L’OEIL DU PATRIOTE-HEBDO:« Kabila » parano se réfugie auprès de Ouattara pour échapper aux « tueurs » de la C.I.A. – Des émissaires de “Kabila” envoyés auprès du Général YAKUTUMBA décapités à FIZI

 

L’ŒIL DU PATRIOTE HEBDOMADAIRE

( Semaine du 10 au 16 juillet 2017)

En marge du sommet d’Addis-Abeba :

 « Kabila » parano se réfugie auprès de Ouattara pour échapper aux « tueurs » de la C.I.A.!

Lorsque Donald Trump avait été élu, on avait, semble-t-il, sabler du champagne à Kingakati pour fêter la fin de la hargne d’Obama et des Démocrates américains sur « Kabila ». Erreur d’analyse ! Aujourd’hui, la pression de D. Trump est pire que celle de Obama : directe et sans répit. Les Etats-Unis mènent une véritable guerre des tranchées avec « Kabila ». Et ce dernier est tombé littéralement dans une forme de paranoïa hystérique. L’homme voit les Rangers de la C.I.A. partout où il va. Il consulte marabouts, fakirs, et sorciers africains pêle-mêle. Les uns lui interdisent de se laver durant 5 jours, les autres lui donnent des potions magiques pour devenir invisible et invulnérable. Mais tout cela ne semble pas le rassurer. Loin s’en faut !

Dernièrement, lorsqu’il a débarqué à Addis-Abeba pour le sommet de l’UA, « Kabila » a refusé carrément de passer la nuit dans la suite de l’hôtel que le gouvernement éthiopien avait officiellement mis à sa disposition. Et cela, parce que ses « réseaux » venaient de l’informer que les « rangers » américains de la C.I.A. y avaient pris des dispositions pour l’abattre. Bousculant alors toutes les règles du protocole, « Kabila » alla se réfugier et squatter dans le même hôtel et le même étage que son ami Ouattara, le président ivoirien. Ainsi, pense-t-il, il sera fondu dans le dispositif de sécurité de son homologue ivoirien et du coup, il serait ainsi protégé contre ses « tueurs » américains !      

*** 

« Kabila » sollicite les bons offices de Ouattara

pour lui organiser une rencontre avec Macron

Profitant de l’hospitalité qui lui a été offerte, « Kabila » a sollicité les bons offices de son « protecteur » d’un moment, Alassane Ouattara, pour lui organiser une rencontre avec le nouveau président français, Emmanuel Macron, afin de trouver des « arrangements » au sujet de « son dossier politique » dans le but d’atténuer la pression trop forte de la France. Malheureusement pour lui, le président ivoirien lui a fait comprendre que cette mission était très délicate et difficile à accomplir, parce que l’entourage d’Emmanuel Macron n’est pas très réceptif à ces genres de démarche. Alors « Kabila » d’enchainer : « qu’est-ce que vous me conseiller alors ? » Le président ivoirien lui aurait conseillé de décréter un état d’urgence, de dissoudre toutes les institutions actuelles et d’instaurer une transition avec des nouvelles figures politiques, essentiellement des jeunes. Ce changement radical, selon Ouattara, lui apporterait une nouvelle popularité auprès de la masse populaire congolaise. « Kabila » serait ravi par ces conseils. Il a promis de bien exploiter cette piste.

Mais en dehors de Ouattara, « Kabila » a eu aussi quelques conseils sages de la part de certains chefs d’Etat dont celui du Nigéria qui lui a demandé sans fioriture de quitter le pouvoir et de ne pas entrainer tout un peuple dans des guerres sanglantes uniquement pour ses ambitions personnelles. « Vous êtes encore jeune », a-t-il enchainé à l’adresse de « Kabila », « vous pouvez créer des ONG pour aider vos populations qui souffrent dans la misère». « Kabila » lui aurait dit rapidement « merci » pour s’en débarrasser. Ce sont-là le genre de conseils qu’il déteste entendre, nous a confié un très proche de lui !   

