URGENT-Le CNRC condamne fermement l’attaque menée par la MONUSCO contre les troupes du patriote résistant le Général YAKUTUMBA

Déclaration du Conseil National de la Résistance Congolaise (CNRC) concernant la situation sécuritaire à l’Est de la RDC

VIDEO: 

 

Version texte:

Chers Compatriotes, camarades résistants combattants,

Depuis quelques jours la situation politique et sécuritaire qui prévaut dans notre pays en général et particulièrement dans la région du Sud Kivu, préoccupe profondément le Conseil National de la Résistance Congolaise.

Comme vous le savez certainement, une kyrielle des mouvements d’auto défense « Mai Maï » du Sud Kivu constitué en une coalition Nationale du Peuple pour la souveraineté du Congo, CNPSC en sigle, piloté par le camarade Général William Yakutumba, transfuge des FARDC depuis 2007, ce brave officier supérieur a lancé une offensive depuis UVIRA, contre le régime génocidaire, illégitime et illégal que dirige le sujet rwandais au Congo qui se fait faussement appeler « Joseph Kabila » de son vrai nom Hyppolite Kanambe.

Cette levée de bouclier dirigée contre cet imposteur impénitent vise résolument un objectif majeur. La mobilisation tout azimut des masses populaires à s’engager dans la dynamique de libération de notre pays, par un soulèvement populaire triomphant.

Malheureusement, force est de constater que cette lancée des hostilités a connu une riposte de la MONUSCO, pourtant sensée être une force neutre de maintien de la paix. Trois bateaux réquisitionnés par les combattants Mai Mai pour approvisionner les partisans sur le terrain des opérations ont été bombardés à l’arme lourde par des casques bleus de l’ONU. La force onusienne ne s’est pas gênée de brandir à qui veut l’entendre le mandat du Conseil de sécurité qui soit disant l’autorise d’user la force contre les mouvements rebelles pour protéger la population civile.

Le CNRC se refuse d’admettre le qualificatif rebelle aux forces qui combattent un pouvoir d’occupation. Cette manipulation de la sémantique rependue par des médias mensonges au service de l’impérialisme ne tient pas la route. En effet, sous un régime d’occupation, les résistants combattants qui luttent contre les envahisseurs peuvent se constituer en une armée du peuple et non en force rebelle.

En tout état de cause, le CNRC, soutient et continue à soutenir tout patriote au groupe des patriotes congolais de souche, résolus et déterminés à faire échec à ce pouvoir inique qui a plongé notre pays dans des profondeurs abyssales. Le CNRC condamne avec la dernière énergie l’acte ignominieux de la MONUSCO, qui vient de démontrer une fois de plus sa partialité avérée en se positionnant du côté d’un pouvoir décrié et vomi totalement par le peuple.

En 20 ans de présence au Congo, doté d’un budget pour le moins conséquent soit un milliard de dollars annuels, les 17 000 casques bleus et son personnel civil se la coulent douce, au moment où le Congo est transformé en vaste nécropole à ciel ouvert par un pouvoir sans foi ni loi.

Les massacres des civils à Béni au Kongo Central au grand Kasaï et partout au Congo se sont déroulés sous l’œil et la barbe de la MONUSCO. Mais à chaque fois que les congolais manifestent la velléité de se soulever contre le pouvoir oppresseur, la MONUSCO s’interpose.

Les exemples sont légion. Ils vont de même au-delà de nos frontières. La crise ivoirienne avec l’éviction injuste du Président Laurent Gbagbo, la MISCA en RCA et dans le Sud Soudan pour ne citer que ces trois pays subsahariens, l’ONU n’avait jamais résolu le moindre conflit en faveur des peuples opprimés.

En 1960, la crise née du conflit des impérialistes contre Patrice Emery Lumumba, poussa ce dernier à solliciter l’intervention de l’ONU au Congo au nom de la paix. Mais c’était sans compter avec une sournoise sous tutelle qui finira par l’assassinat du Premier Ministre du Congo post indépendant. L’écrivain et médecin martiniquais Frantz Fanon souligne dans un de ses livres ce qui suit à propos de l’ONU : « Le tort de Patrice Emery Lumumba a été alors dans un premier temps de croire à l’impartialité amicale de l’ONU. Il oubliait singulièrement que l’ONU dans l’état actuel n’est qu’une assemblée de réserve mise sur pieds par des grands pour continuer entre deux conflits armés la lutte pacifique pour le partage du monde ». Il conclut par ce qui suit ; « La mobilisation des masses, quand elle se réalise à l’occasion de la guerre de libération, introduit dans chaque conscience la notion de cause commune, de destin national, d’histoire collective. […] La construction de la nation, se trouve […] facilitée par l’existence de ce mortier travaillé dans le sang et la colère. » fin de citation.

Au vu de ce qui précède, le CNRC opte pour une position ferme : il exige le départ de la MONUSCO de notre territoire sans aucune autre forme de procès. Il demande à notre peuple d’être solidaire avec les forces qui combattent sur terrain contre l’occupant, d’apporter en substance un soutien matériel et/ou moral, car cette guerre disait le défunt Président Laurent Désiré Kabila sera longue et populaire, elle doit impérativement retourner là où elle est venue, c’est-à-dire au Rwanda.

La Patrie ou la Mort !!!, nous vaincrons, INGETA.

Fait à Lausanne, le 6 octobre 2017

Pour le CNRC,

Paul Kahumbu Ntumba

Coordonateur Général

 

Facebook Comments
Comments are closed