«Kabila»  dans l’œil du cyclone navigue à contre-courant

 

«Kabila»  dans l’œil du cyclone navigue à contre courant

  

  • La Russie et la Chine lui demandent des explications sur leurs morts
  • Poutine prévient « Kabila » contre la foudre probable des Etats-Unis au courant du mois d’octobre
  • L’alliance des «mobutistes» et collabos au secours de «Kabila» 
  • Nzapa Kengo en mission de recrutement des jeunes ngbandi pour semer l’insécurité au nom d’Honoré Ngbanda

 

Après son discours insipide au siège de l’ONU devant les bancs vides, « Kabila » ainsi que ses lèche-botte ont compris qu’il était désormais dans le collimateur des « décideurs » occidentaux, ces mêmes faiseurs des rois qui l’ont fabriqué ex-nihilo en 2001 pour faire de lui le «raïs» de certains Congolais qui lui font des courbettes aujourd’hui. Et depuis New-York, l’imposteur multiplie des stratégies et tente de naviguer à contre courant pour conjurer le sort et infléchir le cours de l’histoire. En vain ! Tout ce qu’il entreprend désormais échoue et se tourne contre lui. C’est le signe du temps ! Même ses alliés les plus stratégiques commencent à souffler le chaud et le froid à la fois.

La Russie et la Chine demandent des explications à «Kabila» sur leurs hommes morts en RDC 

Quelques heures seulement après le crash de l’Antonov russe aux environs de Nsele, l’ambassadeur de Russie a demandé à être reçu d’urgence par «Kabila » pour un important message de son président.  Le diplomate russe fut conduit le même samedi 30 septembre auprès de «Kabila» par le général Olenga, en compagnie des deux autres ambassadeurs de la Chine et de la Corée du Nord. L’ambassadeur de Russie a transmis le message du président Poutine qui demande des explications sur la mort des 3 pilotes ukrainiens et  2 russes à bord de l’Antonov qui vient de s’écraser à Nsele. Kremlin exige des explications parce que cet avion était cloué au sol avec interdiction formelle de voler, car sa mémoire centrale avait un sérieux problème. On attendait que Moscou envoie une nouvelle mémoire avant d’autoriser l’avion à reprendre du service. Dès lors, Kremlin voudrait connaître l’autorité qui a obligé les pilotes à voler avec l’avion en cet état ! Poltron, « Kabila » a répondu à l’ambassadeur qu’il a ordonné une enquête à ce sujet pour connaître la personne qui a fait voyager cet avion. Alors qu’en vérité, après avoir fait charger deux chars de combat, plusieurs tonnes de roquettes et de munitions, «Kabila» a balayé de la main les explications des experts sur l’état de l’avion et ordonné que l’Antonov aille déposer le matériel de guerre à Uvira avant 10heures ! Mal lui en prit, l’avion est tombé quelques minutes seulement après le décollage, tuant tout son équipage russe et ukrainien.

De son côté, l’ambassadeur de Chine a transmis les préoccupations de son président qui souhaite obtenir des explications sur la disparition de 15 instructeurs militaires chinois morts à Kamina dans le Katanga. Là aussi, « Kabila » a repris la même chanson, prétendant qu’il attend le résultat d’une enquête qu’il aurait diligentée. 

Poutine prévient cependant « Kabila » contre une probable foudre des Etats-Unis en octobre

Après cette atmosphère tendue, l’ambassadeur russe a tenue cependant à transmettre à «Kabila» le message du président Poutine le prévenant d’une action foudroyante de Washington au courant du mois d’octobre, pour renverser son régime et/ou l’éliminer. Au nom de leurs pays respectifs, les trois ambassadeurs de Russie, de Chine et de la Corée du Nord ont exhorté Kanambe à déployer tous les moyens pour trouver une solution politique et pacifique à la crise. Ceci est dans le but de préserver sa propre vie d’abord, et la paix en RDC ensuite.

Comme on le voit, même ses alliés les plus inconditionnels commencent à souffler le chaud et le froid. Car ils sont tous convaincus que le schéma de l’occupation défendu bec et ongles dehors par « Kabila » sous l’égide de Paul Kagame va bientôt butter contre le mur ! C’est un schéma sans issu et suicidaire pour ses adeptes. Seuls les collabos congolais aveuglés par l’appât du gain et du luxe sont incapables de voir cette impasse et de s’arrêter un moment ! Le temps de libérer d’abord le pays.

