre peuple. La France non plus n’est pas dédouanée de ses crimes en Afrique et ailleurs. Cependant, nous avons choisi Paris pour abriter nos travaux par rapport à son histoire liée à la résistance pendant l’occupation allemande.

L’expérience née de l’appel de Charles De Gaulle pour combattre la collaboration de Vichy, et l’organisation du Conseil National de la résistance par Jean Moulin, nous inspire. Paris !Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! Mais Paris libéré. Libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours des armées de la France, dixit Général De Gaulle à la libération de Paris. Voilà camarades et chers compatriotes, un discours qui nous inspire et qui nous projette dans le méandre de notre victoire imminente sur les forces du mal au Congo.

Camarades, d’aucuns nous poseront certainement des questions sur ce que nous proposons comme programme d’action. Notre réponse est sans équivoque : Nous œuvrons pour la libération de la RDC à travers le renversement de ce régime tortionnaire d’occupation, grâce à la mobilisation de TOUT notre peuple et le concours de nos armées patriotiques.

Ce programme s’accompagnera d’une série de formations idéologique et de la mobilisation des ressources financières.

Chers compatriotes, Camarades résistants,

Les dégâts physiques, spirituels et culturels causés par des impies étrangers et les collabos congolais dans notre pays sont énormes ! Notre mission de combat ne doit pas s’arrêter à la libération. Nous avons la mission de protéger notre Mère Patrie car nous n’avons qu’elle. Elle est la terre bénie et le don de Dieu offert gracieusement à ses enfants congolais.

C’est pourquoi, à la libération nous mettrons en place un gouvernement provisoire qui aura pour mission d’arpenter des pistes de la refondation de notre pays grâce à un programme d’actions pour répondre aux besoins prioritaires. Nous garantirons la sécurité du territoire par la réforme de l’armée. Nourrir rapidement notre peuple, organiser l’économie, la santé et l’éducation de nos enfants, libérer les talents et augmenter le nombre des opportunités d’affaires pour tous, telles seront les priorités de notre action à la libération du pays.

Camarades, résistants, la sauvegarde de la Patrie repose sur nos épaules Soyons-en conscients ! Aujourd’hui nous n’avons qu’un seul choix, résister et se battre jusqu’à la victoire pour sauver la Patrie ou laisser notre Patrie sous les griffes des étrangers. La postérité nous jugera ! Vaincre ou mourir !!! INGETA

Paris, le 21 octobre 2017

Paul KAHUMBU

Coordonateur Général du CNRC

 

Facebook Comments
Comments are closed