Panique à Kinshasa : l’experte de l’ONU, Zaida Catalan, serait décapitée par les militaires rwandais au sein des FARDC !

F  L  A  S  H !

Panique à Kinshasa : l’experte de l’ONU, Zaida Catalan, serait décapitée par les militaires rwandais au sein des FARDC !

«Kabila» en panique envoie She Okitundu en Russie et multiplie des réunions pour faire endosser le meurtre aux miliciens de Kamwina Nsapu

 

Des sources sures proche de «Joseph Kabila» signalent une atmosphère de panique qui règne autour de l’imposteur rwandais depuis quelques jours. Ce climat de peur provient de l’assassinat de l’experte suédoise de l’ONU, Zaida Catalan, par les forces rwandaises opérant sous l’uniforme des FARDC. Cette nouvelle a été discrètement confirmée à «Kabila» par ses réseaux tutsis au sein de l’armée congolaise. Dans un premier temps, il a donné l’ordre formel de restreindre la liberté de circulation de la Mission onusienne qui avait intensifié les recherches au Kasaï-Central pour retrouver ses deux experts enlevés. Il ne faut pas que la Monusco découvre la vérité avant leur mise en scène. Dans l’entre temps, «Kabila» multiplie réunions après réunions avec ses « experts » pour affûter le montage d’un scénario devant imputer la responsabilité de cet énième ignoble assassinat aux miliciens de Kamwina Nsapu. Mais « Kabila » et ses hommes se buttent à une grande difficulté : l’experte de l’ONU, Mme Zaida Catalan, aurait été assassinée dans la région de Tshimbulu qui est sous le contrôle des troupes rwandaises des FARDC !

Pressentant une vive réaction des Etats-Unis de Donald Trump qui ne badine pas avec son « America first», et donc avec la vie des citoyens américains partout dans le monde, «Kabila» a instruit She Okitundu, son ministre des Affaires étrangères, de se rendre immédiatement à Moscou pour négocier la «protection» de Poutine au travers de son éventuel veto, dans l’éventualité d’une prochaine décision du Conseil de Sécurité de l’ONU contre le régime de Kinshasa. She Okitundu qui sera ainsi le premier ministre des Affaires étrangères de la RDC en fonction à se rendre en visite officielle à Moscou, séjourne actuellement en Russie après avoir subi des revers à New York.

Rappelons que le second otage et expert de l’ONU, Michael Sharp, est de nationalité américaine. Bien que son sort ne soit pas encore connu, on redoute cependant à Kinshasa la foudre de Donald Trump à l’annonce officielle de l’exécution de la suédoise. Selon les confidences autour de « Kabila », cette experte suédoise était déjà condamnée à mort d’avance à cause des vérités accablantes qu’elle avait découvertes sur l’ampleur des massacres des congolais par les troupes rwandaises déguisées en FARDC, et opérant sous les ordres de « Kabila». Son dernier message publié sur son compte twitter et émis à partir de son portable en dit long, et pourrait donc facilement être décrypté après sa mort probable. En effet, Zaida Catalan a écrit : Three things cannot be long hidden: the sun, the moon, and the truth”. Traduction « Trois choses ne peuvent pas longtemps rester cachées : le soleil, la lune et la vérité » ! C’est pour cette vérité-là qu’elle a été tuée. Laquelle ? Mais comme elle l’a prédite elle-même, cette vérité ne restera plus longtemps cachée !

L’attitude du gouvernement congolais traduit déjà son manque de sérenité dans cette affaire .Il est en effet étonnant que «Kabila» et les Rwandais autorisent facilement la Monusco de  circuler librement dans une région du Kivu de loin plus trouble, et qu’ils empêchent la même Monusco de se déployer dans une région du Kasaï moins trouble, pour rechercher ses experts enlevés.

L’œil du Patriote avait prévenu l’opinion congolaise du projet d’extension du génocide dans le Kasaï et du projet de «Kabila» de s’en prendre aux occidentaux comme cibles en RDC pour les obliger à se désengager, en vue de leur laisser le champ libre dans l’accomplissement de leur plan macabre en RDC. « Kabila » progresse étape par étape, dans son bras de fer avec les Occidentaux : il a commencé par le charnier de Maluku. Les Occidentaux ont crié et gesticulé, sans plus. Il a enchainé avec l’ultimatum du mois de septembre pour démarrer les élections, les occidentaux et la classe politique congolaise ont jacassé et piaillé, sans plus ! Il a résisté jusqu’à la date fatidique du 19 septembre, les occidentaux ont baissé les bras et demandé aux politiciens congolais d’aller négocier le glissement avec lui. Maintenant, il vient de s’attaquer à la sécurité physique des occidentaux. Il observe leurs réactions. Qu’adviendra-t-il ? Let’s wait and see !

L’œil du Patriote suit avec toute l’attention l’évolution de ce dossier car il relève d’un plan bien élaboré du Tutsi-power d’étendre le génocide des Congolais dans le Kasaï. Suivront d’autres régions du pays. Personne ne sera épargnée en RDC si nous ne faisons rien maintenant ! C’est pourquoi l’APARECO estime qu’il est grand temps pour les Congolais de transcender leurs divergences internes pour faire bloc face au danger commun qui guette tout un peuple et toute une nation. Nous y reviendrons.   

Paris, le 23 Mars 2017

Candide OKEKE

L’ŒIL DU PATRIOTE

 

Facebook Comments
Candide Okeke

About Candide Okeke

Comments are closed