***

Les raisons cachées d’une visite éclair

de « Kabila » en Erythrée après Addis-Abeba

Nos réseaux avaient perdu les traces de « Kabila » après son départ précipité d’Addis-Abeba. Son avion n’avait pas pris la direction de la RDC. Mais nous l’avons vite localisé à Asmara en Érythrée, pays qui lui fournit des bataillons de mercenaires. Il y était allé justement pour régler les factures des bataillons d’érythréens engagés dans des tueries en RDC. Il a ensuite sollicité deux autres nouveaux bataillons de militaires érythréens qui doivent être affectés respectivement à Kisangani et Bukavu dans le cadre du plan d’embrasement de la RDC, au cas où les Etats-Unis lâcheraient sur lui les troupes de l’Angola pour le chasser du pouvoir. 

***

La rencontre insolite entre « Kabila » et Mgr Utembi à Kisangani grâce aux «bons offices» de Mgr Marini : Les dessous de cartes  d’un prochain dialogue «format réduit»!

Après l’escale d’Asmara, « Kabila » a mis le cap sur Kisangani où il a rencontré à la surprise générale Monseigneur Utembi, président de la CENCO. Cette rencontre est d’autant plus insolite qu’elle n’a pas été préparée par les structures officielles de la CENCO. D’après nos antennes très bien introduites et bien informées, c’est Monseigneur Marini Bodho de l’ECC qui aurait fait pression sur Monseigneur Utembi, son cousin par alliance, pour recevoir chez lui « Joseph Kabila » en vue d’examiner les voies et moyens de le sortir du bourbier politique actuel! Et lors de cette rencontre, « Kabila » a présenté au président de la CENCO sa recette-miracle : Il a proposé la convocation d’une nouvelle rencontre pour un dialogue rapide avec un « format réduit ». Car ce mini-dialogue comprendrait seulement 5 membres par composante politique, et autre nouveauté, il serait coprésidé par les deux évêques cousins : Utembi et Marini. Ce mini-dialogue style fast-food aura pour but de désigner Félix Tshilombo Premier ministre (question de desserrer l’étau de la Communauté internationale), et installer une transition de 24 mois avec «Kabila» à la tête de la RDC. L’essentiel étant d’avoir un répit de 2 ans pour se réorganiser.

Monseigneur Utembi aurait accueilli cette proposition avec beaucoup de réserves et de tiédeurs. Il a demandé à « Kabila » de lui donner tout le mois de juillet pour tenter de sonder les autres évêques, avant de lui donner la suite au début du mois d’août prochain. Mais « Kabila » n’aurait pas beaucoup apprécié la réserve de Monseigneur Utembi. Il lui aurait même lancé avec un ton presque menaçant : «j’ai besoin de tes services et non de celui de tous les évêques. Moi je suis militaire, je n’ai pas beaucoup de patience ; et vous devez éviter qu’il y ait un bain de sang dans ce pays » ! Mais Mgr Utembi qui ne s’est pas laissé ébranler aurait demandé à « Kabila » de garder son calme et de lui laisser le temps de consulter ses autres collègues de la CENCO.

Nous signalons ces faits pour alerter les autres évêques congolais qui sont réellement conscients du danger qui pèse sur notre pays, mais qui risquent de se faire manipuler à leur insu par des forces occultes dans l’ombre, qui travaillent en sourdine pour la balkanisation et la disparition de la RDC de la carte du monde.        

***

Des pourparlers secrets se poursuivent entre          

« Joseph Kabila », Félix Tshilombo et la famille Tshisekedi

 

Parallèlement à cette offensive de « Kabila » vers le président de la CENCO, nos antennes nous confirment que des pourparlers secrets entre « Joseph Kabila » et son proche entourage d’un côté, et Félix Tshilombo et les membres de la famille biologique d’Etienne Tshisekedi de l’autre, se poursuivent très bien et ils sont même très avancés. Les discussions tournent essentiellement autour des conditions à convenir de part et d’autre pour donner à Félix Tshilombo, soit le poste de Vice-président (à créer), soit celui de premier ministre tout court. Félix Tshilombo propose à « Joseph Kabila » la suppression des deux chambres actuelles du Parlement, et la création à leur place, d’un Parlement de transition avec une assemblée de 150 parlementaires qui seront choisis par « Kabila » et Tshilombo à raison de 50% chacun. La démarche de Félix Tshilombo, nous dit-on, serait appuyée par André Atundu, l’actuelle éminence grise de « Joseph Kabila ».  Les propos tenus en public par les partisans des uns et des autres comme Lambert Mende dernièrement  (Video à voir ici à la 7ème minute) , pour laisser croire aux congolais qu’il y a des tensions entre eux , ou que Félix Tshisekedi a du mal à obtenir une rencontre avec « Kabila » , ne servent qu’à camoufler leur complicité aux yeux de l’opinion. La réalité est qu’ils sont bel et bien de connivence tous les deux, et depuis bien longtemps…