 

L’alliance des «mobutistes» et des collabos au secours de «Kabila»

Nous l’avons dit plusieurs fois, le petit Rwanda n’aurait jamais réussi le processus d’occupation du grand Congo sans la complicité de la bêtise et de la médiocrité de l’élite politique et militaire congolaise. Au moment où même les alliés européens et asiatiques de « Kabila » prennent des distances progressivement, les anciens «mobutistes» et les collabos patentés, eux, font une alliance de raison pour courir au secours du moribond qui fait ses derniers soubresauts du mourant pour tenter de conjurer son sort. En effet, les « mobutistes » Henri Lokondo, Mokolo wa Mpombo et Atundu Liongo d’un côté, et les collabos patentés She Okitundu, Mende Omalanga, Mova Sakani, Tambwe mwamba et Kalev Mutond de l’autre, se sont regroupés autour de « Kabila » ce mardi 26 septembre 2017 pour cogiter et peaufiner une stratégie devant le sortir de l’impasse dans laquelle il s’est vautré lui-même. Ils ont longuement débattu de la stratégie à mettre en place pour éjecter Bruno Tshibala en vue de le remplacer par Kabund wa Kabund ou par Félix Tshilombo Tshisekedi. Shé Okitundu et Tambwe Mwamba ont informé le «raïs» qu’après avoir payé les billets d’avion « first class » pour les deux hauts cadres de l’UDPS qui les ont rejoints à New-York, ils ont longuement discuté de cette offre avec eux et l’affaire a été conclue pour une transition jusqu’en 2019. Après cette échéance, on organisera des élections sans «Kabila»! Certains milieux américains auraient soutenu ce schéma. Mais il a malheureusement connu un blocage au niveau de Dokolo et Katumbi qui l’aurait rejeté.

C’est ainsi que Mokolo wa Mpombo et Atundu Liongo ont repris l’affaire en main et proposé à «Kabila » la convocation d’un conclave des leaders politiques au palais du peuple, conclave auquel lui-même (« Kabila ») prendrait personnellement part. De ce conclave sortirait un Acte de transition qui donnerait la primature à Félix Tshilombo Tshisekedi, et les ministères de la Défense nationale, des Affaires étrangères, des Mines et des Finances à «Kabila». C’est ce dernier schéma qui est  actuellement en gestation à Kingakati.

Nzapa Kengo en mission de recrutement des jeunes ngbandi  pour semer l’insécurité au nom d’Honoré Ngbanda

Plus malin que ses collabos congolais, Hyppolite Kanambe a toujours plusieurs fers au feu. Au moment où la coalition des anciens «mobutistes » et des collabos lui peaufinent des stratégies politiques, l’imposteur a recruté un autre ancien «mobutiste», Nzapa Kengo, ancien administrateur de l’AND et proche d’Honoré Ngbanda à cette époque, pour procéder au recrutement des jeunes gens civils et militaires de la tribu ngbandi. Le recrutement se fait à Kinshasa et à Businga dans l’Equateur au nom d’Honoré Ngbanda. Ces jeunes gens auront pour mission de semer l’insécurité à Kinshasa. Lors des opérations, ils parleront tous à voix audible la langue ngbandi, et après leur arrestation, ils affirmeront opérer pour le compte d’Honoré Ngbanda et de la Résistance.  

Le déclenchement de l’opération à Kinshasa est planifié pour le mois de novembre. Le but est de fournir un prétexte pour placer le mois de décembre sous haute surveillance militaire en vue d’étouffer toute manifestation populaire de la part de l’opposition politique.

Conclusion

L’horizon politique de l’occupation en RDC est de plus en plus sombre. Quoi qu’il fasse, « Kabila » ne renversera plus le cours de l’histoire. Les jours du régime d’occupation sont dorénavant comptés. Personne ne sait arrêter le compteur de l’histoire d’un peuple. Il appartient aux Congolais de lire les signes du temps et de se mettre en marche pour la victoire finale.

Nos frères résistants à l’Est de la RDC ont lu ce signe et se sont mis debout. Mais n’agissons pas en ordre dispersé. Conjuguons nos efforts et harmonisons nos stratégies pour mieux surprendre l’ennemi, le cerner et l’assommer de partout en même temps ! Si nous agissons en désordre, personne ne gagnera. Il nous faut de la patience, de la persévérance, de la stratégie d’approche et d’action…. Nous devons mettre du sérieux dans la préparation et dans l’action ! Il nous faut agir de telle sorte que toute manifestation ou toutes les actions qui seront déclenchées cette fois-ci soient suffisamment préparées de façon rigoureuse pour plus être étouffées dans l’œuf par l’ennemi. Elles devront aboutir à une seule issue : la véritable victoire du peuple congolais et la fin de l’occupation sur tout le territoire congolais.

Voilà pourquoi nous invitons tous nos compatriotes congolais à abandonner, ne fut-ce que pour un instant, la course à la mangeoire nationale, autrement dit, à l’argent et au pouvoir. Le temps de libérer le pays d’abord ! Unissons-nous derrière un seul idéal qui reste aujourd’hui crédible et valable : le soulèvement du peuple congolais pour bouter l’occupation étrangère hors du pays. Car, ce n’est surement pas en négociant avec « Kabila » et en lui cédant les ministères de souveraineté comme la Défense, les Affaires étrangères et les Finances que nous parviendrons à libérer le Congo.

Ingeta !

Paris, le 2 Octobre 2017

Candide OKEKE

L’ŒIL DU PATRIOTE

 

 

Facebook Comments
Comments are closed