***

Militaires belges bloqués à Kindu :                 

  Le chantage de “Joseph Kabila”

Le blocage des militaires belges à Kindu qui a fait couler de l’encre ces derniers temps a fait l’objet d’une enquête de LDP (L’œil du Patriote) qui a voulu découvrir les dessous-de-table de cette affaire qui pue le chantage à cent mètres à la ronde. Selon nos antennes au sein de la DEMIAP et de l’état-major des FARDC, c’est sur instructions personnelles de « Kabila » que les militaires belges sont bloqués à Kindu. Le litige ne tourne pas autour d’un quelconque problème de visas comme on veut le faire croire. Il s’agit plutôt d’une affaire de matériel militaire sophistiqué que les instructeurs belges avaient amené avec eux pour la formation des éléments des FARDC et de la Police nationale. Devant rentrer chez eux, les militaires belges ont reçu l’ordre de Bruxelles d’emmener leur matériel avec eux. Mais « Kabila » exige que ce matériel lui soit cédé comme initialement prévu. La vérité cachée est que les Belges sont convaincus que ce matériel, une fois cédé à « Kabila » sera immédiatement transféré aux troupes tutsies rwandaises déjà infiltrées en RDC, mais dont la totalité du matériel de guerre vient d’être saisie par les braves patriotes résistants du général Yakutumba. Le bras de fer que « Kabila » vient d’engager avec Bruxelles ne constitue qu’un simple baroud d’honneur, car il sait que ses anciens mentors belges ne veulent plus lui donner une seule chance de sortir du bourbier dans lequel il s’est empêtré.     

***

 Deux émissaires de Kabila envoyés auprès

du général Yakutumba à Fizi ont été décapités !

 

Suite au choc subi par l’action commando des hommes du général Yakutumba qui ont réussi à s’emparer de tout le matériel de guerre qu’il avait mis à la disposition des troupes rwandaises le long de la frontière avec le Rwanda pour déclencher une nouvelle guerre civile, et après le refus des belges de lui céder du matériel, « Joseph Kabila » a dépêché deux émissaires auprès du général Yakutumba à Fizi pour négocier la restitution de ces armes et munitions, moyennant beaucoup d’agent. Malheureusement pour lui, la réponse des hommes de Yakutumba fut tranchante : Ils lui ont renvoyé, ce 6 juillet 2017, les deux têtes coupées de ses émissaires !  

Pour préparer ses représailles,«Kabila» est entré immédiatement en contact avec les autorités burundaises pour négocier avec elles une attaque combinée des positions occupées par les hommes du général patriote Yakutumba. Ce dernier est donc bien prévenu.

**************************************************************

CONCLUSION

L’ŒIL DU PATIOTE ne fait pas du journalisme. Notre mission est de sensibiliser, de conscientiser et de mobiliser notre peuple par l’information. Nous mettons donc tous ces faits que nous révélons à la disposition du peuple congolais pour réveiller sa conscience patriotique en lui montrant ce que l’ennemi concocte dans l’ombre, au moment où sa classe politique court derrière des dialogues et des négociations uniquement pour se tailler une place au sein de la mangeoire dressée par « Kabila » et les siens. Notre seul souci est que le peuple congolais comprenne et prenne conscience qu’il est son propre libérateur. Personne d’autre !

Paris le 11 Juillet 2017

Candide OKEKE

L’ŒIL DU PATRIOTE

VIDEO:

Bientôt le Conclave des résistants congolais !

L e Secrétaire Général de l’APARECO Mr Clovis MBIKAY et Mr Léon MUNTUNTU de l’UDPS / Fondamentaux annoncent la tenue prochaine du Conclave des Résistants congolais ! Suivez : 

 

Facebook Comments
Candide Okeke

About Candide Okeke

Comments are closed